FLASH INFORMATIQUE FI



Développement d’applications pour PDA avec LabVIEW




Christophe SALZMANN


La prochaine réunion du User Group LabVIEW est prévue pour le 8 juillet 2005 de 9h00 à 16h00, salle CO 016.

Programme de la journée :

9h00 - 9h45 Tendance actuelle dans les techniques de mesure : USB, PDA, TEDS
9h45 - 10h30 Technique de réglage : identification, simulation, prototypage
10h30 - 10h45 Pause & Questions
10h45 - 11h15 Traitement des signaux et microprocesseurs : Filtres, FPGA, DSP
11h15 - 12h15 Instrumentation : PXI, sons et vibrations, Mixed Signal
12h15 - 13h30 Pause de midi
13h30 - 16h00 Réunion du User Group LabVIEW
Discussions et présentations d’applications LabVIEW développées à l’EPFL

Plus d’information sur http://labview.epfl.ch.

Une nouvelle plate-forme sans effort

Plusieurs modules sont venus s’ajouter récemment à la plate-forme de développement LabVIEW. Un de ces modules permet le développement d’applications LabVIEW pour des assistants numériques personnel (PDA). Il est ainsi possible de développer des applications PalmOS et PocketPC sans apprentissage supplémentaire, toute la puissance de LabVIEW étant à la disposition de l’utilisateur moyennant les contraintes imposées par la plate-forme cible.

Développement pour PDA

Les ressources disponibles sur les PDA sont trop restreintes pour supporter l’environnement de développement LabVIEW. Face à ce problème, LabVIEW génère du code intermédiaire (du C) sur la machine hôte et fait appel à un compilateur externe pour générer du code exécutable qui est ensuite téléchargé sur le PDA ou sur un émulateur. Durant la phase de développement, il est possible de contrôler et de visualiser l’exécution de l’application cible au travers des diagrammes se trouvant sur la machine hôte. Le cycle de développement est quelque peu rallongé, mais la convivialité et la simplicité de l’environnement LabVIEW sont préservées.
Il faudra toutefois repenser quelque peu votre application et tenir compte du fait que l’écran est beaucoup plus petit, qu’il n’y a pas de clavier, que le processeur à disposition est bien moins puissant que celui que vous employez tous les jours et que celui-ci n’a probablement pas d’unité à virgule flottante. Sans parler de l’absence de disque dur et de la taille mémoire réduite.
Les éléments de base de l’interface utilisateur (front panel) sont pour la plupart disponibles. Leur taille a été adaptée aux éléments natifs existant sur les PDA (fig 1.).

JPEG - 14.3 ko
fig. 1a
Le front panel LabVIEW vu sur l’écran de l’ordinateur hôte
GIF - 8.9 ko
fig. 1b
Le front panel LabVIEW vu sur l’écran de l’émulateur de PDA

De manière similaire, les fonctions proposées (diagram) sont adaptées aux spécificités des PDA. Par exemple, il ne sera pas possible d’employer des contrôleurs activeX, des Waveforms, des connexions DataSocket, etc.
Pour simplifier la gestion de code multi-plates-formes, le module PDA introduit une nouvelle structure (conditional disable structure) permettant d’isoler le code non destiné au PDA. D’autres fonctions telles que la gestion des boutons permettent de tenir compte des spécificités des PDA.

Communications étendues

Le module PDA sait aussi tirer parti des possibilités étendues de connexion des PDA. Ainsi, les connexions Bluetooth et IrDA sont supportées nativement en plus de connexions standard TCP, UDP et série (RS-232). Ces fonctionnalités facilitent le développement d’applications de visualisation pour des environnements industriels où les équipements de production ne sont pas forcément pourvus d’écran de visualisation. Par exemple au travers d’une liaison sans fil, le PDA devient l’écran et le clavier d’un équipement industriel commandé à l’aide d’un contrôleur Compact FieldPoint.
Une application de contrôle à distance pour les manipulations de laboratoire a été développée à l’aide du module PDA (fig.2).

JPEG - 7.9 ko
fig. 2
Contrôle à distance de manipulations de laboratoire à l’aide d’un PDA

Cette application permet de contrôler les entraînements électriques du Laboratoire d’Automatique à l’aide d’un PDA au travers d’une connexion sans fil (bluethooth, Wifi ou GSM) ainsi que la visualisation et la mise à jour de paramètres du régulateur en temps réel. Le flux d’informations s’ajuste automatiquement à la bande passante disponible et aux capacités du PDA.

Acquisition de données

Il est bien sûr possible de faire de l’acquisition de données avec les PDA. National Instruments propose des cartes multifonctions au format Compact Flash pour les PocketPC alors que des solutions tierces existent pour les Palms. Utilisés pour accéder au matériel, les drivers NI-DAQ mx base sont un sous-ensemble des drivers DAQ mx proposés pour Windows. Cette version réduite a l’avantage d’être multi-plates-formes et de fonctionner de la même manière sous MacOSX, sous Windows et sous PocketPC. Pour le matériel non supporté, il est toujours possible de développer une interface en C.

Conclusions

Le module LabVIEW-PDA permet de capitaliser les connaissances acquises. En effet, la programmation d’un PDA avec LabVIEW ne requiert pas l’apprentissage d’un nouveau langage de programmation. En tenant compte des spécificités des PDA, il est possible de rapidement migrer une application existante vers cette nouvelle plate-forme. Le module PDA est particulièrement bien adapté au développement d’applications de contrôle et de supervision nécessitant de faibles ressources locales. Bien d’autres applications sont possibles, National Instruments fournit plusieurs exemples dont une version LabVIEW du vénérable jeux Astéroïde. Un seul regret, le module PDA fonctionne uniquement sous Windows [1].
Les modules LabVIEW PDA (PalmOS et PocketPC) font partis de la licence EPFL et sont disponibles pour les ayants droits via Distrilog. Des informations supplémentaires concernant les PDA sont disponibles sur le site de National Instruments.




National Instruments a mis en ligne un cours très complet d’introduction à LabVIEW.
Je vous conseille vivement de visiter ce lien :
http://cnx.rice.edu/content/m12193/latest/



[1] Attention ne fonctionne pas sous VirtualPC !



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.