FLASH INFORMATIQUE FI



RedHat à l’EPFL - Etat des lieux




Michèle COULMANCE


Ainsi que dans bien d’autres campus universitaires, c’est sur la distribution RedHat que s’était porté le choix de l’EPFL au moment de l’introduction de Linux comme système d’exploitation supporté. Ce choix, motivé par différentes contraintes, s’est avéré judicieux, et petit à petit Linux a fait son chemin, tant au niveau de l’équipement de serveurs qu’au niveau des stations de travail ; ceci d’autant plus que les installations d’OS propriétaires Unix régressaient, le coût des plates-formes hardware devenant trop élevé.

RedHat

La progression de Linux dans le marché de l’informatique s’est accompagnée inévitablement d’une évolution au niveau des objectifs commerciaux et stratégiques, les alliances entre constructeurs se sont généralisées, cf. l’accord Suse-Novell. C’est dans ce cadre qu’il faut replacer l’annonce du changement de politique de RedHat en 2003 : arrêt du support des distributions RedHat 7, 8 et 9, création de distributions commerciales RedHat Enterprise incluant un support et des outils d’administration.
Etant donné l’importance d’une pérennité dans le choix d’une distribution, la meilleure des distributions étant toujours celle que l’on connait, nous avons décidé d’opter pour RedHat Enterprise, choix qui était également celui de nos voisins de l’UniL.
Cette distribution est particulièrement adaptée pour ceux qui ont besoin d’un OS stable, pour ceux qui souhaitent bénéficier de support pour certains logiciels, Oracle par exemple, et elle offre des facilités de gestion et de mises à jour pour un parc de machines (outil RedHat Network ).

Fedora

En choix alternatif nous proposons Fedora, distribution non commerciale, qu’on peut voir comme la suite des anciennes distributions RedHat, ou bien comme le laboratoire d’essai d’où sortiront les prochaines versions RedHat Enterprise. Distribution par définition beaucoup plus mouvante, mais qui peut être bien adaptée pour des machines de test, ou des plates-formes matérielles très récentes. C’est la distribution Linux choisie pour le projet Poseidon.
La mise en route du proxy local RedHat Enterprise et la distribution des licences RHEL Server et Workstation ne datant que du premier trimestre 2004, le recul n’est pas suffisant pour tirer un réel bilan. Pour le moment 150 machines sont actives, réparties en 25 groupes très inégaux, la mise en place des groupes dans les facultés doit se faire en tenant compte à la fois des ressources matérielles et humaines, des besoins, et des réalités.
Les administrateurs de ces groupes ont tendance à demander un plus grand nombre de clés d’accréditation. Donc pour le moment tout va bien !

En pratique

  • Pour les machines personnelles, pour ceux qui aiment tester les derniers gadgets (à ne pas prendre au sens péjoratif ! ), pour ceux qui ont besoin de programmes très particuliers, de bibliothèques personnalisées, Fedora est là ! Et le programme yum pour la mise à jour des paquetages depuis le site local de l’EPFL.
  • Pour ceux qui ont besoin de versions stables, pour ceux qui doivent administrer un parc de machines, conserver facilement des machines au même niveau, pour ceux qui préfèrent déléguer l’administration de leur OS, les versions RedHat Enterprise sont à conseiller.

Dans tous les cas pour avoir quelques indications pratiques, vous pouvez consulter le site http://linux.epfl.ch et/ou contacter michele.coulmance@epfl.ch en cas de besoin.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.