FLASH INFORMATIQUE FI



Échos du ForumIT de printemps


Jeudi 30 mai 2013, une soixantaine de responsables informatiques d’unités ont assisté au ForumIT, rencontre bisannuelle avec le DIT. Pour ceux qui n’ont pas pu y assister, voici les sujets qui ont été abordés. Les présentations sont disponibles sur le site.



Twice a year, ForumIT is the meeting point for IT Domain and IT-people from the EPFL labs (more than 200 people). If you could not attend the Mai 30th Forum IT, you will find here abstracts of the tackled subjects. The presentations are available on the site.



Jean-Claude BERNEY


IT@EPFL : survol des six derniers mois

Généralités

L’EPFL est de plus en plus multi-site. Après Neuchâtel et RAK ; il y aura des antennes à Sion, Genève et Fribourg. Cette nouvelle situation va représenter de nouveaux challenges/défis sur le plan technique (réseau, sécurité) et organisationnel (support IT décentralisé).
Le projet d’évolution des travaux pratiques pour les étudiants à l’EPFL (projet Teaching Bridge / Satellite informatique) aura des conséquences sur les salles informatiques mises à disposition des étudiants. Deux voies d’évolution sont déjà identifiées : l’optimisation de leur usage (système de réservation tenant compte des spécificités des salles) et l’évolution des technologies ou infrastructures utilisées (virtualisation des postes utilisateurs, utilisation plus généralisée des laptops des étudiants)
Le remplacement de la téléphonie actuelle de l’EPFL Nortel par une solution CISCO basée sur VoIP associée à des services à valeur ajoutée (communications unifiées) a démarré (lire Communications unifiées en première page). Les utilisateurs du DIT ont été les premiers à bénéficier de cette nouvelle infrastructure sous forme d’un pilote à grande échelle et ensuite toute l’EPFL sera migrée progressivement avec une priorité pour les nouveaux bâtiments (BI, Microcity).
Deux nouveaux serveurs HPC sont en production depuis le début de l’année :

  • un supercomputer IBM BG/Q pour le projet CADMOS (209 Tflops), il s’agit du premier BG/Q installé en Suisse.
  • un cluster généraliste nommé Bellatrix (100 Tflops, 6784 cores).

Des tests vont être menés cette année concernant l’utilisation de la virtualisation dans le domaine du calcul numérique.
Deux projets ont été lancés dans le domaine du stockage. Un premier pour remplacer le stockage NAS utilisé par les différents services du DIT (NAS applicatif) et un deuxième, beaucoup plus vaste, pour répondre aux besoins de stockage pour le travail collaboratif et la recherche. Ce dernier va aborder plusieurs thèmes similaires au projet de la CRUS Information scientifique : accès, traitement et sauvegarde. La Vice-présidence pour les Systèmes d’Information (VPSI) va se renforcer en engageant des ressources dans les domaines suivants : analyste métier, spécialiste ITIL, gestion de projet et gestion de la sécurité informatique.
Un nouveau responsable de la communication et de la documentation a été engagé au DIT. Le catalogue de service, au sens ITIL, jouera un rôle central pour toute la communication du DIT (portail Web, communication orientée utilisateur).

Réseau

  • Datacenters : Installation de connexions à 10 Gbps avec redondance dans les salles serveurs des facultés SV et SB.
  • Adaptation de l’infrastructure réseau pour les communications unifiées.
  • Support des premiers serveurs en IPv6 sur le load balancer.

Serveurs centraux

Lancement des projets de :

  • gestion des datacenters mutualisés afin d’améliorer globalement l’efficacité énergétique de l’hébergement de tous les systèmes informatiques ;
  • stockage NAS applicatif (remplacement de l’infrastructure précédente).

Services de base

-*MS Exchange : évolution du stockage afin d’offrir 5 GB de quota pour les collaborateurs.

  • Mise à disposition d’un blog Linux en remplacement des news.
  • Mise à jour majeure de l’antivirus sur toutes les machines gérées en central (+6500 postes/serveurs). Une grande partie du parc (95%) disposera de la toute dernière version McAfee ePO/VirusScan, offrant de meilleures performances, une protection accrue et une gestion native de Windows 8.x.
  • En collaboration avec le groupe DIT-TI et la faculté STI : phase de test du réseau protégé SafeNet destiné aux machines sensibles/vulnérables.
  • Situation de myPrint : à fin juin 2013, vingt-deux nouvelles multi-fonctions auront été installées : onze pour les services centraux (dont sept au BI) et onze pour les facultés.

Support

Help Desk du DIT : travail sur la solution de gestion de service OTRS avec l’installation du module ITSM, en attendant de lancer un appel d’offres afin d’acquérir un nouvel outil plus complet et plus souple.

KIS

Jahia :
travaux sur l’optimisation des performances.
Plan :
nouvelle version desktop/mobile avec une meilleure lisibilité des plans.
Tequila :
ajout de l’authentification forte, basée sur le standard OATH (lire en page 12).

Pour le 2ème semestre 2013

Gestion :
suite de l’introduction des processus ITIL de base. Établissement du catalogue de services du DIT (documentation). Appel d’offres pour le remplacement d’OTRS.
Réseau :
installation du réseau dans les bâtiments BI et de l’IMT à Neuchâtel. Étude du réseau pour le campus du Valais. Amélioration de la redondance des contrôleurs d’access-point et extension des zones couvertes. Mise en service d’une liaison dédiée avec le CSCS à Lugano pour le projet Human Brain.
UC :
mise en service au DIT, dans le bâtiment BI et dans le bâtiment Microcity à Neuchâtel. Mise à disposition de softphones pour les volontaires.
HPC :
appel d’offres pour un cluster faisant appel à de la virtualisation (projet CASTOR).
SB :
Journée Poséidon le 31 octobre 2013.

