FLASH INFORMATIQUE FI



Virus Canular : le retour !




Martin OUWEHAND


Il y a deux ans nous publiions dans cette revue un article consacré aux alertes au virus transmises par courrier électronique. Ces alertes ont un format désormais standard :

A
T
T
E
N
T
I
O
N
un nouveau virus est apparu, plus redoutable que tous les précédents, il se transmet par courrier électronique, on le reconnaît par un Subject bien spécifique, si vous ouvrez le message correspondant les foudres de tous les dieux de l’informatique s’abattront sur votre ordinateur (vous pourrez dire adieu à votre disque dur, votre modem se transformera en zombie, etc) et enfin ces fâcheuses conséquences sont confirmées par les spécialistes des entreprises les plus en vue d’Internet : Microsoft, IBM, Yahoo, Wanadoo et, depuis peu, Linux soi-même !!! En conséquence, on nous demande de transmettre à tous nos amis et collègues cette alerte, exactement comme l’a fait votre correspondant. C
A
N
U
L
A
R


Il nous faut donc répéter que ces messages sont des canulars et qu’il faut bien se garder de les transmettre plus loin. On peut souvent le vérifier facilement sur divers sites offrant des listes de tels canulars, par exemple :

et envoyer à son correspondant un pointeur vers une page documentant le canular de manière détaillée. Malheureusement, cet argument est en train de perdre son pouvoir de persuasion, d’une part parce que ces sites, en anglais, ne couvrent pas les canulars dans d’autres langues (récemment apparus) et d’autre part parce qu’on commence de plus en plus souvent à voir des alertes associant des virus imaginaires et réels...
Il faut donc aller un peu plus loin, et réfléchir : même s’il s’agissait d’un vrai virus, la bonne manière de procéder est-elle vraiment de transmettre de manière chaotique, d’une institution à l’autre, cette alerte d’une utilité douteuse (sans URL, sans référence) ? Certainement pas. En premier lieu, il vaut beaucoup mieux se fier à son logiciel anti-virus : la probabilité d’être atteint par un virus, même récent, est très faible si on prend ses dispositions en le configurant pour qu’il fasse automatiquement la mise à jour de son fichier de signature des virus. Deuxièmement, en cas d’alerte vraiment grave, il est probable que les responsables informatiques du site seront parmi les premiers au courant et qu’ils vous avertiront avec les moyens appropriés et en fournissant des renseignements et des pointeurs adaptés à la situation spécifique de l’EPFL. C’est ce qui s’est passé par exemple en mai de cette année lors de l’épisode ILOVEYOU.
On peut aussi se demander pourquoi des farceurs lancent ces canulars et envoient les premiers messages de la chaîne. On peut imaginer qu’ils en retirent justement ce plaisir : faire une farce. S’ils ont un penchant cérébral, il y a aussi le fait de mettre le doigt sur une contradiction de notre société technologique en apparence si performante (car n’est-ce pas un miracle, tous ces E-mails qui parcourent la planète à la vitesse de l’éclair ?) mais où une très grande partie des utilisateurs n’est pas capable de juger pour elle-même la qualité de l’information qui lui parvient. Peut-être veulent-ils nous avertir qu’immanquablement, une fois ou l’autre, cette société fera de nous des moutons agissant sans comprendre ce qui nous arrive...
En conclusion, je conseille donc d’envoyer cet article à toutes les personnes de votre carnet d’adresses : ce sont les experts de l’EPFL qui le recommandent !



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.