FLASH INFORMATIQUE FI



Prendrez-vous votre tablette en vacances ?


Comment utiliser sa tablette en vacances sans se ruiner  ?



How to use the tablet on vacation without ruining yourself .


Laurent KLING


Prendre des vacances est une période d’inactivité réjouissante. A priori, il paraît impensable de s’encombrer d’artefacts technologiques. Adieu ordinateurs, téléphones portables, tablettes.

Faut-il vraiment mettre la tablette aux oubliettes pendant ses vacances ?

Cet appareil n’est pas qu’un instrument de travail c’est également un instrument de loisir pour lire, écouter de la musique, regarder des films. Ne résistant pas à la tentation et pour éviter le transport de nombreux livres en papier, vous allez peut-être prendre votre iPad. Prenez toutefois certaines précautions pour ne pas vous retrouver avec une facture faramineuse au retour de vacances.

Le danger ultime, l’itinérance à l’étranger sur Internet

Si vous possédez un abonnement Internet sur sa tablette, vous savez combien il est facile de consommer des services sans tenir compte de sa position, à la maison, sur le trajet, en déplacement. Par contre, à l’étranger il est indispensable de surveiller très attentivement sa consommation sur Internet. En Suisse, le coût est très raisonnable, 39.- CHF pour 2 Go de données par mois qu’il est difficile d’atteindre à moins de regarder ou d’écouter en streaming. À l’étranger, pour le même volume, il nous en coûtera par exemple 290.- CHF à Paris, 1’490.- CHF à Prague et 5’960.- CHF à Bali (www.swisscom.ch/fr/clients-p...). Dans ces conditions, il est impératif de planifier votre utilisation autrement votre facture Internet risque de coûter plus cher que vos vacances ! Nous voici devant un dilemme apparemment insurmontable, être tout le temps connecté, c’est le charme de la tablette. C’est tellement plus simple d’ouvrir son application de cartographie plutôt que de demander son chemin. Il est vrai que dans certains pays demander son chemin demande des talents linguistiques. Les cartes sont entièrement détaillées en Europe ou aux États-Unis. Par contre dans les pays de l’Est ou en Asie centrale, Google Map n’est guère mieux que les cartes locales. Le problème c’est qu’avec Google Map, vous téléchargez du contenu et ce n’est vraiment pas économique pour votre porte-monnaie virtuel, surtout quand 50 Mo représente 149.- CHF à Bali. Cinq solutions pour éviter d’exploser votre budget et vous assurer un retour de vacances paisible :

  • télécharger toutes les données avant de partir ;
  • utiliser du contenu uniquement avec une connexion WiFi ;
  • mesurer sa consommation ;
  • limiter les bavardages électroniques ;
  • utiliser une application cartographique embarquée.

Désirant vérifier la théorie avec la pratique, j’ai effectué deux semaines de vacances aux USA pendant lesquelles j’ai appliqué scrupuleusement ces méthodes, du 14 au 25 août 2012. La première précaution en déplacement est de ne pas télécharger d’applications, de mises à jour ou du contenu. Il faut donc préparer son voyage avant de partir. La seconde est plus délicate, car la connexion WiFi n’est pas forcément disponible partout. En conséquence, il faut planifier son lieu de villégiature dans des endroits où cette ressource est disponible gratuitement. Il faut faire attention de ne pas se retrouver dans le rôle de vaches sacrées, pardon vache à lait, qui va fournir un revenu inespéré pour l’hôtelier (le WiFi existe, mais il est payant). Cerise sur le gâteau, il est préférable de disposer de cette ressource dans sa chambre, autrement vous risquez de vous retrouver avec vos congénères dans le hall d’entrée, seul lieu où le WiFi fonctionne  !

Mesurer sa consommation

Au prix faramineux de 3.- CHF le Mo d’Internet, un investissement de 1.- CHF est raisonnable, j’utilise l’application Data Usage. Elle possède une interface simple et mesure simultanément la consommation à travers le WiFi et celle particulièrement coûteuse des réseaux mobiles 3G/GSM/EDGE. Ses paramètres sont très simples, on définit une période de mesure et un seuil maximum. L’application affiche directement le pourcentage de consommation et des alertes avertissent quand vous êtes proche de la consommation maximum.



Data Usage - Suisse - 3G



Data Usage - Suisse - WiFi

En déplacement, il faut modérer fortement sa consommation de données itinérantes :



Data Usage - USA - 3G

Par contre, arrivé à l’hôtel, vous pouvez utiliser le WiFi (à condition qu’il soit gratuit).





Data Usage - USA - WiFi

Une précaution avant d’acheter une application, il faut vérifier si elle est universelle (application compatible avec son iPhone et son iPad). Dans ce cas, le coût est divisé par deux. Si on ne peut associer que cinq ordinateurs (Mac ou Windows) à un compte iTunes, on peut en revanche synchroniser un nombre infini de iPhone, iPad et iPod à chacun de ces ordinateurs. Par conséquent, on peut librement déployer une application achetée une seule fois sur tous les iMachins que le foyer familial dénombre.

