FLASH INFORMATIQUE FI



Wikipédia




Jean-Denis VAUGUET


Wikipédia est une encyclopédie libre éditée sous la forme d’un wiki. Ce projet, chapeauté par une fondation américaine, la Wikimedia Foundation, existe en une cinquantaine de langues, chaque version ayant son propre contenu.
L’objectif du projet Wikipédia est de construire de façon collaborative une encyclopédie libre de qualité. La façon dont est organisée cette encyclopédie relève du mélange entre le dictionnaire thématique et l’encyclopédie traditionnelle. Le contenu texte de Wikipédia est diffusé sous une licence libre, la GNU Free Documentation licence, ou GFDL. Il s’agit d’un contrat d’utilisation et de réutilisation qui assure à chacun la liberté de copier ou de redistribuer, avec ou sans modifications, commercialement ou non, le contenu des articles, toute copie ou redistribution devant toutefois conserver cette même licence GFDL ainsi que le copyright. Enfin, Wikipédia repose sur un logiciel libre, MediaWiki, spécialement conçu pour ce projet. Il s’agit d’un wiki, un programme qui permet à n’importe quel internaute de passage de modifier le contenu d’une page existante ou d’en créer de nouvelles.
Dans le cadre d’une encyclopédie classique, la consultation et la rédaction sont deux tâches clairement séparées. Le principe du wiki est de placer dans les mains du lecteur la tâche du rédacteur, habituellement dévolue à des spécialistes recrutés par un éditeur. Sur Wikipédia, à tout moment, un internaute peut décider de modifier la page qu’il est en train de lire, en cliquant sur un lien. Lui est alors présenté le contenu de la page qu’il lisait, non plus comme une page formatée, mais comme un texte brut placé dans un formulaire. Le lecteur devenu rédacteur peut alors modifier ce code source et valider ses modifications, qui sont immédiatement visibles sur la page de lecture.
Un wiki étant par définition en permanence altérable, Wikipédia est une encyclopédie en mouvement constant. Non seulement tout article est susceptible d’être modifié à tout moment, mais n’importe qui possède ce droit de modification. Le premier point interroge sur la lisibilité de l’encyclopédie, tandis que le second point pose la question de la fiabilité de ce contenu versatile. La manipulation de MediaWiki est somme toute très simple. Par contre, les innovations sociales et éducatives, le fonctionnement quotidien et les limites de Wikipédia méritent un éclaircissement.

La fiabilité relative

Wikipédia a été créée en janvier 2001 sur la base d’une idée simple : toute information, quels que soient son émetteur et son contexte, devrait être traitée avec esprit critique. Un bon moyen pour inciter le destinataire d’une information à être critique est de ne pas la certifier de façon excessive. Sur un wiki, ce qui rend une information fiable, ce n’est plus tant la crédibilité supposée d’un organisme ou d’un service, mais, entre autres, l’effort de l’internaute lui-même, qui va devoir la confronter avec d’autres informations dont il est sûr qu’elles sont - ou qu’il aura admis - comme vraies. En tant que lecteur, il faut accepter que le contenu ait une valeur réelle, c’est-à-dire faire confiance aux contributeurs et à la qualité de leur travail. En tant qu’éditeur, il faut faire confiance aux lecteurs pour qu’ils jugent avec un regard critique le contenu présent sur les pages et se l’approprient.
Les projets communautaires adoptent massivement le wiki pour écrire leur documentation, car il s’agit de programmes dont la prise en main par l’utilisateur n’est pas très complexe et qui instaurent une organisation de production horizontale directe et non plus verticale et hiérarchisée. Une critique portée à l’encontre de Wikipédia consiste à mettre en doute la capacité de ce mode d’écriture à produire des articles de qualité encyclopédique. Ce défi est relevé quotidiennement depuis plusieurs années par les milliers de contributeurs au projet, qui ont adopté des méthodes d’organisation novatrices.
Le consensus et les principes, tout d’abord, sont des points importants. Ignorés ou sabordés par quelques personnes, ils sont respectés par la grande majorité des contributeurs qui veillent avant tout à la stabilité et au bon fonctionnement du wiki auquel ils participent. Cette synergie est particulière et n’a rien d’une inertie qui empêcherait les transformations, au contraire. Par exemple, le plus important pour les contributeurs de Wikipédia n’est pas de bloquer un vandale qui détériorait des articles - c’est la tâche d’un administrateur - mais de procéder le plus rapidement possible aux corrections nécessaires. C’est une illustration de l’auto-contrôle, tantôt initiative personnelle, tantôt réaction à un événement, qui constitue un moyen très efficace pour préserver de bonnes conditions de travail en faisant appel à la responsabilisation.
Parmi les principes fondamentaux de Wikipédia, on trouve la neutralité de point de vue. Cette expression n’est pas synonyme d’opinion moyenne, mais d’exhaustivité. Pour les fondateurs de Wikipédia, il était important que les contributeurs prennent le bon bout de la neutralité comme guide : toute opinion recevable sur un sujet qui viendrait à s’exprimer mérite d’être intégrée à l’encyclopédie. La bonne neutralité est donc celle qui donne le maximum de clés de compréhension. Le wiki est un outil efficace pour approcher ce but, car il autorise la diversité des sources, facilite la vérification et la réactivité. Cependant, l’exhaustivité n’est pas la qualité, et la croissance d’un article n’est pas toujours corrélée à son enrichissement. Comment associer développement et qualité dans un mode de production horizontal comme celui du wiki ?
L’exemple de Wikipédia est somme toute révélateur. Les articles de qualité sont bien souvent le fait d’un petit groupe de contributeurs, qui sont des spécialistes - tant amateurs que professionnels - des sujets qu’ils traitent. Il est évident que la rédaction d’un bon article ne peut pas être le fait d’une centaine de personnes désorganisées. De façon surprenante, le wiki a mis en lumière un élément déterminant : l’implication du lecteur dans le processus d’écriture tend à accentuer la diversité des sujets traités et la qualité de la vérification des articles ainsi rédigés. La transdisciplinarité qui fait la richesse de Wikipédia résulte directement de la permissivité jugée parfois excessive du wiki.

