FLASH INFORMATIQUE FI



Il était une fois ...




Michel JAUNIN



Janvier 1968. Mai 68 est à l’horizon. La plaine d’Ecublens est toujours vouée à l’agriculture. L’EPFL s’appelle encore EPUL et occupe la Campagne des Cèdres, avenue de Cour à Lausanne. Dans le parc, à l’ouest de l’aula et abrité par un bosquet, un bâtiment d’un étage construit récemment. Moins de dix personnes s’affairent dans ce bâtiment, autour de diverses armoires métalliques, certaines bruyantes, d’autres dotées de petites lumières clignotantes et de nombreux switches : deux pupitreurs, un programmeur et un stagiaire-programmeur, une secrétaire et deux [1] ingénieurs système. L’un d’entre eux s’appelle Fred-Ami Rougemont, et il est arrivé, tout jeune diplômé, le mardi 2 ou le mercredi 3 janvier dans ce qui s’appelle alors le Centre de calcul électronique (CC) de l’EPUL, rattaché à l’Institut de mathématique appliquée (IMA) dirigé par le Prof. Charles Blanc.

 

Fred-Ami termine ainsi son petit tour de Suisse : écoles à Moutier, gymnase à Porrentruy, puis études dans la section électricité, de 1963 à décembre 1967, à l’ETH Zurich.

Le CC abrite depuis quelques années un système IBM 7040 (32’768 mots de mémoire, 1 mot étant constitué de 6 caractères de 6 bits), et son directeur décide d’étoffer l’équipe qui s’en occupe alors, prévoyant une augmentation importante de l’utilisation de ce type d’outil dans le monde de l’ingénieur et de la recherche. Son principal responsable technique, le futur professeur d’informatique Charles Rapin est absent à ce moment, passant une année à l’Université du Kentucky : la charge de gestion s’appuye sur les assistants des prof. Blanc et Descloux de l’IMA dont ce n’est pas la fonction principale. Il s’agit donc de créer une équipe permanente pour gérer, améliorer et faire évoluer le service de ce qui s’appelle encore le calcul électronique.

Pendant les 36 années qui suivent, Fred-Ami a donc participé de manière prépondérante à l’évolution de l’informatique à l’EPFL, en particulier dans ses services centraux. Ces années représentent près de 80% de l’existence de moyens de calcul électronique à l’EPFL et environ 60% de l’existence générale de tels moyens : on peut donc dire que Fred-Ami fait partie des pionniers et a participé à l’époque héroïque de l’informatique scientifique, époque où les ingénieurs système adaptaient, amélioraient et corrigeaient les systèmes d’exploitation en codant en assembleur dans le cœur même du logiciel de base. A côté de ces tâches spécifiquement liées au système, il s’agissait aussi d’aider les utilisateurs, étudiants et chercheurs, dans la réalisation de leurs applications.

Quelques dates et événements clé

1969 : fédéralisation de l’EPUL, qui devient EPFL, et nomination d’un directeur du Centre de calcul en la personne de Pierre Santschi. Installation du premier traceur digital (à plumes) ; étude et participation au choix du remplaçant de l’IBM 7040, un système Control Data 7326. Dans ce cadre, Fred-Ami fait un stage de quelques mois à l’Université du Colorado en été 1971 afin de se familiariser avec le nouveau système qui amène de très nombreuses nouveautés : multi-programmation, time-sharing, multi-processing, accès interactif. Avec l’arrivée du système CDC en 1972, l’équipe du CC s’est étendue et Fred-Ami prend la responsabilité du groupe opération (exploitation) pour les dix prochaines années. Parallèlement le CC devient une unité hors département. De nombreux audits, remaniements et réorganisations du service se sont déroulés au cours des années et, au début des années 80, lors de la création du Service informatique général (SIG) en parallèle au CC, Fred-Ami prend des fonctions d’adjoint du directeur pour les questions de locaux, budgets, planification et projets. Dans ce cadre, il a participé de manière prépondérante au projet de construction et de planification de l’infrastructure (alimentation électrique, climatisation) des locaux occupés actuellement par le DIT à Ecublens.

Au cours des années et des changements de matériel, Fred-Ami a toujours participé aux différents travaux qui ont débouché sur les installations des systèmes Control Data Cyber 855 (1982-1990), Cray 1 (1986-1988), puis Cray 2 (1988-1993), aux Cèdres puis à Ecublens, pour ne mentionner que quelques étapes importantes. En 1988-89, nouvel audit et réorganisation : fusion du CC et du SIG, création du Service informatique central (SIC) dirigé par Michel Reymond. Fred-Ami y prend la responsabilité en tant que chef de section, de l’équipe qui gère et supporte l’informatique individuelle (SII) : lignes MacIntosh, PC Windows, stations de travail et Centre de logistique. Ses négociations avec les différents vendeur de logiciels ont notammanent permis des économies subtantielles à l’EPFL. C’est ce cadre qu’il quitte à fin janvier 2004 afin de prendre sa retraite, après avoir vécu une dernière réorganisation avec la création du DIT. Fred-Ami a beaucoup apporté à l’évolution de l’informatique par ses connaissances, son expérience, son esprit prospectif. Il a également beaucoup apporté à la vie sociale des différentes entités qui l’ont occupé : organisation de broches dans les années héroïques, de fêtes de Noël, ...

C’est donc avec beaucoup de regrets que l’on voit cette longue page se fermer, tout en espérant qu’il restera un peu de temps à Fred-Ami entre ses voyages, ses hobbies et ses séjours dans sa maison de Bourgogne pour garder quelques contacts avec ses anciens collègues et leur rendre visite à l’occasion.

Merci pour tout et bons voeux pour de nouveaux chapitres hors EPFL.

[1] le soussigné est le deuxième ingénieur système de janvier 1968, qui a ainsi eu le plaisir de partager pendant de nombreuses années le même bureau avec Fred-Ami et qui a donc aussi suivi - et participé - à l’évolution extraordinaire des moyens informatiques au travers de ces longues années.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.