FLASH INFORMATIQUE FI



DarwinPorts




Paulo DE JESUS

Till VALLÉE


Au sujet de l’OS Darwin

Darwin, c’est un Unix-Like (et open source), un système d’exploitation développé par Apple en 2001 faisant partie de l’actuel core du système Mac OS X. Ce noyau est un hybride qui intègre capacités et performances d’autres noyaux (micro et monolithiques) de façon à obtenir un ensemble à partir du meilleur de ces technologies. La plus importante, Mach 3.0 est un ensemble de services basés sur BSD 4.4 (Berkeley Software Distributions), www.bsd.org/, à haute-performance, facile à mettre en réseau, efficace dans le multitraitement symétrique et l’utilisation de mémoire virtuelle 64 bits, etc.
La création de OpenDarwin.org, en avril 2002 par Internet Systems Consortium et Apple Computer, a permis de mettre cette technologie à la disposition de tout le monde ; ceci a été possible grâce à l’importante participation de la communité open source qui a permis de développer rapidement ce produit tout en restant proche de l’environnement fourni par Apple. On peut télécharger les versions pour PPC et X86 depuis le site www.opendarwin.org/fr/downloads/.
Plusieurs projets ont vu le jour, par exemple :

  • Darwine, darwine.opendarwin.org/, technologie permettant aux utilisateurs de Darwin et Mac OS X de faire tourner des applications Windows ;
  • DarwinPorts, l’objet de cet article, qui permet d’installer des programmes open source sur les OS de la famille Darwin (OpenDarwin, Mac OS X et Darwin).

Darwinports

Un port système peut être considéré comme un système automatique qui connaît l’emplacement des sources, les dépendances et d’autres informations nécessaires à l’assemblage d’un projet complet. Actuellement 2500 ports sont à notre disposition et leur nombre ne cesse de croître. Le logiciel automatise la compilation de programmes en se référant aux dépendances, emplacements et librairies nécessaires à la compilation.
DarwinPorts est un projet en deux parties, l’infrastructure propre au système et la dports, directoire qui contient les descriptions des logiciels supportés.
Actuellement on peut l’utiliser dans Mac OS X 10.2 (Darwin 6.0) Mac OS X 10.3 (Darwin 7.0) et Mac OS X 10.4 (Darwin 8.0.0). Le système, écrit en TCL avec un petit nombre d’extensions en C, est donc portable.
Au démarrage du projet en 2002 , il y avait Landon Fuller, Felix Kronlage, Jordan Hubard et Kevin Van Vechten.

Installation

Nous ne parlons, dans cet article, que de l’installation sur Mac OS X. Pour les autres plates-fomes, nous vous invitons à vous rendre sur le site.On peut effectuer l’installation de deux façons, soit à partir des sources (nous n’aborderons pas non plus ce point ici), soit en exécutant l’installer pkg contenu dans le disque image .dmg.
Tout d’abord. il faut avoir installé le OS X Developer Tools pour la version 10.2.x de Mac OS X ou Xcode pour les versions10.3.x et 10.4.x, ainsi que X1, disponibles sur le site d’Apple ou sur le CD d’installation de Mac OS X.
Télécharchez le disque image depuis le site darwinports.opendarwin.org/getdp/ et double-cliquez sur darwinPorts.mpkg. Si vous comptez lancer les commandes directement depuis le terminal, il convient aussi d’ajouter à votre PATH, le chemin pour les exécutables, soit /opt/local/bin. Sur Mac OS X 10.4, il suffit de créer, si ce n’est pas déjà fait, un fichier .profile et d’y inclure la ligne suivante : export PATH=$PATH :/opt/local/bin.
La première chose à faire après les installation et configuration c’est de synchroniser votre récente installation avec les serveurs OpenDarwin :

  • powerBookG4 : dejesus$ sudo port -d selfupdate.

En cas de succès, vous aurez un message de félicitations , votre Darwinports vous indiquant qu’il est prêt à être utilisé.

Installation d’applications depuis les sources

Voici quelques exemples basiques d’utilisation des commandes depuis le terminal :

  • G4 : dejesus$ port list : donne la liste de programmes disponibles ; vu le nombre important de ports disponibles, il vaut mieux rediriger la sortie vers un fichier pour l’imprimer ou le lire convenablement ou faire un pipe vers la commande more (port list > fichier.txt, port list | more)
  • G4 : dejesus$ port search gedit : cherche une application spécifique (ex : gedit)
  • G4 : dejesus$ sudo port install gedit : installe l’application gedit
  • G4 : dejesus$ sudo port uninstall gedit : désinstalle gedit
  • G4 : dejesus$ port installed : liste les applications installées
  • G4 : dejesus$ sudo port package gedit : crée un paquet au format pkg (gedit.pkg)
  • G4 : dejesus$ sudo port rpmpackage gedit : crée un paquet au format rpm (gedit.rpm ; pour pouvoir créer de paquets .rpm, il faut avoir installer rpm avec la commande sudo port install rpm.

Installation depuis les sources avec un GUI (Graphical user interface)

Sur le site : www.apple.com/downloads/Mac OS X/unix_open_source/portauthority.html, vous pourrez télécharger Portauthority et ainsi exécuter ces mêmes commandes sans utiliser le terminal.


Installer des programmes à partir des binaires

On peut trouver sur le site http://packages.opendarwin.org/ un grand nombre de binaires prêts à être installés. Pour cela, il suffit de monter le répertoire distant contenant le .pkg comme un volume WebDav (à partir du finder faire se connecter à un serveur ou pomme k)

ou se connecter directement sur le site packages.opendarwin.org/.


DarwinPorts est l’équivalent du projet Fink (fink.sourceforge.net/)et à vrai dire le nombre d’applications portées par le projet Fink est supérieur à DarwinPorts. Mais, ils sont équivalents et peuvent très bien cohabiter, ce qui nous donne l’accès à davantage d’applications.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.