FLASH INFORMATIQUE FI



Mot-croisé : MOBILITÉ


Un mot : mobilité - quelques regards : développement durable, téléinformatique et illustrateur.



Daniel GRANDJEAN

Philippe VOLLICHARD

Esteban ROSALES



Mobilité

T’es où ? est la question favorite posée à mon mobile. Tellement mobile que je ne sais plus qui est où et où est qui. Pour m’y retrouver, je m’inspire des abeilles. Je me localise par antenne GPS, je forme des essaims par Facebook, j’héberge des ruches sur Google. Mais je ne vole pas et reste lamentablement cloué au sol, otage des deux dimensions et des réseaux saturés. Mon rêve d’agilité furtive se brise sur une inforoute. Mon automobile est immobile. Mon RER décélère. Mon avion tourne en rond. La mobilité s’arthrose.
Je ne vole peut-être pas comme une abeille, mais je marche bien mieux qu’elle. Je franchis allègrement 6 kilomètres par heure, ce qui me permet par exemple de traverser l’EPFL d’est en ouest en 15 minutes. Je marche sans retard, sans panne et sans frais, sous les applaudissements du docteur. Je marche, quel miracle ! Je peux même choisir des options : pensée mains libres, musique et applets portables. Certains lisent même le journal en marchant (clin d’œil à Jean-Pierre Leyvraz, retraité et chantre de la mobilité douce).
Seul inconvénient : la marche ne fait pas marcher le marché. La marche ne participerait donc pas de la croissance, hormis pour quelques fabricants de chaussures. Mais dans ce cas, pourquoi des villes comme Londres placeraient-elles ce mode de transport dans leurs principales priorités (London walks)  ? Simplement par œuvre de santé publique, pour désengorger l’air et les rues de la ville, pour soigner les bronchites, fluidifier les transports, gagner du temps, donc... de l’argent. La marche qui soigne la santé des hommes et de l’économie ? Piste à suivre... à pied.

PV

Mobilité

Associé à de nombreux aspects de l’usage des technologies de l’information, le terme mobilité, est fortement connoté par l’adjectif anglo-saxon mobile. Mobile devenu synonyme de téléphone portable. La mobilité évoquée est celle des consommateurs de services numériques. Celle des fournisseurs de services est dissimulée (dans les nuages) par leur ubiquité supposée. Peu se soucient de l’emplacement de leur page Facebook, mais nombreux se soucient de la localisation de leurs amis. L’une est perçue immobile, les autres sont dotés de mobilité. Vous l’avez compris, nous ne parlons pas de mobilité professionnelle.
Le lien entre les individus ou plus précisément entre les objets techniques qui intercèdent en leur nom est le réseau de communication. Le plus connu, l’Internet est basé sur les protocoles TCP-IP. Des stratégies d’acheminement des données sur le réseau, c’est-à-dire des protocoles de routages TCP-IP, furent élaborées pour permettre à des intervenants mobiles, pendant leurs déplacements, de conserver leur adresse IP et les communications déjà établies.
IP mobility est l’une de ces stratégies de routage. Elle permet d’utiliser des applications allergiques au changement de leur propre adresse IP ou de celle de leurs correspondants.
La charge qui est retirée de l’application échoit à l’infrastructure. Mais les contraintes légales, techniques et de facturation imposées par une telle technologie sont incompatibles avec la structure de l’Internet d’aujourd’hui, qui est, concrètement, un assemblage décentralisé d’opérateurs en concurrence.
Une niche de l’IP mobility est de rendre transparent, en cours d’utilisation, le passage d’une technologie de réseau à une autre : le passage d’un réseau WiFi à un réseau de téléphonie mobile, les deux étant gérés par le même opérateur.
La mobilité perçue est celle de l’accès au réseau. Elle peut n’avoir aucun rapport avec votre mobilité physique et être différente selon l’objet que vous utilisez. Vous pouvez contempler la toile sous plusieurs angles depuis le fauteuil de votre salon ou au contraire, parcourir le monde, et être perçu parfaitement immobile dans un havre numérique.
Voilà une nouvelle perception de notre déplacement dans le cosmos à acquérir. Un nouvel axe de mobilité autour duquel tourner !

DG



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.