FLASH INFORMATIQUE FI



Mot-croisé : HÉBERGEMENT


Un mot : hébergement - quelques regards : informatique, humaniste, illustrateur.



Julia PAOLINI

Frédéric RAUSS

Esteban ROSALES



Hébergement

L’hébergement, chez les informaticiens, est un terme au sens large qui signifie qu’un client va profiter d’un service qui ne sera pas stocké physiquement chez lui et dont la maintenance sera assurée par celui qui fournit l’hébergement. Pour prendre tout son sens, hébergement doit être accompagné d’un adjectif pour le compléter.
Prenons pour exemple l’hébergement de sites Web (qui est certainement le plus répandu des types d’hébergement), où l’hébergeur met à disposition un espace dans lequel les clients déposeront les fichiers constituant le site Web.
Il existe aussi l’hébergement de bases de données qui est souvent couplé à l’hébergement de sites Web, l’hébergement de données sur différents médias type nas/san, etc.. Il existe à peu près autant de types d’hébergement que de services !
Pour faire simple, l’hébergement, sous toutes ses formes, vous permet de reporter certaines tâches techniques chez l’hébergeur (mises à jour de sécurité, backup des données, ...) et donc d’alléger localement les compétences requises et la charge de travail. Le client du service n’aura pas lui-même à acheter et installer son serveur (gestion d’une salle informatique avec tous les coûts induits), mais paiera ce service à l’hébergeur.
En fonction des besoins (et du porte-monnaie !), les clients pourront choisir entre l’hébergement mutualisé (la ressource est partagée entre divers clients, les coûts sont donc répartis) et dédié (la ressource est entièrement allouée au client, il doit donc supporter tous les coûts).
Comme pour n’importe quelle chose, il y a des avantages (listés plus haut), mais aussi des inconvénients, par exemple des accès restreints aux ressources (le client ne pourra pas installer ce qu’il souhaite sans validation) et des périodes de maintenance à tolérer (qui permettent de garantir la qualité du service offert).
À vous de voir ce dont vous avez besoin et ce qui ferait votre bonheur !

JP

... et le berger ment

Héberger un site est une opération devenue pour le moins aisée. Héberger mon semblable, que je ne connais pas, qui ne m’est rien ni ne m’impose aucun devoir, parce qu’il est dans la nécessité, l’affaire est bien différente. Il a besoin d’un toit, pour une nuit, quelques jours, bien, bien, tant que ce n’est pas le mien, tant qu’il ne vient pas déranger ma petite paix de bibelots bien rangés. Et puis il pourrait me piquer mon ifaune en repartant ? Oui, cet escargot sans coquille me fait faire la grimace. Pourquoi sa présence me met-elle en déroute alors que c’est lui qui est au bord de la route. Peut-être parce que chaque jour de ma vie j’ai eu un toit, un foyer qui m’attendait. Mais lui, temporairement du moins, il n’a plus ce havre vital. Et en Suisse, ne pas être très précisément localisable, c’est louche. Le bohémien est malvenu, on se méfie des semelles de vent. S’arrêter là où tout le monde passe vous rend aussitôt suspect.
Je comprends à ma réaction que je considère celui que je ne connais pas comme un danger potentiel. Je préfère encore donner de quoi dormir en espèce à un inconnu de mon espèce plutôt que de lui offrir l’hospitalité. Pourtant c’est un si beau verbe, héberger, qui devient par un jeu de mot facile l’appel au berger : Hé, berger !. Un verbe voyageur, comme une auberge sur le chemin, qu’elle soit de jeunesse ou pour le pèlerin, un lieu où trouver le gîte et le couvert, un atterrage sur la route. C’est un des verbes premiers de la langue française, de ceux qui prennent bon soin d’autrui : on héberge toujours quelqu’un, un toi qui cherche un abri, de fortune ou hors de prix. Être hébergé dit la nécessité d’être protégé, comme on a besoin d’être nourri, soigné ou aimé. Mais sous nos latitudes le sens de l’hospitalité s’est perdu au profit de nos individualités cadenassées. Dire le contraire reviendrait à dire que le berger ment...

FR



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.