FLASH INFORMATIQUE FI



MyPrint, gestion centralisée de l’impression


Où puis-je imprimer et photocopier mes documents  ? Comment fonctionne mon compte impression  ? Puis-je installer des imprimantes sur mon ordinateur  ? C’est dans cet article, et sur le site Web myPrint.epfl.ch, que vous trouverez les réponses à ces questions.


Where can I print and photocopy my documents  ? How does my print account work  ? Can I install printers on my computer  ? You will find the answers to these questions below and on the myPrint.epfl.ch website.



Catherine CORNAZ

Thomas BECKER


Fonctionnement

Toute personne inscrite à l’EPFL possède un compte Impression accessible depuis l’onglet Compte impression du site myprint.epfl.ch. Un logiciel de comptabilisation enregistre les impressions effectuées sur les imprimantes reliées à la prestation myPrint. À l’instar d’un système e-banking, toutes les transactions sont reportées sur le compte et les détails sont accessibles depuis une interface Web. Sur la page Web état, et à l’aide de son username/mot de passe Gaspar, l’utilisateur peut vérifier les transactions effectuées lors des 30, 90 ou 365 derniers jours.

Au début de ce semestre (sept. 2013), tous les étudiants de l’EPFL ont reçu sur leur compte impression, une allocation correspondant à 600 pages A4 NB imprimées en recto-verso (ou 300 feuilles). Celle-ci répond aux premiers besoins d’impression, mais n’est pas censée couvrir l’ensemble du semestre. Elle est offerte par l’École ; tout supplément étant payant au tarif de 8 cts par page en noir/blanc (recto ou recto-verso) et 40 cts par page couleur.
Une fois ce montant dépassé, les étudiants peuvent recharger leur compte, soit depuis la page recharge du site Web et par le porte-monnaie Camipro), soit par le guichet de l’AGEPoly. Le solde du compte impression est reporté d’un semestre à l’autre, ce qui permet une capitalisation. Il n’est, par contre, pas possible de transférer des crédits d’impression entre étudiants. En fin d’activité à l’EPFL, les crédits inutilisés peuvent être restitués à concurrence du montant rechargé par l’usager pendant le dernier semestre académique.
Les documents ne sont imprimés que si le crédit est suffisant pour imprimer toutes les pages demandées ; il n’y aura donc pas d’impression partielle. L’utilisateur recevra un message (par e-mail) lorsque son solde sera insuffisant pour imprimer ce qu’il demande. Il est donc conseillé de vérifier régulièrement l’état de son compte. La majorité des multifonctions destinés aux étudiants bénéficient désormais d’une comptabilité réelle tenant compte des pages effectivement imprimées physiquement et non uniquement de celles libérées. Cela introduit un délai supplémentaire entre chaque job.
L’allocation semestrielle couvre entre autres les pertes liées à d’éventuels incidents techniques tels que bourrages ou d’éventuelles erreurs de comptage. En cas de perte d’un montant supérieur à CHF 10.- (due à un bourrage papier, ou autre dysfonctionnement démontrable), une réclamation pourra être adressée au service correspondant.

Le site Web : myPrint.epfl.ch

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur myPrint se trouve sur nos pages Web... ;-).
Une interface de recherche très conviviale vous permettra de trouver l’imprimante qui correspond à vos souhaits, et surtout, vous donnera toutes les clés pour l’installer rapidement. Il est à noter que certaines d’entre elles ne sont accessibles que par quelques groupes d’utilisateurs ; dans ce cas, c’est le gestionnaire local qui attribue les droits d’impression.



Un lien situé sur le résultat de la recherche permet l’accès direct au positionnement géographique des imprimantes gérées par myPrint. Cette fonctionnalité peut être atteinte également en passant par l’affichage des points d’intérêt imprimantes sur l’application plan.

Les pools d’imprimantes (ou nuages)

Ce type de files d’impression permet à l’utilisateur d’envoyer son job vers un nuage d’imprimantes (composé de deux ou plusieurs périphériques) puis de se déplacer jusqu’à l’imprimante du pool qui l’intéresse et ensuite, de libérer son job sur celle-ci à l’aide de sa carte Camipro.
Une fois le job lancé, il restera dans la file d’attente pendant 24 heures. Passé ce délai, il sera supprimé, mais ne sera pas facturé.


Au début du semestre de printemps 2009, des appareils multifonctions (MFP) ont été mis à disposition, disséminés à différents emplacements stratégiques de l’EPFL, appelés PrintSpaces. Le nom des locaux où sont situés ces MFP figure sur le site Web et sur la carte ci-dessous. Pour l’instant, le parc pool1accessible aux étudiants est constitué de dix-neuf appareils noir/blanc, et de quatre machines couleur (RLC, SG).
Ces appareils, dotés d’un module de finition Office, peuvent imprimer/photocopier en A4 ou A3, en recto ou recto-verso et agrafer des paquets allant jusqu’à 50 feuilles de papier de 90 g/m2 ou une pile d’une hauteur maximale de 5 mm. L’alimentation manuelle de 100 feuilles gère les papiers très épais jusqu’à 216 g/m2. Il est également possible de perforer les feuilles (2 trous). Les modèles couleur permettent, en plus, de plier les feuilles et même de les agrafer au milieu, afin par exemple, d’en faire un mini cahier.
Pour imprimer vers un pool, il suffit de suivre la procédure sur les pages installation du site. Une vidéo explicative destinée aux utilisateurs Mac est disponible, car l’installation est un peu plus complexe que sur Windows. L’installation pour le système d’exploitation Mac OS X est documentée ici. Les utilisateurs Linux y trouveront également des procédures adaptées à leur environnement.
Pour scanner des documents et les envoyer par e-mail, l’authentification n’est pas indispensable, mais facilite l’introduction de l’adresse mail, qui devient automatiquement le destinataire et l’expéditeur du mail. Le scan s’effectue par défaut au format PDF/A, à 300 dpi, en recto seul. Les appareils offrent la possibilité de scanner avec l’option OCR (Optical Character Recognition/searchable). Les documents dans ce cas seront donc indexés, c’est-à-dire que le texte sera reconnu, ce qui permettra d’effectuer des opérations propres au texte, comme le copier/coller ou la recherche. La langue par défaut sera celle choisie par l’utilisateur sur le MFP. Tous ces paramètres peuvent, bien sûr, être changés au moment du scan.
Un dernier mot pour vous informer que, sous peu, vous aurez la possibilité d’imprimer des fichiers pdf et jpg depuis une clé USB.




Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.