FLASH INFORMATIQUE FI



Les logiciels distribués par le DIT




Jean-Jacques DUMONT


Outre les logiciels de type opensource dont nous recommandons fortement l’usage en priorité, le DIT distribue une quantité encore considérable de logiciels commerciaux sous licence par l’intermédiaire des distrilog pour les plates-formes Windows et MacOS, ASIS pour le monde Unix/Linux. Il dispose pour cela d’un budget destiné à couvrir au mieux les besoins de la communauté pour les applications d’intérêt général (utilisées par un grand nombre de personnes dans plusieurs facultés). L’achat des logiciels spécialisés (de type métier) est à la charge des unités directement concernées.
Les licences de distribution, d’installation et d’utilisation de ces logiciels font l’objet de contrats divers et variés selon la nature des produits et les exigences particulières de leurs éditeurs. D’où la complexité des mécanismes qui doivent être mis en oeuvre pour leur distribution à grande échelle et la difficulté de les documenter avec précision, d’autant que la situation évolue en permanence : nouveaux produits, nouvelles versions de produits existants, nouvelles structures des produits (add-ons, toolboxes et extensions diverses destinées à maintenir le cash-flow), nouvelles politiques tarifaires ou de contrôle, nouvelles possibilités de négociation suite à l’apparition de concurrents, ou de fusion/rachat, ou inversement obsolescence de produits dont il faut planifier la fin de vie... Tous ces événements imprévus impliquent chaque fois de gérer la recomposition d’un paysage sans cesse changeant.
Les responsabilités liées à la maintenance d’un tel parc de logiciels sont multiples : prospective, négociations, commandes, suivi des livraisons, mises à jour, tests, packaging, distribution, contrôle des conditions d’utilisation, documentation, support, suivi des contrats, statistiques..... Un seul individu ne pourrait couvrir tous ces aspects pour tous les produits et toutes les applications sur toutes les plates-formes. Les activités correspondantes ne peuvent donc raisonnablement qu’être distribuées entre plusieurs personnes assumant chacune les tâches qu’elles maîtrisent le mieux, pour autant que des lignes directrices soient clairement établies.
C’est ainsi que, pragmatiquement, le centre de coordination de la gestion des logiciels ayant des couleurs relativement marquées s’est rapproché récemment de leurs utilisateurs et des personnes en charge de leur apporter un support plus direct. Nous pensons principalement aux logiciels de conception (CAO mécanique, électronique, DAO) pour la faculté STI (responsable : Pierre Marchal) et aux logiciels scientifiques (surtout mathématiques et statistiques) pour la faculté SB (responsable : moi-même). Cette évolution n’implique pas pour autant que les responsables locaux perdent le contact avec le DIT, qui continue d’assurer l’essentiel de la logistique. Nicolas Repond notamment s’investit beaucoup dans les problèmes de distribution des applications de mathématiques, comme l’atteste l’article consacré aux logiciels mathématiques sous licence.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.