Jean-Claude Berney, Domaine IT



Projet UC

Objectifs du projet :

  • Remplacer l’infrastructure de téléphonie existante qui ne sera plus supportée après 2017.
  • Absorber les besoins d’expansion (IMT, BI, Valais).

Profiter de ce besoin de remplacement pour :

  • passer à la téléphonie sur IP (VoIP),
  • introduire de nouveaux moyens de communication (présence, chat, vidéo, logiciel de communication, partage d’écran et de documents, numéro unique (mobiles EPFL),
  • proposer une solution pratique et pérenne de conférence vidéo,
  • choisir une solution ouverte et évolutive.

Ce changement permettra de réduire les coûts liés à la téléphonie, en réduisant les coûts récurrents de support et en remplaçant 20% (estimation) des téléphones physiques par des softphones.
Ce remplacement d’infrastructure va durer plus de trois ans et se déroulera bâtiment par bâtiment. Les utilisateurs qui souhaiteraient bénéficier de cette nouvelle technologie avant la migration de leur bâtiment peuvent opter pour le remplacement de leur téléphone fixe par un softphone. L’implication des correspondants informatiques est un facteur-clé de succès de ce projet, c’est pourquoi des séances d’information et des formations seront mises en place. Ces derniers auront la possibilité de migrer sur la nouvelle solution en avance de phase pour se familiariser avec elle.

Vito de Marinis, Domaine IT



Mutualisation des salles serveurs de l’EPFL

Les motivations qui poussent à une mutualisation des salles serveurs sont multiples :

  • maîtriser les infrastructures IT (consolider les investissements, disposer d’outils de pilotage),
  • avoir des règles communes de gestion,
  • faire des économies d’énergie (Green IT),
  • optimiser les processus (ITIL, définir des métriques : KPI),
  • garantir des SLA.

Actuellement, sur les huit principales salles serveurs, quatre sont déjà mutualisées (en MA, INJ, BM et Microcity), cela représente 64% de la surface disponible et 56% de la puissance électrique mesurée.
Les prochaines initiatives seront les suivantes :

  • mesurer le PUE dans toutes les salles serveurs de l’EPFL,
  • déplacer le maximum de cluster dans la salle INJ afin d’en faire diminuer son PUE,
  • généraliser l’utilisation des différents outils logiciels de gestion de salles serveurs.

Aristide Boisseau, Domaine IT



Service de virtualisation des postes de travail

VDI signifie Virtual Desktop Infrastructure, ce sont des postes de travail virtualisés et centralisés dans le datacenter, accessibles depuis partout. Cette technologie est souvent utilisée pour des postes standards, des bornes de type kiosk ou dans des salles de cours.
Cette technologie VDI est utilisée au DIT depuis 2009 (VMware View) pour les étudiants du Collège du Management et depuis 2012 pour du personnel administratif et des postes en libre-service. Dans ces deux derniers cas, les choix suivants ont été faits :

  • installation des applications les plus utilisées sur les Masters,
  • création de pools persistants pour le personnel et flottants pour l’accès en mode Kiosk,
  • utilisation de ThinApps pour la virtualisation d’applications,
  • gestion des droits d’accès via le groupe AD,
  • sauvegarde des profils utilisateurs via Persona Manager,
  • installation de client léger (zéro admin), La technologie VDI est en pleine évolution, voici deux exemples :
  • carte de soulagement PCoIP (protocole d’accès à distance),
  • accélération 3D matérielle partagée.

Eric Krejci, Steve von Siebenthal & Daniel Perret, Domaine IT



Gestion des données de recherche

Une donnée de recherche est une information digitale générée dans le contexte d’une recherche scientifique.
Toutes les étapes du cycle de production des données de recherche s’appuient sur de l’infrastructure informatique (expérience ==> acquisition de données, gestion des données, analyse des données, publication).
Les données primaires sont les fichiers bruts générés par les équipements. Les données secondaires sont les fichiers traités en vue d’être interprétés. Les formats des fichiers sont très souvent communs et parfois spécifiques au domaine de recherche.
Actuellement, la situation est la suivante :

  • Le cahier de laboratoire sous forme papier ne permet plus d’organiser les nouveaux types de données.
  • Absence d’outil commun de gestion, de partage et de traçabilité des informations scientifiques.
  • Absence de systèmes informatiques pour l’archivage des projets et de leurs données.
  • Difficulté à respecter les bonnes pratiques de la recherche en laboratoire imposées par les agences de fonds et les projets industriels.
  • Forte augmentation des volumes de données (déluge de données) et coûts relatifs. Une partie des données est stockée sur des systèmes de stockage centralisé chers. Une autre partie des données, la plus grande, est stockée sur des supports low cost.

Axes de travail en cours :

  • La création d’un règlement au niveau de l’École :
    • décanat à la recherche,
    • règlement FNS, agences de fonds, autres institutions ...
  • La mise en place de moyens organisationnels et techniques :
    • logiciels de gestion LIMS (Lanoratory Information System) ou ELN (Electronic Laboratory Notebook),
    • infrastructure de stockage / archivage.
  • Une solution logicielle permettant l’organisation des données de recherche dans le domaine de la recherche biomédicale et bio-ingénierie est actuellement en cours de déploiement dans les laboratoires de la Faculté des Sciences de la vie.

Gaël Anex, CSIN





Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.