FLASH INFORMATIQUE FI



Comment bien griller vos CD-R ?




François ROULET


Préambule

À l’heure où tout le monde parle de DVD, nous souhaitons vous montrer que les bons vieux CD-R/RW ne sont pas pour autant hors service, notamment par leur formidable diffusion dans le monde informatique, et vous donner quelques recettes de cuisine pour vous en faciliter et optimiser l’usage.

Nous avions déjà écrit dans ces colonnes un article sur la gravure de CD-ROM http://dit-archives.epfl.ch/FI99/fi-1-99/1-99-page3.html.

Ce nouvel article s’appuie sur des exemples réalisés avec le logiciel Toast de Roxio, (version Titanium 5.1.2) sur Macintosh, mais dans un esprit parfaitement multi-plateformes, c’est à dire que tous ces exemples sont applicables aux PC, avec notamment le logiciel Nero de Ahead.

Le format ISO 9660

Le premier format normalisé de données pour les CD-ROM est le célèbre ISO 9660, et c’est toujours le seul qui soit supporté par toutes les plates-formes : DOS, Windows, Macintosh et UNIX, sans oublier Atari, Amiga et PlayStation.

Si l’on souhaite atteindre une audience maximale, il est impératif de s’en référer à cet unique standard.

Et ce format, défini en 1986, presque ancestral à l’échelle informatique, n’a pas que des limitations, bien au contraire, puisque nous pouvons disposer de plusieurs répertoires, spécifiques à chaque plate-forme.

Mais surtout, ce standard ISO 9660 offre la possibilité unique d’enregistrement incrémental, c’est-à-dire de virtuellement remplacer des fichiers enregistrés durant la précédente session.

Multisession

Contrairement aux CD-ROM préenregistrés (Read Only Memory), enregistrés par nature en une seule session, les CD-R Enregistrables (Recordable), avec leur formidable capacité de stockage, ont nécessité de pouvoir les enregistrer en plusieurs fois, ou plusieurs sessions, ce qui implique une gestion appropriée des répertoires.

Afin d’améliorer la souplesse d’enregistrement de ces sessions, est apparue une extension du standard ISO 9660, le CD-ROM XA pour eXtended Architecture.

Malheureusement, les tout premiers lecteurs de CD-ROM (vitesse 1x et 2x), tout comme la majorité des lecteurs CD-Audio de salon, sont incapables de décoder le format XA et ne lisent par conséquent que la première session, sans jamais pouvoir accéder aux suivantes.

Gravure incrémentale

Disposant de l’opportunité d’enregistrer des données en plusieurs sessions, reste à savoir comment gérer les données précédemment enregistrées. Naturellement, l’effacement physique de données sur un CD-R est impossible, mais par contre, grâce à l’extension XA, nous pouvons gommer les points d’entrée à ces données dans le répertoire, lui-même étant inscrit en plusieurs sessions, faute de pouvoir être physiquement réactualisé.

Vous avez donc un certain nombre de choix possibles quant à la manière de graver vos sessions, et c’est cela que nous souhaitons développer présentement.

Selon vos besoins, vous envisagerez par exemple de :


• simplement ajouter de nouveaux documents à votre CD-R ;
• masquer les anciens documents pour les remplacer par de nouveaux ;
• classer les anciens documents dans une archive distincte avant d’enregistrer les nouveaux ;
• archiver chronologiquement chaque version de vos documents.

Avec toutes ces variantes, non seulement le CD-R offre quasiment autant de souplesse qu’un CD-RW réinscriptible, mais probablement plus encore par sa capacité d’archivage chronologique.

Réglages associés à la gravure ISO9660

Le format ISO 9660 propose un certain nombre de réglages, à classer dans les deux catégories suivantes :

Structure


• CD-ROM - ce format exclut la gravure multi-session, mais il était requis pour les anciens lecteurs qui ne pouvaient décoder le format XA.
• CD-ROM XA - indispensable pour des gravures multisessions.

Nomenclature


• ISO 9660 niveau 1 - en plus de limiter la nomenclature à 8.3 caractères majuscules A-Z et 0-9 exclusivement, il limite la profondeur de l’arborescence à 8 niveaux de dossiers.
• MS-DOS -mêmes limites que le format ISO niveau 1 mais autorise quelques caractères spéciaux.
• Macintosh - autorise des noms de 31 caractères, avec notamment des espaces.
• Extensions Apple - cette option autorise l’enregistrement des branches données et ressources, particularité du système de fichiers Macintosh. Il est impératif de l’activer, afin d’enregistrer correctement les applications Macintosh sur le CD.
• Joliet - autorise la nomenclature Windows 95, et ses noms longs Unicode.

Résumé

Dans nos exemples, nous sélectionnerons toujours CD-ROM XA et Macintosh (ou éventuellement Joliet) AVEC les extensions Macintosh.

Figure 1- paramètres  

Remarque

Autre avantage majeur, quelque soit le nombre de sessions enregistrées, le CD se montera comme un unique volume, y compris sur Macintosh. En revanche, la disposition des icones chère au Macintosh sera perdue.

