FLASH INFORMATIQUE FI

DIT-INFO


Dernières nouvelles du mail à l’EPFL




Jacqueline DOUSSON


Dernières nouvelles du mail à l’EPFL

Tous les messages entrant à l’EPFL, quel que soit le serveur de destination (mailbox centralisé proposé par le DIT ou serveur local d’institut) passent depuis le 12 novembre par une passerelle centrale qui effectue une vérification des adresses. Les messages passent ensuite par un filtre qui permet de rejeter :
• les messages infectés par des virus connus ;
• les messages comportant des annexes dangereuses : .exe, .pif, .asp .. ; la liste des extensions rejetées est maintenue à jour à l’adresse : mailwww.epfl.ch/danger.html.

Les messages entrants et sortants ne sont plus limités en taille de façon centralisée. Ces limites de taille sont décidées par les administrateurs de serveurs de messagerie ; pour information, pour un utilisateur du service Mailbox ou des serveurs Exchange, la limite de taille vient d’être portée à 10MB pour les messages entrants. Pour les messages destinés à des boîtes qui seraient sur d’autres serveurs (gérés par des instituts ou laboratoires), c’est la taille maximale éventuellement décidée par les administrateurs de ces serveurs qui intervient. Depuis l’annonce du filtre anti-spams MailCleaner (voir FI 8/03, http://dit-archives.epfl.ch/FI03/fi-8-3/8-3-page7.html), plus de 700 personnes s’y sont abonnées. A présent, seuls les messages en provenance de l’extérieur sont filtrés. Les messages internes (EPFL—> EPFL) ne seront donc plus freinés par ce filtre. Rappel : pour s’abonner à MailCleaner, aller sur l’adresse : mailcleaner.epfl.ch.

Service Mailbox

Au mois d’octobre dernier, le service Mailbox a été doté d’un troisième serveur de messagerie afin d’accueillir les nouveaux arrivants des sections de Mathématiques et de Physique de l’UNIL et également de permettre une augmentation des quotas. Ce service est donc maintenant composé de trois serveurs de messagerie pour le stockage des messages et de deux frontales pour l’accès au service via les protocoles POP3/POP3S et IMAP/IMAPS. Rappelons que le service Mailbox peut être aussi accédé à travers une interface Web à partir de l’adresse mailbox.epfl.ch. Les quotas sont fixés maintenant à 40 MB pour les étudiants et jusqu’à 60 MB pour le personnel. Ces quotas sont déjà actifs sur deux des trois serveurs et ils seront mis en place d’ici la fin de l’année sur le troisième. Ce délai doit permettre de déplacer progressivement certains utilisateurs pour équilibrer la charge sur les trois serveurs. N’oublions pas encore de rappeler que dans la configuration des clients de messageries usuels - Mozilla, Netscape Messenger, Outlook Express, Outlook, Eudora, ... - pour le service Mailbox, le serveur entrant (Incoming Mail Server) doit être mailbox.epfl.ch et non plus imap.epfl.ch !



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.