FLASH INFORMATIQUE FI



Une Knoppix pour tout le monde !




Vittoria REZZONICO


Dans l’article du FI10/03, Knoppix et VPN, voyagez léger on a parlé de Knoppix comme outil pour se connecter à l’EPFL depuis n’importe où, sans besoin d’apporter son propre ordinateur, uniquement par le biais d’une Knoppix conçue exprès dans ce but, et d’une clef USB. Après les dernières évolutions (voir FI5/04, Se connecter à l’EPFL sans client VPN propriétaire de Cisco) la modification apportée en décembre n’est plus strictement nécessaire : on peut utiliser le client vpnc libre qui est installé par défaut sur les Knoppix les plus récentes, ou bien des tunnels SSH. Le client vpnc n’est pas encore complètement identique au client VPN propriétaire (par exemple, il ne supporte pas encore le NAT tranversal).
Dans cet article, la Knoppix de référence est la V3.4-2004-05-17 (dernière parue au moment où j’écris l’article). Je vais décrire ici le contenu de cette Knoppix, comment s’en servir, et faire aussi des petits scénarios de catastrophe.

Un bref rappel

Déjà, qu’est-ce que c’est qu’une Knoppix ?

Knoppix est une distribution Linux live, c’est-à dire qu’elle tourne depuis le CD-ROM, sans besoin d’être installée. En plus, Knoppix ne touche pas à votre disque dur.

Comment ça marche ?

Téléchargez... depuis où ?

Cela dépend. Vous voulez la Knoppix originale ? Un miroir sur SWITCH. Il existe beaucoup de variations à la Knoppix originale. Vous pouvez trouver une liste sur le site.

Et puis ?

Vous pouvez travailler, et enfin sauvegarder votre travail soit sur le disque dur, soit sur un périphérique externe (clef USB, disque Zip, carte mémoire).

Voici comment procéder :

La bonne commande se trouve dans le menu Pingouin Knoppix, Configure, Create a persistent KNOPPIX home directory.

JPEG - 5.7 ko
fig. 1
Créer un home persistant

Ensuite une liste de partitions vous sera proposée. Dans mon cas, j’ai décidé de sauver mon répertoire sur une partition Windows. La clef USB est d’habitude /dev/sda1 ou /dev/sda.

JPEG - 4.8 ko
fig. 2
Choix de partitions pour le home persistant

A la question suivante répondez Non si vous ne voulez pas reformater votre disque (- ;

JPEG - 3.5 ko
fig. 3
Question à laquelle il faut répondre NON

A la fin de l’opération de création vous avez une situation comme à la figure 4 ; ensuite, Knoppix vous demandera si vous voulez crypter vos données, mais je vous le déconseille.

JPEG - 5.8 ko
fig. 4
Message après la création de la partition

C’est cool Knoppix, puis-je l’installer sur mon disque dur ?

Bien sûr, mais je vous rends attentif au fait que ce n’est pas fait pour ça une Knoppix ! Voici quand même les instructions :
Dans un terminal, tapez su - et ensuite knoppix- installer. Répondez aux questions, en faisant attention à ne pas écraser quelque chose d’important ! Je vous conseille de partitionner à l’avance avec votre utilitaire préféré.

Quoi de neuf dans Knoppix ?

Depuis quelques mois, la nouvelle version 3.4 de Knoppix est sortie, avec plein de nouveautés :

Support NTFS en écriture

D’habitude, depuis Linux, on ne peut que voir les partitions Windows, et encore. Quelqu’un (moi la première) pourrait dire : « Oui, mais tu ne veux PAS pouvoir voir, ni écrire sur la partition de système de Windows ». Mais parfois, ça peut s’avérer utile.
Comment Linux peut-il écrire sur une partition NTFS ? La magie se trouve dans le fait que... ce n’est pas Linux qui écrit sur la partition Windows ! En effet, Linux utilise le pilote présent sur la partition Windows pour pouvoir y écrire. Cela implique que vous pouvez avoir accès aussi à la dernière version de NTFS, et laisser le CD Knoppix libre de composantes propriétaires.

JPEG - 3.8 ko
fig. 5
JPEG - 4.6 ko
fig. 6
Acquisition des drivers Microsoft

Pour activer cette magnifique option, allez dans le menu Knoppix, ensuite Utilities, et enfin Captive NTFS.

Il n’y a qu’à faire Forward. Une fois tous les pilotes trouvés vous pouvez faire Skip et avancer en sautant l’écran suivant, jusqu’au moment où on vous demande de télécharger le Service Pack (ce n’est pas nécessaire, ça marche très bien sans).

JPEG - 3.5 ko
fig. 7
Recherche des pilotes
JPEG - 8.1 ko
fig. 8
Téléchargement du Service Pack (pas nécessaire)

Une fois l’opération menée à bien, la fenêtre ci-après apparaît (fig. 9). Vous devrez juste suivre les instructions.

