FLASH INFORMATIQUE FI



tout public Mot-croisé : MODÈLE


Un mot : modèle - trois regards : art, informatique et illustrateur.



Esteban ROSALES

Marco PICASSO

Françoise JAUNIN



Les Pygmalion de l’ère high-tech

Jadis l’artiste et son modèle, la poseuse et son Pygmalion formaient le couple mythique qui enfantait l’oeuvre dans l’intimité de l’atelier. Depuis la haute antiquité - le moyen âge mis à part -, peintres et sculpteurs tournent autour du corps humain comme des prédateurs amoureux. Entre Vénus et odalisques, Adonis et Cupidon, le nu trône au panthéon de l’art occidental. L’académisme en fixe les références mythologiques, les poses et les canons de beauté idéale afin de canaliser les fantasmes et rassurer les protagonistes quant à la définition des rôles.
Léonard de Vinci est celui qui pousse l’étude le plus loin en allant -ultime striptease - jusqu’à disséquer les corps pour mieux en comprendre les formes et fonctionnements. Quelques siècles plus tard, Manet et Degas font scandale en congédiant Minerve et Junon pour déshabiller Justine et Amélie. Chez Rodin, les modèles nus, hommes et femmes, déambulent librement dans l’atelier. Ils doivent poser sans poser, évoluer avec naturel. Le sculpteur croque au vol leurs attitudes et mouvements. Et au Bateau-Lavoir, on conseille aux femmes peu gâtées par la nature d’aller poser chez Picasso...
Vers 1850, les modèles sont à 4 francs la pose de 4 heures et la place Pigalle constitue un véritable marché aux modèles. Et dans les classes d’anatomie des écoles d’art, les étudiants en gilet et lavallière travaillent sur leurs chevalets disposés en cercle autour du modèle vivant. Mais il faut attendre la toute fin du XIXe pour qu’y soient autorisés des modèles féminins.
Et aujourd’hui  ? Le modèle n’a pas disparu, mais il a changé de nature. Certes le grand Lucian Freud continue à peindre d’après modèles vivants - y compris la reine d’Angleterre - avec une puissance expressive ravageuse et sans complaisance. Certes Luc Tuymanns, Elisabeth Peyton ou le Lausannois Jean Crotti restent fidèles à une forme de figuration d’après modèles, fussent-ils des apparitions captées sur Internet. Quant à Bacon, il préférait travailler d’après photos plutôt qu’avec des modèles afin, disait-il, de ne pas opérer devant eux l’atteinte que je leur inflige dans mon oeuvre.
Mais plus que par la peinture ou la sculpture, la figuration contemporaine passe par la performance (où l’artiste utilise son propre corps et se fait à la fois le sujet, l’objet et le support de son oeuvre), la photographie (les portraits géants de Thomas Ruff ou les mises en scène de la Lausannoise Annaïk Lou Pitteloud) et la vidéo (l’Américain Bill Viola ou le Lausannois Jean Otth qui filme et réinvente en peintre l’éternel dialogue du peintre et son modèle). Quant au travail, il se fait moins en direct avec le vivant qu’en référence à un deuxième ou un troisième degré de la représentation, une mise en abyme de cette réalité que nous vivons le plus souvent par procuration, par image ou écran interposé.

FJ

Modèle

Pour le mathématicien appliqué que je suis, un modèle est un modèle numérique, soit le résultat des étapes suivantes.

  • Modélisation mathématique : il s’agit d’écrire des équations reliant les quantités inconnues (vitesse d’un fluide par exemple). Selon le degré de complexité du phénomène, on aboutit à des équations différentielles ou aux dérivées partielles, déterministes ou stochastiques. Par exemple, les principes de conservation de la masse et de la quantité de mouvement d’un fluide Newtonien et incompressible conduisent aux équations de Navier-Stokes. La question de l’existence et de l’unicité d’une solution est aujourd’hui un des sept Millennium Prize Problems récompensé par US$1,000,000.
  • Résolution numérique : sauf cas particulier, il n’est pas possible de trouver une solution explicite du problème. Il convient alors de proposer un algorithme permettant d’approcher les inconnues, algorithme qui pourra ensuite être implémenté sur un ordinateur. Dans le cas d’équations aux dérivées partielles on parle de schémas aux différences finies, volumes finis ou éléments finis. Le numéricien agit ici comme un système expert afin de choisir le bon algorithme, car il en connaît les propriétés théoriques, souvent démontrées sur des modèles simplifiés.
  • Implantation sur ordinateur et validation : vient alors le travail de programmation et de debugging, puis la phase de validation qui consiste à comparer la solution calculée sur ordinateur avec :
  1. une solution explicite pour les cas simples ;
  2. d’autres résultats numériques ;
  3. les résultats d’une expérience.

Depuis les années 80, grâce à la constante augmentation de la puissance des ordinateurs, les modèles numériques ont fait irruption dans le monde industriel. Un ingénieur EPF modèle doit aujourd’hui savoir manipuler un modèle numérique. En particulier, il doit pouvoir mettre en perspective l’erreur du modèle mathématique, l’erreur de la méthode numérique et l’erreur de mesure commise lors de l’expérience.

MP





Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.