FLASH INFORMATIQUE FI



Dreamweaver ou GoLive, politiquement incorrect




Hicham DENNAOUI


Le propre des périodes électorales c’est que l’on se voit promettre monts et merveilles alors qu’on n’en avait peut-être pas demandé autant. C’est un peu le même principe avec les périodes de votations et disons que nous, en Suisse, on est bien placés pour le savoir. On nous promet le meilleur et le pire à la fois. Et le bon peuple dans tout cela est censé trancher... Heureusement, en ce qui concerne les votations, le Conseil Fédéral veille et nous montre la voie de la sagesse... Ne riez pas, c’est ce que l’on nous apprend à l’école.

Par contre, quand la question (qui n’a toujours pas été réglée au niveau politique) est : Qu’est ce que vous conseillez, un Macintosh ou un PC ?... C’est empli d’une sagesse ancestrale et globalisationante que nous répondons : An Apple a day keeps the doctor away, c’est bien connu. Et c’est aussi notre contribution à la réduction des coûts de la santé !! Merci Arobasque.

Toutefois, si vous vous posez le problème : Bon alors quoi ! j’dois faire le site ouèb du Foutbol Club Amis Gym de (..........)1 j’vois bien kia des cours mais bon, j’y comprends rien, j’connais rien et pis pour moi Drimouiveur ou GoLaïve c’est du pareil au même. Ou encore : Je suis le/la nouveau/nouvelle collaborateur/trice du Département de (.............)2 et en cette qualité, j’ai la responsabilité de mettre en place le nouveau concept de communication transverticale intégrée, centré sur l’interaction entre les différentes composantes de notre réseau de connaissances et le public cible visé via internet et le monde fascinant du cyber-espace inter-urbain. Mais voilà : conceptuellement, cela fait trois ans que notre site est en constante phase de construction avancée, il ne nous reste plus qu’à le produire et là, c’est le trou noir, l’inconnue de la biotechnologie quantique relative. Doit-on utiliser Dreamweaver 4 ou GoLive 5 ? Sachant que petit a) une nouvelle version de ces deux programmes sera disponible bientôt. Petit b) la deadline pour l’ouverture de notre site c’était hier.

Résumons : Pourquoi choisir Macromedia Dreamweaver plutôt que Adobe GoLive ou vice versa ? Et bien sûr vous attendez une réponse claire, un verdict sans appel... bien sûr.

And the winner is...

Nobody. Quel que soit le programme choisi, vous aurez fait le bon choix. GoLive et Dreamweaver sont ce qui se fait de mieux en matière d’édition. Ils sont complets et leurs fonctionnalités sont similaires. Au point que quasiment chaque bonne idée d’un programme est récupérée et intégrée dans la version suivante de l’autre...

L’interface

Très proche. Même logique. Palette Objets où l’on choisit les éléments à placer dans la page (tables, images, ancres, etc.) et palette Propriétés (DW) / Inspecteur (GL) où l’on définit les paramètres de l’objet. Un petit accessit à Dreamweaver qui permet beaucoup plus de travailler par les menus si on est réfractaires aux palettes ou si on a un petit écran (enfin à l’EPFL, c’est plutôt rare).

Avantage Dreamweaver.

Dreamweaver 1 - GoLive 0

Code HTML

GoLive et Dreamweaver permettent de travailler simultanément en mode graphique et code. Les outils de GoLive sont plus sophistiqués et généralement plus complets avec notamment l’Editeur de structure, ainsi que différents réglages de compatibilité. Dreamweaver de son côté intègre un QuickTag Editor qui peut être bien pratique ainsi qu’une palette Références contenant un descriptif de chaque balise HTML.

Egalité ...

Dreamweaver 1 - GoLive 0

Feuilles de styles

Se donne de la peine et en a... Cette phrase s’applique aux deux concurrents. La création de feuilles de style en cascade (CSS), sans être insurmontable force le webpublisher à jongler avec différentes fenêtres et boîtes de dialogue qui par leur ressemblance portent un peu à confusion. Si les fonctionnalités au niveau de la création des CSS sont similaires, il en va autrement de leur gestion. GoLive permet de savoir quels styles sont utilisés sur quelle page, d’appliquer une feuille de styles à tout un site, dans l’ensemble son interface est plus claire. De son côté, Dreamweaver affiche la classe appliquée dès que l’on clique sur un élément, de plus son QuickTag Editor permet aisément d’appliquer des identifiants ( ID).