Enregistrement de session

L’enregistrement de la session initiale ne nous pose aucun problème, puisqu’elle n’implique pas la gestion des sessions antérieures. Seul le choix du nom du CD nous est laissé, compte tenu du chapitre précédent où nous avons détaillé toutes les autres options possibles.

Voyons alors les possibilités qui se présentent à nous lors de l’enregistrement d’une seconde session.

Figure 2 - importation  

En choisissant d’importer la session antérieure, vous pourrez soit la classer séparément dans un répertoire distinct, soit la fusionner avec la précédente.

Remarque

Vous n’êtes pas obligé d’importer la dernière session en date, vous pouvez tout aussi bien importer la toute première session, afin d’y ajouter des modifications aux documents initiaux. De même, vous pouvez aussi bien importer une session d’un autre CD en éjectant temporairement celui que vous vous apprêter à graver.

Premier cas

Sauvegarde quotidienne d’un projet, en désirant ne conserver que les versions les plus récentes des documents.

Procédure

Lors de la seconde session, après avoir activé toutes les options comme décrit ci-dessus, cliquez sur Select :

Figure 3 - mode  

en choisissant d’importer la session antérieure par fusion. Et vous verrez apparaître toutes les données de la précédente session

Figure 5 - remplacement 

Remarquez que les fichiers déjà gravés sur le CD sont marqués de l’icône d’un disque dur. A ce moment, vous n’aurez qu’à glisser vos nouveaux fichiers dans la fenêtre pour qu’ils remplacent automatiquement les anciens dans la prochaine gravure. Et vous procéderez ainsi quotidiennement à chaque nouvelle gravure.

Deuxième cas

Figure 6 - addition  

Vous souhaitez ajouter des documents ou des dossiers supplémentaires à la précédente session, en différents points de l’arborescence existante déjà gravée sur le CD. Vous allez choisir de créer un nouveau répertoire dans la boîte d’importation de session, toujours par fusion. Dans cet exemple, deux nouveaux fichiers seront insérés dans différents dossiers.

Troisième cas

Vous souhaitez archiver votre précédente session en la renommant Ancienne édition, et enregistrer la nouvelle, tout en ayant donné un nouveau nom Archives au disque, ce qui revient à ajouter un niveau hiérarchique à votre CD. Il suffit alors de demander la création d’un nouveau répertoire dans la boîte d’importation de session.

Figure 7 - archivage  

Dans cet exemple, le CD contiendra tous les fichiers, tant anciens que nouveaux, mais dans deux arborescences séparées.

Finalisation d’un CD-R

Pour que le mécanisme d’enregistrement puisse se réaliser en plusieurs sessions, il est impératif de laisser le disque ouvert, c’est-à-dire que les répertoires puissent êtres étendus par ajout de pointeurs vers la nouvelle session. Une fois gravé, le disque comprendra un entrelacs de portions de données et leur répertoire propre, ces derniers étant tous parfaitement interconnectés. Une fois le disque plein, ou considéré comme définitivement figé pour nos besoins, il est recommandé de le finaliser ou de le fixer, en fermant toutes les sessions par ajouts de pointeurs sur les sessions antérieures, afin de faciliter et accélérer l’accès aux données, quelque soit la session auxquelles elles appartiennent. Après sa finalisation, un CD-R n’est plus jamais enregistrable, quelque soit la capacité physique encore vierge. Cette opération ne s’effectue pas séparément, mais tout simplement lors de l’enregistrement de la session, en faisant le choix d’enregistrer le disque entier plutôt qu’une simple session, indépendamment du fait qu’il s’agisse d’une première gravure ou non.

Figure 8 - enregistrement  

CD-RW

Nous n’aborderons pas ce média, puisque sa nature lui permet d’être effacé, mais il n’en demeure pas moins qu’intrinsèquement il s’utilise comme un CD-R, que l’on peut à tout moment effacer entièrement et non pas partiellement. Tout ce que nous venons de dire concernant les CD-R est parfaitement valable pour les CD-RW.

Conclusion

Comme vous l’avez constaté, le format ISO offre un nombre surprenant de possibilités, qui nous semble-t-il, demeurent totalement méconnues des utilisateurs.

Si le DVD s’imposera rapidement comme le nouveau standard, notamment pour sa capacité de stockage 7 fois supérieure, déjà dans ses versions réinscriptibles actuelles mono-face et mono-couche, le CD demeurera incontournable de par son immense base de lecteurs installée. Il n’y a d’ailleurs qu’à observer la persistance des disquettes magnétiques, et ce malgré leur lamentable fiabilité.

Références


• http://www.lagravuredecd.com/ et l’excellent manuel de Astarte Toast, ancienne version 3.5 : [cyclope][System] [Utilitaires Disques] [Astarte][Adaptec Toast 3.5.6] Toast 3.5 Manuel.pdf
• L’arborescence illustrant les exemples a été prise sur le remarquable site encyclopédique : http://hyperphysics. phy-astr.gsu.edu/hbase/hframe.html



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.