FLASH INFORMATIQUE FI



Conférence EDUCAUSE 2010


La foire mondiale en Technologies de l’information et de la communication (ICT) pour les Hautes Écoles et Universités est sans conteste possible la conférence EDUCAUSE qui se tient chaque année aux États-Unis.



Report of the conference


Pierre MELLIER


La dernière a eu lieu du 12 au 15 octobre 2010 à Anaheim en Californie, à deux pas de Disneyland.
4385 personnes avaient fait le déplacement, dont 760 CIO (chief information officer) et directeurs IT, tandis que 2268 suivaient les présentations à distance grâce à un important dispositif de vidéoconférence mis en place pour l’occasion. La gestion de l’événement par les organisateurs était impeccable.
En marge d’EDUCAUSE se tenait une foire d’exposants, avec pas moins de 269 sociétés (dont Google, Microsoft, VMWare/Zimbra, Blackboard, CISCO, Dell, HP, Oracle, IBM, etc.) pour tenter de convaincre les instances IT des Hautes Écoles d’acheter leurs différents produits.
Face à la crise financière que traversent les États-Unis, le climat commercial ambiant était absolument morose, et plus d’une institution essayait de résoudre la quadrature du cercle en essayant de faire mieux avec moins...
Le programme des conférences était pour le moins ambitieux avec environ 520 conférences réparties dans pas moins de 250 catégories dont les principales parlaient des périphériques mobiles, de la gouvernance IT, du cloud computing, de la gestion de la sécurité, du Web et des réseaux sociaux, des équipements et infrastructures réseaux, de l’open source et de l’open access, etc. Bref, de grands thèmes de réflexion que l’on retrouve également à l’EPFL. C’était ma première participation à cet événement international et mon objectif était avant tout de comprendre la situation générale des Hautes Écoles en matière d’IT, et d’y découvrir peut-être de nouvelles tendances à prospecter.
Le niveau des conférences était hélas très inégal, certaines étaient parfois à la limite de la promotion commerciale. D’autres étaient extrêmement techniques, où l’on peinait à comprendre les enjeux et le sens des résultats.

University 2.0

D’autres comme Creating an Open Web 2.0 Cloud E-Learning Experience, dont les auteurs avaient très peu de moyens financiers, essayaient d’utiliser le Cloud pour l’enseignement de la botanique. L’objectif était l’identification par les étudiants de plantes sur le terrain, avec des échanges d’information entre étudiants facilités par des réseaux sociaux. Les étudiants ont trouvé enrichissante et intéressante l’utilisation de ces moyens de dialogue. Le bilan était hélas plus nuancé pour les enseignants qui sont forcément séduits par les coûts très faibles de ces technologies, mais en contre-partie, sont confrontés à de gros problèmes pour extraire des réseaux sociaux les informations échangées par les étudiants, pour effectuer du post-traitement, ou simplement les conserver et les comparer avec des expériences futures.
L’université d’Ithaca présentait dans sa conférence Rethinking the Modern-Day Campus Portal leur nouveau portail personnalisé myhome, revampé à la sauce Web 2.0, et accessible à l’aide d’un téléphone portable. Très fier de montrer comment leur portail se comportait de manière similaire au portail de Yahoo ou celui de la BBC (il est en effet très facile pour un utilisateur d’ajouter des composants permettant d’afficher la presse locale ou la météo) ou comment il pouvait être utilisé comme solution de single sign-on pour accéder à Blackboard, WebCT ou WebMail, ils avouaient plus de difficultés à réaliser des usages plus académiques (mais ils y travaillent) quand il s’agissait d’intégrer dans leur portail des outils RH, ou des outils de recherche de leur bibliothèque centrale.

Gouvernance IT

Parmi les conférences plénières, celle de Mme Jolene Koester, présidente de l’université de l’État de Californie, Northridge (36’000 étudiants) a été passablement remarquée. Le titre de sa conférence Confessions of a University President : Information Technology and University Leadership était assez évocateur des soucis de gouvernance IT qu’elle a dû gérer tout au long de sa carrière, puisque sa formation comme professeure en communication ne l’avait nullement préparé à devoir prendre des décisions très importantes qui concernaient le bon fonctionnement de l’IT ou de sa planification en regard du futur de l’Université. Elle percevait d’ailleurs les évolutions de l’IT dans le prolongement des grands axes stratégiques, définis par sa direction, tout en soulevant les problèmes de collaboration au sein même de la direction, pouvant entraîner l’apparition de silos, contre-productifs pour la réalisation des axes stratégiques. Fervente partisane d’avoir un CIO comme vice-président, elle mettait en garde l’assistance sur les dysfonctionnements de l’IT qui pouvaient entraîner des problèmes de crédibilité sur la direction.

Un effet imprévu de ma participation à cette conférence a été une augmentation frappante du nombre d’emails, concernant la promotion d’outils IT (toute discipline confondue), qui débarquent désormais dans ma boîte aux lettres.

Lien de la conférence



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.