FLASH INFORMATIQUE FI



Stockage de fichiers en réseau NAS et/ou SAN ?




Jean-Jacques DUMONT

Michel JAUNIN


En 2 mots

Le stockage en réseau permet le partage des ressources de stockage entre systèmes différents.

NAS : on accède directement aux fichiers ; comme avec les protocoles NFS (Unix) ou CIFS (Windows) ; les clients sont plutôt des utilisateurs finaux, et le transfert se fait sur un réseau IP

SAN : on accède aux fichiers par blocs ; en général, les clients sont des serveurs d’applications et le transfert se fait sur un réseau spécialisé (fibre optique).

Lorsque l’on parle de stockage en réseau, c’est par opposition à l’attachement direct (DAS, Direct Attached System) où chaque disque ou ensemble de disques est physiquement lié à une seule unité (par exemple, un disque interne). Le stockage en réseau peut faire appel à deux types de solution a priori distincts : le NAS (Network Attached Storage) et le SAN (Storage Area Network).

Mais attention : le terme network peut prêter à confusion. Dans le cas du NAS, le réseau dont on parle est un réseau IP de type Ethernet (local, LAN ou WAN) qui permet à tout poste de travail branché sur ce réseau d’accéder aux fichiers stockés sur un serveur d’espace disque (machine dédiée et optimisée pour cette fonction), ce dernier étant branché sur ce même réseau. Dans le cas du SAN, il s’agit d’un réseau physique constitué de fibres optiques (fibre channel) mettant en relation via des commutateurs (switches) les machines clientes du système avec des baies de disques où sont stockées les données. Les machines clientes en question sont en fait des serveurs assurant diverses fonctions sur le réseau IP (bases de données ou autres services utilisant de grandes quantités de données). La confusion peut provenir aussi du fait que le protocole iSCSI permet de fonctionner en mode SAN sur un réseau Ethernet IP.

Les possibilités offertes par le concept SAN sont nettement supérieures à celles du NAS en terme de performances et de fiabilité, mais le coût induit est corollairement plus élevé. Le réseau Ethernet sur lequel repose le NAS n’offre en effet aucune garantie quant au fait que la requête envoyée par un serveur a bien été reçue et prise en compte par le système de stockage. Dans le cas du SAN le commutateur prend en charge cette fonction. Les performances du SAN sont stables et indépendantes d’un trafic réseau extérieur. Pour des applications critiques nécessitant une haute qualité de service et ne s’adressant pas directement à un utilisateur final, on optera donc plutôt pour le SAN.

Le système EMC choisi par l’EPFL est en fait un système hybride permettant d’offrir simultanément les deux types de service. Le principe est d’attacher aux commutateurs une ou plusieurs têtes NAS (gateway) comme clients du système SAN. Pour accéder à un fichier de données, l’utilisateur final adresse sa requête par le réseau IP à l’une de ces têtes (généralement selon un des protocoles CIFS/SMB ou NFS). Celle-ci y répond en assemblant les blocs de données correspondants stockés sur les disques du système SAN. Elle joue donc le rôle d’une passerelle entre les concepts SAN et NAS.

(texte inspiré par un article du journal du Net : www.journaldunet.com)



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.