L’organisation de Wikipédia

Le wiki est un support de plus en plus utilisé pour organiser le travail de petites équipes, en entreprises, au sein des associations, par des communautés d’utilisateurs diverses et variées. Ce type de structure est très efficace lorsque le nombre d’intervenants est limité, et que chacun respecte volontairement quelques règles de bonnes conduites. Wikipédia est autrement plus complexe : les contributeurs, en très grand nombre, viennent d’horizons différents et ne partagent pas tous les mêmes motivations quant à leur participation au projet. Certains font une modification et ne reviendront jamais, tandis que d’autres sont des éditeurs quotidiens. L’outil doit être suffisamment souple et complet pour satisfaire à plusieurs types d’utilisation, tout en restant assez simple pour ne pas freiner les bonnes volontés des débutants.
Le principe de base du wiki, la libre modification, est utilisé sur quasiment toutes les pages de Wikipédia. Au sein de l’encyclopédie existent plusieurs espaces de travail, les articles étant le premier espace visible. Chaque article est associé à une page de discussion, sur laquelle les contributeurs peuvent s’entendre sur les modifications de l’article. Un troisième espace de travail est l’espace méta, un ensemble de pages destinées à gérer la vie de l’encyclopédie : elles constituent un vaste bureau virtuel où chacun est invité à participer aux discussions et aux prises de décisions. Elles sont le cœur de la communauté Wikipédia et représentent un outil méthodologique indispensable. En effet, le contenu de Wikipédia ne peut pas demeurer désorganisé : les contributeurs sont invités à classer les pages, à les intégrer dans des thématiques pour faciliter la consultation et la gestion de l’encyclopédie.
Actuellement, le logiciel MediaWiki propose deux moyens pour structurer le contenu dans des thématiques : les catégories, un procédé semi-automatisé, et le lien interne, dont le bon usage est à la charge des contributeurs. Les catégories permettent de regrouper plusieurs articles dans une même thématique. Chaque article peut être associé à zéro, une ou plusieurs catégories, ce qui permet de tisser une véritable toile sémantique entre plusieurs pages. Lorsqu’un internaute clique sur l’intitulé d’une catégorie, une page générée automatiquement s’affiche, listant les pages associées à cette catégorie et les sous-catégories éventuelles. En effet, toute catégorie est fille d’une ou plusieurs catégories parentes, le tout se présentant comme un arbre aux ramifications multiples, un arbre dont l’aspect serait quelque peu étrange, car plusieurs branches peuvent se rejoindre et former des nœuds. Le lien interne est un lien qui relie deux articles d’une même version de Wikipédia (la version francophone, anglophone, etc.) Un des points forts de Wikipédia réside dans la bonne utilisation des liens internes : ils permettent au lecteur de se promener à travers les pages virtuelles au gré de ses interrogations et découvertes. Il ne doit pas non plus être submergé de tels liens, car alors la contextualisation manque de pertinence. Le lien interne est le moyen le plus simple et le plus utilisé pour parcourir l’encyclopédie, mais contrairement aux catégories, il n’a pas vocation à créer systématiquement une relation thématique.
Ces moyens ne sont évidemment pas suffisants pour créer une encyclopédie structurée. Des groupes de contributeurs s’occupent de portails, qui sont des portes d’entrée vers le contenu de l’encyclopédie. Un portail est une page en édition libre, dont la vocation est de mettre en lumière le contenu. Il répertorie les articles intéressants, permet de créer des regroupements fins qui ne seraient pas forcément judicieux sous la forme d’une catégorie (par exemple, lister tous les articles concernant l’atome, depuis l’atomisme grec jusqu’à la fission nucléaire...), d’inciter à développer et à créer des articles pour enrichir l’encyclopédie, etc. Un portail sert également de support de gestion, en étant un point de rendez-vous des contributeurs. Chaque région de Wikipédia adopte différentes méthodologies, en relation avec le champ de connaissance abordée : les contributeurs en sciences physiques ne s’organisent pas de la même manière que ceux intéressés par le cinéma américain des années 30. Cette diversité des approches est ensuite homogénéisée par le respect de consensus sur la présentation des articles, le style et la recherche de l’exhaustivité.