JPEG - 4.1 ko
fig. 9
Message de succès, instructions de montage

Installation de paquetages à la demande

Pas assez d’espace sur le CD, problèmes de licences ? L’option Install software while running from CD est là pour nous aider :

JPEG - 10.9 ko
fig. 10
Logiciels installables sur l’image live

Noyau 2.6

Très utile quand on veut accéder à un disque S-ATA pas supporté dans les noyaux précédents. Par défaut la Knoppix démarre en 2.4, on peut essayer le 2.6 en écrivant knoppix26 au démarrage.

Quoi de neuf dans Knoppix ? 2ème partie

une collection de paquetages renouvelée

A cause de problèmes d’espace, de nombreux paquetages ont été supprimés. Parmi les paquetages supprimés j’ai remarqué :
• mindi et mondo (utilitaires de backup, disaster recovery, voir article du FI10/03 et http://samba.epfl.ch/mondo/) ;
• TeX : un logiciel de mise en page destiné à la création de documents de qualité typographique (particulièrement de livres scientifiques, avec support des équations).
Vu ces lacunes (et aussi la nécessité personnelle d’avoir R et Octave) j’ai décidé de remasteriser (cf article précédent). Le résultat se trouve sur http://knoppix.epfl.ch.

Scénarios

J’ai cassé mon Windows... j’ai enlevé un fichier et il paraît qu’il sert au démarrage.

Pas de problème ! Il suffit de piquer le fichier depuis une autre machine, le placer sur un serveur ou une clef USB, booter avec un CD Knoppix et le remettre en place grâce à la possibilité d’écrire sur la partition NTFS donnée par cette nouvelle version de Knoppix.

J’ai un système en dual boot Linux-Windows, j’ai réinstallé Windows et je ne peux plus booter Linux

Si : vous pouvez booter une Knoppix, accéder à la partition Linux, et reconstruire la MBR comme suit : après avoir démarré, vous lancez un terminal, écrivez su - et vous montez la partition / manuellement, c’est-à-dire en tapant dans le terminal

mount /dev/hdaX /mnt/hdaX

où X est le numéro de votre partition racine (vous pouvez découvrir laquelle c’est en cliquant sur les icônes à gauche de votre écran, sans oublier de les démonter après en faisant clic droit, puis unmount).
Ensuite vous faites :

chroot /mnt/hdaX

et vous montez la partition /boot si vous avez une partition boot séparée. A ce moment-ci, c’est comme si vous étiez dans votre Linux standard. Vous pouvez donc réinstaller grub (ou lilo) comme d’habitude, soit

grub-install /dev/hda

si vous avez grub (et que votre disque s’appelle hda) ou

lilo

si vous avez lilo. Maintenant vous pouvez démonter la partition /boot si nécessaire, sortir de l’environnement chrooté avec Ctrl-D et redémarrer.

Ma machine ne marche pas

Ce n’est pas bon. Essayez de démarrer avec un CD Knoppix. Si ça plante avant le démarrage de l’interface graphique, c’est probablement un problème de RAM. Enlevez une barrette à la fois, réessayez.

Je n’arrive pas à démarrer depuis mon disque. J’ai tout cassé, je veux juste récupérer mes données.

Il vous faut :
• un cd Knoppix
• un disque externe (ou une clef USB) ou une connexion réseau par laquelle vous pouvez atteindre un serveur avec suffisamment d’espace.
Branchez votre disque externe si vous en avez un, démarrez sur le CD Knoppix, montez toutes les partitions en cliquant sur toutes les icônes à gauche
Cas 1 : vous avez un disque externe (ou une clef USB). Le périphérique a été monté, il vous suffit de copier d’une fenêtre à l’autre comme vous faites d’habitude sous Windows.
Cas 2 : vous voulez copier vos fichiers sur un serveur.

JPEG - 3 ko
fig. 11
Lancer Konqueror

Alors il faut en plus lancer Konqueror ; ensuite si votre serveur est un serveur Linux, vous écrivez sur la barre d’adresse :

fish://monserveur.epfl.ch

et vous répondez aux questions.

JPEG - 8.5 ko
fig. 12 a
Se connecter pas ssh grâce à Konqueror
JPEG - 5.6 ko
fig. 12 b
JPEG - 8.4 ko
fig. 12 c

Si votre serveur est Windows, vous écrivez sur la barre d’adresse

smb://monserveur.epfl.ch/chemin/vers/repertoire

JPEG - 7 ko
fig. 13
Se connecter par smb grâce à Konqueror

et vous répondez aux questions.
Voilà, maintenant vous pouvez faire du Drag’n’Drop comme si c’était un disque local.

Conclusions

La nouvelle Knoppix apporte bien des nouveaux outils, et elle s’avère précieuse en cas de catastrophe informatique. En plus, chacun peut créer une Knoppix sur mesure. Je vous en propose encore une autre version sur le site http://knoppix.epfl.ch.

Avis

Dans cet article j’ai présenté un outil qui m’a aidée dans plusieurs situations de détresse. Utilisez-le, à vos risques et périls !



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.