Éviter tout bavardage inutile

La quatrième solution est probablement la plus économique. Votre iPad ou votre iPhone possède une caractéristique coûteuse, pour donner l’impression que vous êtes indispensable, chaque nouveau message se signale affectueusement à votre attention par un mélange de sons, alertes visuelles, et vibration. Chacune de ces alertes consomme de l’énergie et nécessite un trafic Internet. Limiter au maximum ce bavardage économise de l’argent par l’absence de connexion Internet. Cadeau bonus, l’énergie économisée offre une autonomie accrue pour votre appareil.
Si vous voulez être certain de ne pas consommer d’Internet, la solution est d’activer le mode Avion, simple et radical. Plus subtil, assurez-vous de ne pas vous retrouver sur la pente glissante de l’itinérance sur Internet en dehors de la Suisse en désactivant les données à l’étranger. Encore plus subtil, évitez d’activer la norme LTE, elle offre un débit parfait pour regarder votre événement sportif favori en déplacement, mais la consommation énergétique est importante (plus d’énergie, moins d’autonomie).





iPad configuration des données cellulaires





iPad configuration des Notifications





iPad configuration de la mise à jour de la messagerie





iPad configuration de la mise à jour de la messagerie (2)

Acheter une application de navigation



La cinquième solution est l’investissement le plus coûteux, 80.- CHF pour disposer d’une application routière pour l’Europe. 60.- CHF pour les USA. Nous hésitons parfois longtemps devant un tel achat, est-il vraiment économique, n’oublions pas que 50 MO de données, quelques cartes avec l’application intégrée, représentent un montant de 149.- CHF. Après avoir testé de nombreuses applications de téléchargement de données Open Data, lors d’un trajet sur la Côte Est des États-Unis, elles se sont avérées toutes inutilisables. Ne soyons pas obtus, les applications commerciales sont indispensables et relègueront certainement notre GPS de voiture aux oubliettes.

Applications utiles en voyage

Nous voici équipés pour voyager, ajoutons encore :

Vol+, quand on prend l’avion



L’utilisation immédiate est de vérifier l’état de son vol, souvent l’information arrive plus rapidement que les panneaux d’affichage.
Avant le départ ou à l’enregistrement, disposer du plan détaillé de l’avion évite des situations pénibles : être coincé entre deux sièges. Quand la compagnie aérienne possède une flotte d’appareils pour assurer une ligne, une recherche sur Internet avant le départ ne garantit pas que l’avion que vous aviez envisagé sera celui qui sera employé pour votre vol. N’essayez pas de comparer les compagnies aériennes entre elles, chacune possède un système différent pour numéroter les sièges  ! :

Routes



Plutôt que de préparer votre voyage, vous pouvez choisir de partir à l’aventure, louer une voiture et vous laisser guider par votre inspiration. Si la région que vous visitez est touristique, vous risquez de devoir vous rabattre sur le seul motel encore disponible. Pour canaliser votre côté intrépide et éviter les discussions orageuses dans le cercle familial, il est préférable de planifier votre trajet. Malheureusement Google Maps est très limité du côté planification. Routes est une alternative intéressante qui vous permet de choisir des lieux agréables en définissant des étapes raisonnables. Le lien avec Wikipédia facilite l’exploration autour d’un point de chute et la découverte d’attractions à proximité. Cette application évite d’accumuler les kilomètres dans la même journée.





Routes, planification – six heures de route entre Boston et le parc naturel de Ben Arbor

Mapplet



Étrange, une application pour télécharger uniquement des plans disponibles gratuitement  ! Sur le terrain, c’est un outil utile pour afficher tous les contenus téléchargeables d’une zone géographique délimitée à l’avance. Ceci sans avoir à butiner sur chaque site pour télécharger le fichier PDF ad hoc et ensuite le mettre en relation avec un plan.



Maplets – carte téléchargée

Point inside



Au premier abord, encore une application inutile qui présente la liste de tous les centres commerciaux disponibles dans une région. Le secret ne réside pas dans cette tentation, mais bien plus dans les plans détaillés de chacun. Vous l’apprécierez si vous êtes pris d’une frénésie d’achats ou que vous désirez renouveler votre garde-robe.





Point Inside – un centre commercial de 200’000 m2 au sud de Boston

TripAdvisor City Guide

Voici une application gratuite qui permet de télécharger un important contenu sur des villes avant de partir en voyage, ou dans votre hôtel s’il dispose d’un accès WiFi sans frais.



TripAdvisor City Guide - Plan



TripAdvisor City Guide - à visiter

Excellente application, qui se révèle à l’usage le compagnon parfait de la visite d’une grande ville. Sachant votre position géographique réelle dans New York, elle vous indique l’attraction, le restaurant ou le musée le plus proche de votre emplacement. Son compas est très pratique, il permet de retrouver son objectif comme un jeu de piste dans une jungle urbaine.

Conclusion

Prendre son iPad en vacances est peut-être un luxe..., mais il permet de s’orienter, de changer la planification, de trouver des lieux intéressants, de lire quelques livres électroniques, de chercher le restaurant japonais le plus proche de votre hôtel, etc. La mesure de la consommation sur Internet offre la tranquillité d’esprit nécessaire à des vacances sereines.
Naturellement, il faut se garder de reprendre ses mauvaises habitudes du travail comme consulter sa messagerie. Il sera de toute façon suffisamment tôt pour prendre connaissance des courriels à son retour de voyage.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.