FLASH INFORMATIQUE FI



Solution du concours ou Ada, Alan et la pomme


Sven Reber a gagné les 1000 frs du concours organisé par le FI pour les étudiants de l’EPFL. Comment y est-il parvenu ?



Sven Reber won the contest sponsored by Darest. How did he succeed ?


Appoline RAPOSO DE BARBOSA



Guy Fawkes remet le prix de 1000.- frs à Sven

Tout d’abord félicitons le vainqueur, Sven Reber, étudiant en troisième semestre d’informatique qui a brillamment passé toutes les étapes et qui va recevoir le prix offert par la société Darest.

Vous étiez quelques dizaines à vous creuser la tête pour arriver au bout de ce cluedo qui démarrait en page 2 du Flash informatique no 8 où une équipe des séminaires du DIT fantaisiste vous invitait à un Doodle.

En cherchant Bletchley Park dans Wikipédia on apprenait entre autres que Turing y avait travaillé, c’était là un indice. Ensuite, l’adresse histoiredelinformatique.epfl.ch vous donnait quelques informations sur le déroulement du concours :

Concours rentrée 2011 Vous connaissez sans doute le jeu du Cluedo ? ici ce ne sera pas le colonel Moutarde qui aura tué le Docteur Lenoir dans la bibliothèque avec un chandelier. Celui d’entre vous qui le premier nous donnera les réponses aux 4 questions suivantes :
qui a tué
qui a été tué

et avec quelle arme
gagnera le prix de CHF 1000. offert par la société Darest.

6568646518


D’accord, mais où est la suite ? et qu’est-ce que c’est que cette suite de chiffres : 6568646518 ? En cherchant les coordonnées GPS : 6.5686 E 46.518 N dans plan.epfl.ch, on tombait sur les vitrines du RLC ; ces vitrines contiennent en autres, les livres d’informatique édités par les PPUR dont le manuel Ada avec le sourire (encore un indice). Glissé parmi ces livres, vous avez vu et reconnu le masque du personnage principal de la fameuse bande dessinée V pour Vendetta. Ce masque de Guy Fawkes, porté depuis 2008 par les membres du collectif de hacktivistes Anonymous, vous invitait à lui écrire. Mais à qui adresser le mail ? Plus ou moins une chance sur deux ?

Ceux qui avaient opté pour Guy.Fawkes@epfl.ch ont été convoqués à une flash mob le vendredi 21 à 12h31. Seuls sept se sont déplacés pour recevoir une carte leur apprenant qu’ils n’avaient pas contacté la bonne personne ; ils ont très rapidement rectifié leur tir pour se retrouver dans la course.


Les autres, plus chanceux, ont écrit à anonymous@epfl.ch qui les a conviés à résoudre une énigme chez Polyprog, http://polyprog.epfl.ch/ou_est_tardis.
En attendant, il fallait noter que l’url donnait l’indice de tardis (temps à relativité dimensionnelle inter spatiale), la machine à remonter le temps et l’espace ; dans plan.epfl.ch, tardis correspondait à une cabine téléphonique sur le site ; ce lieu en a dérouté quelques-uns qui y ont cherché physiquement, mais en vain un indice supplémentaire.


Vous êtes sur la bonne voie

Après avoir résolu l’énigme de Polyprog, basée sur un jeu de NIM, la route menait les concurrents sur une page contenant un morceau de programme écrit en Ada. Nul besoin d’être expert en ce langage, un peu de logique suffisait pour comprendre qu’une certaine Ada était la criminelle...

with Ada.Text_IO;
use Ada.Text_IO;
procedure Hello is
begin
        Put_Line("Hello, Love!");
end Hello;

Package Body _EPFL Is
        Function Honored (P : Person) Return Boolean Is
                honoredPersons : ListOfPersons;
        Begin
                If (P In honoredPersons) Then
                        return True;
                Else
                        return False;
        End Honored;
End _EPFL;

Package Body realLife Is
        Procedure kill (P : Person) Is
        Begin
                System.reallyKill (P);
        End;
End realLife;

Procedure Main Is
                Type EPFL Is Access _EPFL;
                EPFL : EPFL;
                me, myEnnemy: Person;
        Begin
                if (EPFL.Honored (myEnnemy) And Not EPFL.Honored (me)) Then
                realLife.kill (myEnnemy);
        End;
End Main;

Yours sincerely,
Ada

Puis, un morceau de QRcode avec l’indication : Sauvez-moi, je vous serai sans doute bientôt utile et vous saurez où me trouver.
Alors là, nos étudiants ont pédalé dans la choucroute... mais où sont les bouts manquants, en combien de fichiers ?... Les a-t-on oublié en route ? Il y a quelque chose qui manque quelque part ? mais où ? Sven a trouvé finalement, le nom du fichier PB1.png était celui du local sur la fenêtre duquel était collée la partie manquante du QRCode, encore un coup de plan.epfl.ch. Un pliage ou un coup de ciseaux, un bout de scotch pour compléter le QRcode, un clic sur le smartphone et on arrivait à l’étape suivante, la dernière.

Encore un petit effort

À cette adresse :

Il avait 26 ans quand il a vu cette image, mais il ne se doutait pas qu’elle était prémonitoire pour lui. Car, telle une Eve tentatrice, un mathématicien viendrait d’une autre époque, l’aider à terminer son passage terrestre.

Les esprits des grands scientifiques errent à jamais dans les lieux de savoir et de connaissance que sont les campus, ils errent pour enfin recevoir les honneurs qu’ils n’ont pas connus de leurs vivants et la jalousie entre eux est toujours aussi féroce.
Vous en savez assez à présent pour nous donner les réponses : les noms des criminel et victime, le lieu (donner ses coordonnées GPS) et l’arme du crime.


Vingt-six ans en 1937, une pomme empoisonnée, mais bien sûr c’est Turing la victime... Un dernier clic pour arriver au formulaire final et donner les bonnes réponses :

  • Qui est le criminel : Ada Lovelace
  • Qui est la victime : Alan Turing
  • Quelle est l’arme du crime : une pomme empoisonnée
  • Quel est le lieu du crime (donner ses coordonnées GPS approximativement : 6.568127° E / 46.520367° N)

Et le mobile de cet assassinat ?

Cela ne faisait pas partie des réponses exigées mais était clairement indiqué dans le texte de la dernière étape. Alan Turing a donné son nom à un chemin et une place sur le campus de l’EPFL, pas très grands certes, un peu cachés entre les bâtiments IM et MX, mais Ada Lovelace n’a droit à aucune reconnaissance sur le campus,... Ne manquons pas le prochain Ada Lovelace Day (cette année ce fut le 7 octobre), journée destinée à honorer des femmes qui travaillent dans des domaines scientifiques pour le réclamer...

Conclusion

Non, ce n’était pas facile, mais il ne fallait pas que cela le soit. Comme vous avez pu le constater, il ne fallait être ni féru d’informatique, ni expert. Seuls vos neurones et votre persistance étaient requis. Bravo à tous ceux qui ont participé !
Nous espérons que vous serez encore plus nombreux la prochaine fois et que nous serons capables d’entraîner dans le jeu encore plus d’étudiantes et de non-informaticiens.
À la prochaine donc !



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.