FLASH INFORMATIQUE FI



Mot-croisé : DONNÉES


Un mot : données – quelques regards : informatique, juridique et illustrateur



Esteban ROSALES

Julia PAOLINI

Olivier GLASSEY


Donnée c’est donnée

Qu’est ce qu’une donnée ?

C’est une représentation de la réalité, d’un fait ou d’une information ; elle est stockée en vue d’un traitement, soit par l’homme, soit de manière automatique.

Quel type d’information ?

Cela peut être le nombre de jours où il a plu dans le canton de Vaud, la description d’une plante, la photo d’un animal jamais encore observé etc.

Quel support ?

Cette donnée peut être conservée sur tout type de support : du papier, en format numérique, une photo, des cassettes (audio ou vidéo), etc.

Pourquoi stocker des données ?

Mais pour les réutiliser pardi ! (par exemple pour faire des statistiques, élaborer un arbre généalogique, ou même écrire une encyclopédie...).

Comment les stocker ?

Afin de pouvoir utiliser ces données de manière efficace, celles qui sont au format numérique peuvent être stockées dans une ... base de données et l’outil qui les gère s’appelle un système de gestion de bases de données, d’où l’acronyme SGBD. Peu importe la quantité de données (50 ou des millions) stockées, ce qui importe c’est leur organisation.

Votre première base de données ?

C’est peut-être le fichier d’un tableur (par exemple Excel) où vous stockez les titres de vos DVD. L’organisation est naturelle, une colonne pour le réalisateur, une colonne pour le titre, plusieurs colonnes pour les acteurs, et vous voilà devenu le Monsieur Jourdain de la base de données. Vous pourrez ensuite trier selon les critères de votre choix : tous les films de ou tous ceux avec .
Allons un pas plus loin dans l’abstraction, il est possible de définir des méta-données, c’est-à-dire des données qui décrivent des données...

JP

De la sphère privée

Nos pratiques du Web social contribuent à un phénomène d’une ampleur sans précédent : la transformation des éléments de la sphère privée en données. Historiquement, il existe de nombreux exemples de tentatives d’extraction de données personnelles intimes, certaines occultes (les fameuses fiches), d’autres plus officielles (sondages, questionnaires, entretiens). La situation actuelle est différente, car c’est volontairement et en permanence que nous fournissons des indications sur nos actions, nos intérêts, opinions, goûts, envies, émotions et sentiments par le truchement des traces que laissent nos usages des technologies de l’information. Sont ainsi générés des monceaux de données stockables et exploitables relatives à notre sphère privée. Cet afflux massif pose une double question sous forme de boutade : que rapporte ce don de données ? de quoi nous privons-nous en laissant circuler ces données privées ? La première question fait référence aux acteurs privés et publics qui participent de cette économie informationnelle et profitent de ces ressources pour innover en matière de services. Il s’agit dans ce cadre de nous demander, de manière pas si naïve que cela, si en tant qu’usagers et producteurs de cette matière première nous sommes suffisamment récompensés notamment en termes de qualité de service (qui fixe le juste prix de ce type d’information ?). La seconde question, plus fondamentale, nous renvoie sur le long terme aux effets de l’exploitation de ce type de données. Celles-ci permettent des formes de profilages poussés qui pourraient s’appliquer dans une pluralité de domaines (publicité ciblée, marketing politique individualisé, calcul des primes d’assurances, sélection à l’embauche, etc.). Ces possibilités techniques exigent l’élaboration d’un cadre juridique et éthique pour nous garantir que ces données de la sphère privée ne se retournent pas contre nous et, en définitive, ne portent atteinte à nos libertés individuelles et collectives.

OG



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.