FLASH INFORMATIQUE FI



TeX Live, distribution TeX/LaTeX libre


Nous allons présenter dans cet article, TeX Live qui est une distribution libre de TeX/LaTeX et qui a le grand avantage d’être multi-plateforme.



In this article, we will present TeX Live, a free distribution of TeX/LaTeX, which has the great advantage of being multiplatform.


Benjamin BARRAS


Fiche descriptive

Introduction

La question à se poser lorsque l’on souhaite utiliser LaTeX, est quelle est la distribution à installer, voir la meilleure ou la plus simple. Comme il existe plusieurs distributions disponibles, on est souvent confronté à ce choix. Cependant, il existe une distribution vers laquelle convergent de plus en plus de distributions Linux (Ubuntu, Red Hat, openSUSE, ...) et qui devient LA distribution de référence : TeX Live.
Attention, cet article n’est pas un tutoriel sur LaTeX ni un mode d’emploi sur l’utilisation de TeX Live. Cette distribution étant multi-plateforme, les outils et interfaces sont donc fortement dépendants du système d’exploitation. De plus il est illusoire d’y présenter toutes les configurations possibles et imaginables. Le but ici est de parler de son existence et du plus important, son installation et des premiers pas concernant son utilisation.

Historique

TeX est un langage de description de document, écrit en mode texte et qui consiste à décrire le style et la position des caractères sur une page. Il a été développé par Donald Knuth, suite à sa frustration vis-à-vis des logiciels existants à son époque (1976). Donald Knuth a défini un ensemble d’environ 600 macros, appelé plain TeX, macros qui ont encore été simplifiées en LaTeX par Leslie Lamport afin de faciliter la préparation d’un document. Les caractères sont décrits, de manière vectorielle, dans un langage appelé Metafont et développé également par D. Knuth. Ce dernier a développé la typographie numérique de manière remarquable, car il est allé se fondre dans le milieu des artisans imprimeurs (qui existaient encore à son époque) afin de comprendre et d’apprendre leur métier. Tout bon programmeur connaît cette démarche, qui malheureusement devient aussi rare qu’une source d’eau non polluée. Ce travail remarquable porte encore aujourd’hui ses fruits, puisque TeX est toujours d’actualité malgré les suites bureautiques, plus visuelles qu’efficaces, que l’on trouve actuellement. De par sa qualité typographique remarquable (surtout pour les formules mathématiques), voir inégalée, TeX/LaTeX est toujours utilisé dans les publications scientifiques. On retrouve d’ailleurs le langage des imprimeurs dans la typographie numérique : graisse (épaisseur d’un trait ou d’un caractère), corps (taille d’une fonte de caractères qui se mesure en points typographiques), police (regroupe tous les corps et graisses d’une même famille). Les utilisateurs de TeX se sont regroupés et ont donné un nom à leur projet : TUG (TeX Users Group) et une archive pour y déposer leurs contributions : CTAN (Comprehensive TeX Archive Network).

Windows

L’installation de TeX Live sur Windows se fait très simplement. D’abord on télécharge depuis le site TeX Live, ou une archive CTAN (dossier systems/texlive/tlnet), le fichier install-tl.zip que l’on décompresse. Puis on double-clique sur le fichier install-tl.bat qui lancera une longue installation (multitude de fichiers).


Une fois terminée, tout ce dont nous avons besoin se trouve dans le menu, dont le TeX Live manager qui nous permettra de faire nos mises à jour ou d’installer des composants additionnels. Le point de départ est l’éditeur TeXworks qui va nous permettre d’écrire notre premier fichier LaTeX, et de le visualiser en pressant le petit bouton vert avec le symbole play. Le résultat sera un fichier pdf par défaut puisque la commande lancée est pdfLaTeX, mais rien ne nous empêche de changer le format à l’aide d’une liste située juste à côté du symbole précédent.


Je signale au passage, que MikTex est largement utilisé sur la plate-forme Windows mais que la force de TeX Live est d’être maintenue par un groupe et non par une seule personne, raison qui avait d’ailleurs sonné le glas de la distribution teTeX sur les plates-formes Unix.

Apple

L’installation sur MacOSX se fait également de manière très simple. D’abord on télécharge depuis le site TeX Live le fichier MacTeX.mpkg.zip (MacTeX est une distribution TeX adaptée à MacOSX), on décompresse l’archive et on double-clique sur le fichier MacTeX.mpkg qui lancera l’installation. Une fois terminée, la première chose à faire est une mise à jour à l’aide de l’utilitaire TeX Utility qui se trouve dans le sous-dossier TeX du dossier Application.


Pour commencer, tout ce dont nous aurons besoin est l’éditeur TeXShop (TeXworks est également installé).


Nous pouvons ensuite écrire notre premier fichier LaTeX, et le visualiser en pressant le bouton Typeset qui va nous générer, ici aussi, un fichier pdf.

Linux

Sous Linux, la question est vite réglée puisqu’une commande du style :

# Ubuntu
apt-get install texlive

# Fedora & RedHat
yum install texlive

nous installe TeX Live sur Ubuntu, Fedora et RHEL (à partir de la version 6).
Pour ceux qui doivent lancer l’installation à la ligne de commande, il faut récupérer le fichier install-tl-unx.tar.gz depuis le site TeX Live ou une archive CTAN (dossier systems/texlive/tlnet), extraire les fichiers à l’aide de la commande tar, et lancer le script install-tl.sh prévu à cet effet. Il ne faut pas oublier de mettre à jour la variable d’environnement PATH en rapport avec les binaires installés.
En général, sous Linux on peut travailler avec un simple éditeur de texte et lancer nos commandes à la main dans un terminal :

# Générer le fichier dvi
latex monPremierDocument.tex
# Voir le fichier dvi
evince monPremierDocument.dvi
# Générer le fichier pdf
dvipdf monPremierDocument.dvi

ou plus simplement :

# Générer le fichier pdf
pdflatex monPremierDocument.tex
# Voir le fichier pdf
evince monPremierDocument.pdf

Je conseille vivement à notre lecteur travaillant sous Linux de lancer au moins une fois ces commandes, pour voir LaTeX en action et surtout la génération live des fontes lors de leur première utilisation. Il existe bien sûr plusieurs éditeurs de texte pour travailler avec LaTeX sous Linux, les plus connus sont Texmaker, Kile et on trouve même TeXworks pour Ubuntu.

DVD

Ceux qui n’ont pas forcément une connexion Internet pour leur installation de LaTeX, peuvent récupérer l’image ISO pour graver un DVD (ou l’acheter->http://www.tug.org/store). Tous les fichiers cités ci-dessus se trouvent sur le DVD, sauf pour MacTeX mais cela n’est qu’une question de temps.

Références

  1. Site officiel de LaTeX
  2. TUG (TeX Users Group)
  3. CTAN (Comprehensive TeX Archive Network) dont ftp://mirror.switch.ch/mirror/tex pour switch.
  4. Donald E. Knuth
  5. Apprendre LaTeX.


Article du FI-EPFL 2011 sous licence CC BY-SA 3.0/ B. Barras



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.