FLASH INFORMATIQUE FI



tout public Rapport de voyage Eunis 2010 à Varsovie, petite cuvée  !


Eunis Varsovie 2010 ‑ congrès des services informatiques de l’enseignement supérieur européen.



Eunis Warsaw 2010 – Congress in a series of conferences within the framework of the European University Information Systems organisation.


Christian ZUFFEREY


JPEG - 22.4 ko
séance d’autographes et de photographies avec Lech Walesa

EUNIS 2010 fut le 16e congrès de l’European University Information Systems.
Le congrès EUNIS qui a lieu chaque année dans un pays différent est un événement international qui attire un vaste public venant d’établissements d’enseignement supérieur (HEI). C’est une chance pour les spécialistes internationaux, utilisateurs, chercheurs, décideurs et enseignants de toute l’Europe de pouvoir partager leur expérience. En outre, c’est une très bonne occasion de présenter et de publier les derniers résultats des recherches, enquêtes relatives à l’informatique dans les établissements d’enseignement supérieur. Cette édition du congrès annuel EUNIS, hébergé par l’Université de Varsovie, a eu lieu du 23 au 25 juin 2010 à Varsovie, capitale de la Pologne.

Un peu d’histoire

Varsovie est une ville moderne habitée par plus de 2 millions de personnes. Varsovie, pour la majorité des personnes, c’est le souvenir du ghetto juif de Varsovie de la Seconde Guerre mondiale (1940-1943), mais très peu connaissent l’action Tempête de l’Insurrection de Varsovie : soulèvement armé contre l’occupant allemand, organisé par la résistance polonaise, qui a débuté le 1er août 1944. Le combat ne devait durer que quelques jours et finalement durera jusqu’au 2 octobre. Il faut savoir que Varsovie est coupée en deux par la Vistule et qu’à cette époque, les Soviétiques (donc les libérateurs) occupaient la rive droite tandis que l’insurrection se passait sur la rive gauche. Le 2 octobre, jour de la capitulation de l’insurrection, les insurgés seront traités comme prisonniers de guerre (ce n’est qu’à la fin des années 80 qu’ils seront reconnus comme héros de la nation et qu’un monument leur sera érigé) et la ville fut rasée entièrement.
En 2006, un musée spécial dédié à l’insurrection de Varsovie a ouvert ses portes, je vous conseille vivement de le visiter lors de votre prochain passage dans cette merveilleuse ville.
La Varsovie que nous voyons aujourd’hui a été totalement reconstruite, édifice après édifice, maison après maison à l’identique, y compris la vieille ville. C’est très impressionnant de la visiter, car on a l’impression de se balader dans un décor de cinéma, on dirait que tous les vieux bâtiments sont neufs !

Mais pourquoi, je vous raconte tout cela ?

Habituellement une personnalité de la région est invitée pour le discours de l’ouverture du congrès. Cette fois, c’est Monsieur Lech Walesa, qui nous fit un excellent discours en polonais, traduit simultanément en anglais, sur la Pologne universitaire d’hier et d’aujourd’hui (ce sont des mathématiciens polonais qui craquèrent le code de la machine à crypter Enigma des Allemands). À la fin de son discours, lorsqu’il quitta le podium, la moitié de la salle (constituée pour l’occasion de Polonais) est descendue pour demander un autographe et se faire photographier à côté de lui. Incroyable, cela a duré 45 minutes. En fait Monsieur Walesa est considéré par les Polonais comme le libérateur de la Pologne du système soviétique, je ne l’ai appris seulement qu’à la fin de mon séjour en visitant le musée de l’insurrection de Varsovie et cela m’a fortement marqué, d’où cette petite introduction !

La conférence

Petite cuvée cette année disais-je, effectivement il y a eu moins de conférenciers que d’habitude à tel point que l’on se pose de sérieuses questions pour la survie de la conférence (je fais partie du concile d’EUNIS).
Mais, avant tout, EUNIS est pour tous l’occasion de se rencontrer et de discuter ; nous sommes une grande famille européenne qui avons tous les mêmes problèmes informatiques dans nos institutions.
Il y a quatre sessions de une heure trente en parallèle avec à chaque fois une présentation de vingt minutes et dix minutes pour les questions, et ceci quatre fois par jour. On voit donc bien que pendant les vingt minutes de présentation le sujet est juste survolé, c’est après, pendant les pauses et nombreux repas pris debout, que les réseaux se créent et que le courant passe.
L’anglais est la langue de communication entre tous, tout le monde est dans le même bain, c’est-à-dire que l’on se comprend bien avec notre anglais académique sauf, avec les vrais Anglais qui eux, parlent beaucoup trop vite pour nous !
Généralement l’EPFL est la seule institution de la Suisse romande représentée, cette année nous avons eu un autre représentant Jacques Guélat de l’UNIL. Pour le reste de la Suisse, il y avait cette année un représentant de l’ETHZ, un de SWITCH et un de UNISG.
Les sujets à la mode que j’ai suivis sont :

Authentification et partage d’information

Toujours et encore des difficultés à authentifier les étudiants dans le cadre des accords de Bologne et surtout à partager les certificats de crédits (qui me certifie, de manière électronique bien entendu, que cet étudiant a suivi les crédits physique en Serbie et les crédits informatique en Allemagne, quand il vient s’inscrire à l’EPFL  ?). On a l’impression que tant que le problème ne sera pas pris au niveau européen (Terena, Kalmar2 Union, Shibboleth, WAYF, Eurocamp, RS3G), on continuera à bricoler chacun dans son coin.

E-learning

Avec tous ces clouds, blogs, wiki, YouTube, social networks, de nombreuses questions se posent sur le e-learning du futur qui, on le sait, ne ressemblera pas au e-learning du passé, à cause de la rapidité d’évolution des outils Web2 que les étudiants utilisent ; aujourd’hui ils utilisent Facebook et demain ils n’auront aucun complexe à utiliser un autre produit qui leur semblera mieux correspondre à leurs besoins. C’est un très grand défi pour les développeurs de produits e-learning qui doivent être en permanence à l’écoute du marché.

Switch Task Force Media Terena

Switch a démarré une Task Force avec Terena dans le management et la distribution multimédia pour les universités. Question que je me pose, quel va être l’avenir (concurrence) de l’utilisation de YouTube par les étudiants par rapport à cette distribution  ?

Monalisa Caltech, vidéo conférence

Le système Monalisa de Caltech permet de faire de la surveillance de services distribués. Par exemple, quand on fait de la vidéo-conférence distribuée à large échelle, les réflecteurs peuvent être partiellement surchargés (distribution des flux vidéo, déséquilibre de charge), on peut alors utiliser le système Monalisa, développé par l’université de Caltech, pour faire cette surveillance et surtout rééquilibrer le réseau grâce à son réseau d’agents locaux.

Université virtuelle de Bavière

L’année passée je vous avais parlé de la virtualisation des microscopes, cette année on va faire un pas de plus, la virtualisation d’université. En Bavière (sud-est de l’Allemagne) existe une université virtuelle avec 270’000 étudiants inscrits, qui dit mieux  ! En fait, un super Bologne.

Étude sur l’utilisation des outils de réseaux sociaux à l’université de Zagreb

Étonnante étude très complète sur l’utilisation, par les étudiants, des outils de réseaux sociaux. Si vous voulez connaître l’avenir de l’e-learning, n’hésitez pas à la lire.

Voilà, le prochain congrès EUNIS 2011 au lieu à Dublin en Irlande, nous aurons peut-être plus de difficulté pour les comprendre ;-).

Références



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.