FLASH INFORMATIQUE FI



go.epfl.ch


Depuis quelques mois un service de rétrécissement d’URL est disponible sur le site go.epfl.ch (mais également cut.epfl.ch et short.epfl.ch qui partagent la même base de données). Il vous offre la possibilité de diffuser un lien court et simple de toute URL. L’exemple des menus du jour permet d’expliciter le principe : le lien diidyn.epfl.ch/Restauration/IntExt/Rest/offresjours.php devient go.epfl.ch/menu, il est réduit de 65%…



Since few months a new URL shortening service is available at go.epfl.ch website (but also cut.epfl.ch and short.epfl.ch which are sharing the same database). It offers the ability to spread short and simple link of any URL. The daily menus’s example deserves an explanation : the link diidyn.epfl.ch/Restauration/IntExt/Rest/offresjours.php becomes go.epfl.ch/menu, shortened by 65%…


Nicolas BORBOËN


NdR : go.epfl.ch est un outil bien pratique quand on veut communiquer une adresse Web, à condition de rester conscient du fait que ce n’est pas une prestation supportée par un service de l’EPFL. C’est parfait pour un mailing, une annonce de conférences, un tweet ... ne l’employez pas dans un livre destiné à être encore lu dans 10 ans (mais de toute façon quelles sont les URL qu’on peut garantir dans 10 ans ?).

Introduction

L’usage de site d’URL  courtes, ou raccourcies, a été largement démocratisé avec l’utilisation de sites de microblogging pour lesquels le nombre de caractères était limité (140 pour Twitter). Bien que cela ne soit pas officiellement le premier à avoir vu le jour, tinyurl.com est né en 2002 et était certainement le plus connu d’entre eux. Depuis, bit.ly (le service actuellement en service pour Twitter), est d’usage courant, tout comme tr.im ou is.gd. D’autres services spécifiques à certains sites, comme fb.me, goo.gl ou youtu.be, ont également vu le jour.
Plusieurs techniques de redirections   sont utilisées (statique, meta, JavaScript, frame...), cependant l’exploitation des statuts de l’entête de la réponse HTTP commençant par 3xx, en particulier le 301 –Moved Permanently–, semble la plus courante et la plus propre.

Historique

Voici les problèmes auxquels je fus confronté lorsque j’ai eu à diffuser largement diffuser un lien dans un mailing :

  • comment m’assurer que ce lien prolixe ne serait pas coupé ou cassé (e-mail au format texte, césure) ?
  • comment expliciter ce lien (paramètres incompréhensibles dans l’URL) ?
  • comment garder la confiance du destinataire (label EPFL) ?

Ne trouvant d’autre réponse que la redirection, je cherchai alors des outils que je puisse installer en interne. Trouvant d’abord YOURLS   qui résolvait le problème du mailing, je testai ensuite PhURL   qui présentait des fonctionnalités complétant celles de YOURLS. Ces deux outils étant open source (GNU GPL v3  et New BSD License ), j’ai décidé de leur faire partager la même base de données. Le template WEB2010 et quelques développements plus tard, go.epfl.ch était né.
Après avoir implémenté les URL privées, qui ne sont pas listées, l’ajout d’URL a été limité aux adresses IP internes à l’École pour éviter des utilisations fallacieuses. La dernière modification en date a été l’ajout de QR Code  .

Les avantages

Hormis le raccourcissement de la taille du lien et l’explicitation sémantique (dans certains cas), les autres avantages de go.epfl.ch sont :

  • statistiques d’utilisation du lien (pratique dans certains cas de savoir qu’X personnes y ont eu recours),
  • amélioration de la confiance des visiteurs suite à la labellisation du lien (implémentation à l’epfl.ch, affiliation epfl.ch),
  • listing et annuaire des liens, permettant de les parcourir et de les consulter,
  • redirection propre utilisant le statut HTTP 301.

Les inconvénients

Beaucoup d’articles traitent des inconvénients des services d’essorage d’URL. Les principaux reproches sont :

  • la sécurité : le lien change d’affiliation, le lien d’origine est faussé, les paramètres possibles de l’URL sont cachés, attaque DDoS (d0z.me/) ;
  • l’ajout d’un intermédiaire, dépendance à un nouveau service, plus de bande passante et temps de réaction accru ;
  • la pérennité du lien n’est pas garantie. Un service qui ferme engendre des liens morts sur le Web ;
  • le référencement et les SEO   peuvent être faussés si la redirection est mal faite ;
  • le clic du visiteur est traqué pour des usages de statistiques.

La plupart de ces inconvénients peuvent être évités si on a la possibilité de connaître l’URL (originale) qui se cache derrière celle raccourcie. Certains sites se sont spécialisés dans ce service (URL reversing), par exemple longurl.org, ou l’extension Firefox www.longurlplease.com.
Les articles suivants présentent et étoffent le problème :

L’évolution de go.epfl.ch

La prochaine évolution de go.epfl.ch serait son intégration avec Tequila , afin que les utilisateurs puissent gérer leurs URL raccourcies. Tout comme tinyurl.com, la prévisualisation du lien avant la redirection pourrait amener plus de confiance. Un utilisateur me proposait également d’implémenter le TTL (Time To Live) pour les URL.

Synthèse

Les bonnes URL ne devraient pas être amenées à changer (lire Cool URIs don’t change  ). Cependant, soit les URL ne sont pas si bonnes, soit les fonctionnalités d’un service de raccourcis d’URL offrent d’autres aspects qui séduisent les utilisateurs.
Au sujet de go.epfl.ch, le fait que la création d’URL raccourcies soit disponible uniquement en interne de l’École permet de limiter les utilisations non conventionnelles, voir frauduleuses. L’idée est d’avoir, à la manière d’un annuaire, une liste des URL qui sont le plus utilisées.
Pour terminer, vous devez être conscient que go.epfl.ch n’est pas une prestation officielle de l’école. C’est donc en connaissance de cause que vous pouvez maintenant utiliser go.epfl.ch.



Glossaire

Cool URIs don’t change :
1998, Tim Berners-Lee : www.w3.org/Provider/Style/URI
PHURL :
PHP URL shortening system.
QR Code :
Quick Response Code.
SEO :
Search engine optimization
URL :
Uniforme Resource Locator
YOURLS :
Your Own URL Shortener.


Article du FI-EPFL 2011 sous licence CC BY-SA 2.5 / N. Borboën



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.