FLASH INFORMATIQUE FI



Que peut faire l’architecte de l’information pour la presse ?


Compte-rendu du séminaire Architecture de l’information et journalisme : du journal-cathédrale vers un univers liquide, lors du Ve Summit di Architettura dell’Informazione à Milan.



Minutes of the Fifth Summit dell’Informazione di Architettura course Journalism and Information Architecture : from the cathedral-newspaper to a liquid universe.


Natalie MEYSTRE


L’architecte de l’information (AI) s’occupe de la qualité dans le design et l’ergonomie des interfaces Web. On peut l’observer dans sa tribu à l’occasion de leurs réunions nationales annuelles : cet article relate plus particulièrement un séminaire suivi par l’auteur lors de l’édition italienne 2011 et présentant l’apport d’un architecte de l’information sur des produits éditoriaux. Federico Badaloni, son animateur, est responsable des Projets Editoriaux et AI auprès du groupe éditorial Espresso [1]. Il est abondamment cité (et traduit) ci-dessous.
« L’architecture de l’information est l’art et la science de structurer, de cataloguer et d’indexer des sites web ainsi que des intranets pour aider les utilisateurs à trouver et gérer l’information. Elle transpose les principes du design et de l’architecture dans les univers digitaux ».
Badaloni formule ainsi son rôle dans la structure éditoriale qui l’emploie : « L’AI organise la structure, les fonctionnalités et les parcours de navigation à travers les contenus des divers produits digitaux du groupe Espresso. Il définit les concepts des interfaces grâce auxquelles les utilisateurs finaux naviguent, lancent des recherches et consultent les contenus des différentes plates-formes de distribution de l’information digitale. Parallèlement, il projette les interfaces d’éditions des outils dédiés à l’édition, à l’organisation, à la classification et la recherche du contenu lui-même par les rédacteurs ».
Les défis auxquels il doit répondre sont bien connus : érosion de la diffusion des produits papier, et comment reporter (et fidéliser) les lecteurs sur leurs versions en ligne.

La forme

Si on considère un journal imprimé, on s’aperçoit qu’il est composé de multiples fragments organisés selon des conventions typographiques et de mise en page, dont la non moindre est l’espace fini à disposition (taille et nombre de pages déterminés). Cette limitation conduit à un choix éditorial et rédactionnel propre à chaque titre. Or, dans l’univers digital, qualifié de liquide, l’espace virtuel n’a pas de fin, et le fragment se libère de son contexte (il suffit de comparer un article à un morceau de musique : autrefois indissociable d’un album, maintenant téléchargeable à l’unité).
Le traitement graphique des éléments définit également un journal. Ce sont des éléments cognitifs et symboliques que les lecteurs ont intégrés de manière innée (titre, chapeau, dimensions des caractères, positions, légende…) ou acquise (couleurs, icônes, cadrages…). Comprendre et utiliser ce langage et le transférer dans le design du site s’avère crucial pour l’identification des produits.

Le contexte



Cependant, ce qui donne de la valeur à un journal n’est pas l’article d’actualité lui-même, mais la manière de raconter une histoire, de lui donner du sens, de la relier à d’autres et de l’englober dans un contexte. On pourrait même affirmer que ce contexte est le lieu de la délégation de la confiance du lecteur vis-à-vis du journal (je crois à cet article parce qu’il est imprimé ici, et que j’apprécie la manière dont il est traité). L’AI, s’il veut proposer une alternative virtuelle réussie au journal traditionnel, ne doit pas s’attacher à l’article d’actualité (disponible partout et rapidement), mais au contexte qui l’accompagne.

La construction du sens



Un journal papier est composé d’une suite de rubriques (la Une, l’international, le national, l’économie…) se succédant selon une hiérarchie et un ordre préétabli appelé le chemin de fer. Leur ordonnancement et leur importance relative apportent un sens au produit qu’il est fondamental de comprendre afin de le transposer dans un univers digital. Les relations que les rubriques et leurs éléments constitutifs (textes, articles, photos…) entretiennent entre eux doivent être maintenues quel que soit le support. Ceci d’autant plus que, l’espace Web n’étant pas limité, chaque article est susceptible d’être enrichi par des métadonnées (tag) ou des informations complémentaires (vidéo, commentaires des internautes, sources et documentation à l’origine de l’info, liens externes sur des encyclopédies…). C’est ce qu’on appelle la profondeur, ou la 3ème dimension, qui constitue la grande opportunité d’une édition Web par rapport au papier.
Un autre défi est la recomposition potentielle de la narration selon le point de vue de l’utilisateur final. N’étant plus contraint par une succession de feuillets, on peut offrir de multiples parcours et niveaux de lecture qui singularisent la relation à l’information disponible. La conception des relations (= hyperliens) qui lient les différents éléments et qui sont autant de parcours de lecture du site (=navigation) est au coeur de la réflexion de l’AI.

Le processus

Alors qu’un journal imprimé n’est rien d’autre qu’une photographie figée d’un moment déterminé (l’édition de mercredi, bouclée à 22h), le site Web offre la possibilité de s’attacher à suivre un processus. Alors que l’article papier sera publié à un moment clef et spectaculaire d’un événement (relatant par essence une histoire tronquée), le compte-rendu Web du même événement offre le grand potentiel de s’attacher à ses différentes phases dans le temps, et à s’orienter vers un suivi de l’information (diachronie). L’exemple le plus spectaculaire étant les nombreuses timeline du 11.09.2001, qui mettent en relation un nombre infini d’événements liés aux attentats.

La portabilité

L’AI doit travailler afin que l’information soit transportable, trouvable, virale. Dans ce but, il est important de travailler sur les métadonnées, widget et sur les applications à diffuser dans les réseaux sociaux. De même, mettre à disposition son contenu en format pur, sans le graphisme, permet à chacun de construire son propre site en recyclant ces informations.

Conclusion

Une bonne architecture de l’information se reconnait à la quantité de choses qu’elle rend possibles. C’est-à-dire à la quantité d’énergie potentielle qu’elle introduit dans le système. Il s’agit d’une énergie qui permet au système de croître et d’être utilisé pour véhiculer de nouveaux signifiés et de nouveaux contextes.



Glossaire

timeline :
frise chronologique qui représente une suite d’événements positionnés sur la flèche du temps.
viral :
qui se répand à travers les réseaux sociaux (par analogie aux virus informatiques). Ce terme est surtout utilisé en marketing où on utilise les consommateurs eux-mêmes pour contribuer à faire connaître un produit, une marque. W
W = tiré de Wikipédia

[1] Gruppo L’Espresso, (Rome) : un des plus importants parmi les groupes éditoriaux dans le secteur des médias en Italie (quotidien, périodiques, radio, publicité, internet et télévision), publiant de nombreux journaux, le plus fameux étant L’Espresso.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.