Avantage GoLive.

Dreamweaver 1 - GoLive 1

Gestion de site

Inutile pour des sites géants contenant plusieurs milliers de pages. Indispensable pour des sites de taille nettement plus modeste. A notre humble et modeste avis, il n’y a pas photo entre les deux protagonistes de notre duel. GoLive est le très net vainqueur. La liste des fonctionnalités disponibles dans GoLive est trop longue pour être mentionnée ici. En comparaison, Dreamweaver fait plutôt pâle figure, d’autant que son outil FTP n’est pas un exemple de fiabilité. Citons tout de même une gestion des modèles qui peut s’avérer très pratique quand on travaille en groupe.

Avantage GoLive.

Dreamweaver 1 - GoLive 2

Intégration base de données

Adobe propose un module appelé Dynamic Link for ASP à son programme d’édition. Bien que limité, Dynamic Link permet de générer facilement le code nécessaire pour l’affichage du contenu se trouvant dans une base de données. De son côté Macromedia n’est pas en reste qui propose Dreamweaver Ultradev, soit le produit du mariage entre Dreamweaver et Drumbeat . Ultradev permet de générer du code JSP, ASP ainsi que ColdFusion. Attention Ultradev est en quelque sorte une variante de Dreamweaver. Cela se ressent au niveau des possibilités... et du prix !

Egalité...

Dreamweaver 1 - GoLive 2

Extensibilité

Dreamweaver et GoLive offrent des possibilités pour augmenter leurs fonctionnalités. Il s’agit de code HTML ou de javascripts que l’on peut intégrer facilement à l’application, un petit peu à la manière des plugs-in de Photoshop. Si Dreamweaver a depuis toujours bénéficié de cette ouverture, c’est tout nouveau en ce qui concerne GoLive. La majorité de ces Extensions (DW) ou d’actions (GL) sont gratuites et disponibles sur les sites de Macromedia et Adobe. Mentionnons encore que Dreamweaver permet d’enregistrer une séquence de commandes à la façon d’une macro. Les séquences sont ensuite accessibles via le menu Commandes. Très simple et très pratique pour les travaux répétitifs.

Avantage Dreamweaver.

Dreamweaver 2 - GoLive 2

Effets, java scripts, roll-over & Cie

Encore un point où il sera bien difficile de départager les deux programmes. Appelées Actions dans GoLive et Comportement dans Dreamweaver, ce sont des fonctionnalités généralement basées sur du code javascript ou DHTML. On peut ainsi charger des images de manière aléatoire, changer deux frames simultanément, créer des cookies. S’il est vrai que les éléments dynamiques intégrés dans GoLive sont plus nombreux, la profusion d’Extensions disponibles pour Dreamweaver compense ce petit manque. Egalité !

Dreamweaver 2 - GoLive 2

Conclusion bis

Il n’est pas facile de trancher pour l’un ou l’autre même si nous avons notre petite idée. Comme pour le choix d’une plate-forme (Macintosh, Windows, Linux, etc), un facteur déterminant sera l’environnement dans lequel vous travaillez : groupe de travail utilisant déjà un des programmes, collaborateurs ayant déjà de l’expérience avec GoLive ou Dreamweaver, possibilités de formation. Un autre élément qui peut faire pencher la balance, c’est bien sûr votre utilisation d’autres programmes de Macromedia (Flash, Fireworks, Freehand, etc) ou de Adobe (Photoshop, Illustrator, Premiere, etc.) car vous serez déjà plus ou moins familier avec l’interface utilisateur.



  1. Enlever les parenthèses et remplacer les « .... » par une commune, un bourg, un hameau de votre choix.
  2. Enlever les parenthèses et remplacer les « .... » par une unité de votre choix.


Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.