FLASH INFORMATIQUE FI



Serveurs centraux, de calcul et de fichiers : nouveautés pour 2005




Michel JAUNIN


Dès la fin du printemps 2004, et sous le mandat de la DIS, le DIT a démarré formellement et concrètement 2 projets qui avaient tranquillement mûri les mois précédents :

  • mise à jour du service de calcul, suite à l’arrêt planifié du serveur central Eridan
  • extension du service central de fichiers (complète le serveur AFS et le back-up global) par la mise à disposition d’un serveur

NAS et d’un service basé sur un SAN.

Compte tenu de la dimension des projets (soit des budgets envisagés), ces derniers se sont déroulés dans le cadre des procédures OMC pour les marchés publics qui imposent des règles strictes pour leur suivi.

Serveur de calcul Mizar

Le serveur actuel Eridan, basé sur un Origin 3800 à 128 processeurs de Silicon Graphics a été installé à l’EPFL en mai 2001, en remplacement d’un Origin 2000 (http://hpc.epfl.ch), mis en place le 26 août et successeur d’un comité ad hoc qui a suivi le projet du serveur Pleiades (STI et SB, http://pleiades1.epfl.ch/ sambuc/Pleiades/), a dès lors supervisé le projet Mizar (nom de la première étoile double détectée au XIIe siècle) devant aboutir à l’installation de nouveaux serveurs centraux pour remplacer Eridan : solution double, basée sur un petit système à mémoire partagée et sur un important cluster.

Le Copil a donc créé puis mandaté un comité technique HPC (http://e-scale.epfl.ch/article.php3?id_article=20) représentant les utilisateurs principaux de systèmes de type HPC/MPC et les administrateurs des machines de calcul centrales pour procéder à l’analyse des propositions reçues suite à l’appel d’offres (procédure ouverte) paru dans la Feuille officielle suisse du commerce. Le comité technique a également préparé et géré les benchmarks soumis sur les divers systèmes proposés et retenus pour cette étape.

Suite aux différentes analyses et à la comparaison des offres reçues, le comité technique a proposé une solution qui a été agréée par le Copil, puis par la direction de l’EPFL le 8 novembre. Compte tenu des règles de l’OMC, le choix n’a été rendu public que le 22 novembre, et au moment de la rédaction de cet article, il est encore soumis à un délai de recours se terminant le 12 décembre.

Sous réserve donc, le choix s’est porté sur une solution proposée par la maison Dalco AG :

  • un serveur à mémoire partagée SGI Altix 350 à 16 processeurs Itanium (1.6 GHz, cache de 9 MB) et 64 GB de mémoire vive, prévu pour reprendre une partie des travaux d’Eridan. Une bonne partie des autres travaux actuels d’Eridan basés sur MPI devra donc migrer sur
  • un cluster Dalco basé sur 160 nœuds biprocesseur, Opteron 250 à 2.4 GHz, chaque nœud disposant de 4 GB de mémoire. Tous les nœuds sont interconnectés par un réseau Ethernet de 1 Gbit/s et par un réseau rapide de type Myrinet
  • un ensemble frontal sur lequel les travaux seront préparés avant d’être soumis au système batch du serveur choisi.

L’arrivée dans les locaux du DIT est prévue à fin décembre, l’installation suivra et la mise en production devrait avoir lieu en janvier 2005.

Les détails plus précis sur la planification, la migration des applications, les configurations logicielles des serveurs seront donnés au fur et à mesure de leur disponibilité par les canaux habituels (info online, mails, News,...) par les 2 administrateurs des nouveaux serveurs : Jean-Claude Leballeur et Jacques Menu.

Service NAS et SAN

Des besoins de centralisation d’un service de fichiers sont apparus au sein du DIT aussi bien que dans deux facultés (SB et STI) qui ont fait une demande spécifique de crédit. La conséquence en a donc été le démarrage du projet SANAS quasi simultanément au projet Mizar (serveur de calcul) décrit plus haut. Il s’agit de mettre à disposition de nombreux clients et services un serveur de type NAS ainsi qu’une infrastructure permettant un accès de type SAN.

Un groupe de travail constitué de membres du DIT et de représentants des 2 facultés partenaires a donc suivi le projet dès son début jusqu’à sa conclusion, la proposition retenue ayant été acceptée par la direction de l’EPFL dans sa même séance du 8 novembre.

L’annonce officielle a été faite le 19 novembre, et la proposition est aussi soumise à un délai de recours qui se termine le 9 décembre.

Comme pour le service de calcul, la livraison du matériel est prévue pour la fin de décembre, suivie de l’installation, de la configuration des paramètres pour mise en service progressive dès janvier 2005.

Également sous réserve, le choix s’est donc porté sur la proposition de l’entreprise Techno-Link Computer SA, basée sur les produits de EMC Computer Systems SA :

  • un site principal dans les locaux du DIT mettant à disposition un peu plus de 30 TB d’espace disque sous forme d’un serveur NAS pour environ les deux tiers de la capacité, le solde étant réservé pour de multiples clients SAN.
  • pour des raisons de disponibilité des services, un site miroir de capacité équivalente situé dans les locaux de la faculté I&C, sert donc de site de back-up aussi bien pour la partie NAS que SAN.

De manière similaire au projet Mizar, les détails plus précis sur la planification, les configurations des serveurs et les services offerts seront donnés prochainement par les 2 administrateurs des nouveaux serveurs : Aristide Boisseau et Felipe Valenz.

Conséquences

Les travaux d’installation, de configuration et de mise en service de ces nouveaux moyens auront des conséquences sur certains services du DIT :

  • la mise en place des nouveaux serveurs de calcul entraînera d’abord une diminution des ressources disponibles sur Eridan (diminution du nombre de CPU), avant que la migration (des applications, des comptes,...) ne puisse prendre place, afin de pouvoir disposer de l’espace physique et de l’infrastructure nécessaire aux nouveaux serveurs, puis l’arrêt d’Eridan avant que le cluster ne soit disponible. Il y aura donc une période (tout sera fait pour qu’elle soit la plus courte possible) d’indisponibilité limitée, puis totale de ressources avant que les nouveaux serveurs puissent être mis en production (Janus ne devrait pas être touché, et restera en service normalement).
  • L’installation de la partie SAN et NAS n’aura pas d’impact direct sur les services du DIT, mais indirectement par les divers clients du SAN ou du NAS qui seront concernés de manière plus ou moins importante selon les cas. C’est les administrateurs de ces serveurs, clients du SAN ou du NAS, qui pourront informer leurs utilisateurs de l’impact qu’aura leur raccordement au NAS ou au SAN.

Glossaire

DIS Direction Informatique Stratégique
HPC/MPC High/Medium Performance Computing
NAS Network Attached Storage (cf. ci-dessous)
OMC Organisation Mondiale du Commerce
SAN Storage Area Network (cf. ci-dessous)


Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.