Un géant aux pieds d’argile

Si le wiki en général connaît un succès réel depuis quelques années, il ne faudrait pas pour autant penser qu’il s’agit d’un outil parfait. Encore une fois, l’exemple de Wikipédia est révélateur.
Une première limite est le non-développement du contenu. Les différentes versions de Wikipédia comptent ainsi plusieurs dizaines à plusieurs milliers de modifications par jour qui sont, pour une grande partie, des corrections mineures. De plus, l’augmentation du nombre d’articles masque le fait qu’un grand nombre de ces pages sont des ébauches. Le risque est de se retrouver avec une encyclopédie importante en taille, abordant de très nombreux sujets, mais de façon superficielle et désorganisée. Autre limite propre aux wiki en général, le vandalisme, qui prend des formes diverses. Le blanchiment de pages, l’introduction d’insultes, de publicité ou de contenu non pertinent sont des actes facilement maîtrisés. À l’inverse, les modifications subtiles de données constituent un vandalisme pernicieux difficilement détectable, qui peut rester en place des mois ou des années et qui représente une limite concrète de l’auto-contrôle sur un projet à vocation éducative comme Wikipédia. Enfin, le coût associé à un wiki fortement dynamique peut devenir important. Il l’est d’autant plus sur Wikipédia que la gestion est pour une bonne part bénévole : la mise en place d’une structure financière saine s’avère désormais indispensable pour assurer l’avenir du projet.
Un wiki n’est pas un modèle réduit de démocratie, qui s’exerce principalement par le vote et la représentativité. Le vote, notamment, ne fait que définir un consensus et n’a pas force de Loi sur un wiki. Au sens méthodologique, l’anarchie intervient ponctuellement sur Wikipédia, car elle incite à réorganiser le contenu, mais l’image extérieure du projet ne doit pas masquer l’hétérogénéité du développement des thématiques. Il est vrai qu’il existe des pans entiers de savoir qui sont traités de façon superficielle et le resteront jusqu’à tant qu’ils suscitent un intérêt chez un ou plusieurs contributeurs, tandis que d’autres sont très avancés et concurrencent les encyclopédies classiques. Un modèle - qui reste entièrement à définir - pour représenter Wikipédia et le wiki en général pourrait être celui du libéralisme collectif. Agir individuellement à sa guise, en remettant son travail aux mains d’une communauté dépourvue de représentativité et de plan d’action conscient, pour réaliser une tâche profitant à tous - voilà ce que propose un wiki tel que Wikipédia.
L’aspect communautaire se trouve dans la collaboration et la discussion, mais la plupart des contributeurs s’accorderont à dire que l’essentiel du temps passé sur Wikipédia est solitaire et que le travail d’écriture en lui-même est le plus souvent un fait individuel. Ainsi, l’ensemble du travail de gestion qui était habituellement confié à des structures spécialisées est, sur un wiki, dévolu aux lecteurs eux-mêmes, et ce travail doit souvent s’accomplir de façon individuelle, mais coordonnée. L’originalité du média ne permet pas d’échapper aux aléas de la collaboration et de la vie en société. Afin d’augmenter la qualité de ses articles, l’encyclopédie libre doit encore inventer de nouveaux moyens pour inciter les contributeurs de différents champs disciplinaires à coopérer plus activement. Quatre années seulement après sa création, il est difficile de savoir si la forme actuelle du wiki est en mesure de porter à son terme ce type de projet à forte implication sociale, culturelle et politique, mais on ne peut pas lui enlever sa reconnaissance de la valeur individuelle et de l’auto-apprentissage, ses innovations techniques et méthodologiques ainsi que ses impressionnants résultats à ce jour.


Version française de Wikipédia : fr.wikipedia.org



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.