Fred-Ami ROUGEMONT

Janvier 1968. Mai 68 est à l’horizon. La plaine d’Ecublens est toujours vouée à l’agriculture. L’EPFL s’appelle encore EPUL et occupe la Campagne des Cèdres, avenue de Cour à Lausanne. Dans le parc, à l’ouest de l’aula et abrité par un bosquet, un bâtiment d’un étage construit récemment. Moins de dix personnes s’affairent dans ce bâtiment, autour de diverses armoires métalliques, certaines bruyantes, d’autres dotées de petites lumières clignotantes et de nombreux switches : deux pupitreurs, un programmeur et un stagiaire-programmeur, une secrétaire et deux [1] ingénieurs système. L’un d’entre eux s’appelle Fred-Ami Rougemont, et il est arrivé, tout jeune diplômé, le mardi 2 ou le mercredi 3 janvier dans ce qui s’appelle alors le Centre de calcul électronique (CC) de l’EPUL, rattaché à l’Institut de mathématique appliquée (IMA) dirigé par le Prof. Charles Blanc.... Janvier 2004, Fred-Ami prend sa retraite.



Articles de cet auteur

Accueil du site