FLASH INFORMATIQUE FI



Mot-croisé : NUAGE


Un mot : nuage – quelques regards : astronomie, informatique, météo, étymologie et illustration.



Laurent KLING

Esteban ROSALES

Magali LE GOFF



Les Nuages de Magellan

Le Petit Nuage de Magellan est une galaxie proche de la Voie Lactée (seulement 180 000 années-lumière). Il est bien visible à l’oeil nu dans le ciel de l’hémisphère sud sous la forme d’une tache diffuse aux côtés du Grand Nuage de Magellan. Connu depuis les temps préhistoriques par les habitants de l’hémisphère sud, le Grand Nuage de Magellan a été mentionné pour la première fois par l’astronome perse Abd-al-Rahman Al Soufi en 964. Il l’observa au Yémen. Le premier Européen à le décrire fut le navigateur Amerigo Vespucci (qui a donné son nom au continent américain) dans le compte-rendu de son voyage en 1503—1504 en Amérique du Sud, sans vraiment le définir. Ce fut l’expédition de Ferdinand Magellan (en portugais : Fernão de Magalhães) autour de la Terre qui le popularisa et qui lui donna son nom au XVI ème siècle : il fut décrit par Antonio Pigafetta qui voyageait avec Magellan comme un faible amas d’étoiles.
Longuement étudié par John Herschel entre 1834 et 1838 au cap de Bonne-Espérance avec son télescope de 38 cm de diamètre. Herschel le décrivait comme une masse nuageuse de lumière. Il faudra attendre le XX ème siècle, avec notamment Edwin Hubble, pour parler de galaxie.
En étudiant les étoiles variables du Petit Nuage de Magellan, Henrietta Leavitt parvint à déterminer sa distance. Cette découverte est une des plus importantes de l’astrophysique du XXème siècle. Ces nuages sont des galaxies naines contenant chacun quelques milliards d’étoiles. Le Petit Nuage de Magellan est 100 fois plus petit que notre Galaxie et le Grand Nuage de Magellan environ 10 fois.
Les Nuages de Magellan sont bien étudiés dans le monde de l’astrophysique, surtout depuis l’explosion d’une supernova dans le Grand Nuage de Magellan. Cette explosion d’une étoile visible à l’oeil nu fut la seule au cours du XXème siècle.
Si vous allez dans l’hémisphère sud, n’oubliez pas d’observer ces nuages, aux côtés de la voie lactée.

MLG

Le cloud

Sous cette métaphore se dissimule l’avènement des centres de calcul de taille industrielle disséminés autour des noeuds stratégiques des autoroutes de l’information. Les entreprises commerciales fournissent des services apparemment sans coût visible pour l’internaute. Trois actualités récentes relativisent leurs utilisations et révèlent les objectifs financiers, tirent partie des données personnalisées mises à disposition par vos soins :

La capacité d’oubli : refoulé pour un tweet.
C’est un paradoxe, notre capacité de faire le tri pour retenir uniquement les informations utiles est prodigieuse ; alors que l’oubli, dans un monde numérique, est une erreur impardonnable. Orwell n’est pas loin si on imagine un lieu où tous vos écrits sont conservés et analysés. C’est ce qui est arrivé à deux touristes qui ont émis deux courts messages avec le réseau Twitter pour signaler spirituellement à leurs amis suiveurs leurs joies de passer des vacances aux USA. L’ironie du contenu a totalement échappé aux autorités chargées du contrôle de sécurité des aéroports américains (TSA) qui les ont simplement refoulés et interdits de territoire. Pour éviter de telles mésaventures, il faut modérer sur le Web vos échanges sociaux ou écrire au 2e degré. Dans ce contexte, la récente proposition de loi européenne du droit à l’oubli numérique prend tout son sens.

La pérennité de l’information : perdre ses archives numériques avec Megaupload.
La facilité d’utilisation ne doit pas cacher que nos précieuses informations doivent être conservées sur le long terme. A priori cela semble évident, mais il faut se souvenir que ces entreprises sont soumises au pouvoir des législations et de l’économie. Quand un grand jury américain décide de capturer les adresses du site d’échange et que le FBI fait des raids numériques sur les serveurs domiciliés aux USA, vos données risquent de devenir orphelines, car inaccessibles !

Vie privée : être au centre du monde chez Google. Le 1er mars 2012, la réunion de tous les services de Google sous une seule identité numérique représente un réel danger, car elle ne tient pas compte des pseudonymes. Pour éviter une invasion sans limites de votre vie privée, trois liens utiles :

LK

Nuages

L’observation des nuages est objet de fascination sans limites. Remontons aux origines pour une observation scientifique de la nébulosité. Dans le système solaire, notre planète possède trois caractéristiques qui sont les germes de la vie en dehors de l’eau :

  • une inclinaison de la terre sur son axe, permettant la naissance des saisons et évitant un pôle glacial et un équateur étouffant ;
  • un satellite géant : la lune. Son influence majeure permet les marées, et plus subtilement ralentit la rotation de notre planète pour nous offrir le cycle jour-nuit de 24 heures ;
  • l’atmosphère et ses nuages sont une source de constants émerveillements et permettent le cycle de l’eau.

L’observation du ciel de jour comme de nuit est probablement le premier rapport de l’homme préhistorique avec une dimension métaphysique. J’ai choisi trois observateurs éclairés, l’écrivain, le père de la loi des gaz partiels et un savant maintenant méconnu.

Johann Wolfgang von Goethe

Symbole de la culture allemande, le père du romantisme est moins connu pour son apport au monde scientifique. Écartant sa théorie de la couleur, je retiens son intérêt pour l’observation du ciel. La construction d’un baromètre à eau lui permit d’observer les différences de pression atmosphérique. Lors d’un voyage en Europe au rythme du cheval, il tire la conclusion que la variation de la pression est plus significative que la valeur absolue pour déterminer l’évolution du temps.

John Dalton

La loi des gaz de pression partiels est probablement ce qui vient en premier à l’esprit d’un physicien quand on évoque son nom, mais son apport est également essentiel pour déterminer le poids d’un atome. Les biologistes le connaissent pour l’unité de mesure Dalton. Ces découvertes fondamentales sont le résultat d’une scrutation régulière de la nature avec plus de 200’000 observations météorologiques pendant 54 ans.

Urbain le Verrier

Peu connu de la majorité d’entre nous, il a cependant réussi l’exploit de découvrir Neptune grâce à l’analyse des perturbations de l’orbite d’Uranus par la théorie de Newton. Cette découverte mathématique qui lui valut d’être nommé responsable de l’observatoire de Paris. Une tempête qui a lieu tous les cent ans lui donna l’idée de développer un réseau dense de stations météorologiques qui est la source de toute prévision moderne.

Ajoutons encore le maître de la représentation de l’éther, William Turner qui savait saisir l’instant éphémère de la beauté du ciel et rendre palpable l’atmosphère anglaise du début du 19e siècle encrassée par les miasmes de la première révolution industrielle, sujet toujours d’actualité.

LK

Charade

  • Mon premier est dévoilé
  • Mon second ne se dévoile pas
  • Mon tout peut nous voiler la lumière

HRB

Nuage de tags



nuage de mots synonymes de nuage



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.