FLASH INFORMATIQUE FI



tout public Impressions d’étudiants sur les moyens informatique de l’EPFL


Résultats du sondage sur les moyens informatiques pour les étudiants.



Results of the survey on computer resources for students.


Caroline BAER


L’ AGEPoly est allée recueillir les opinions de quelques étudiants sur les moyens informatiques mis à disposition par l’EPFL. Les étudiants interrogés étaient répartis entre le Bachelor et le Master, et de toutes les facultés. À noter qu’environ 20 personnes ont été interrogées, il ne s’agit donc pas d’un sondage complet, mais de quelques opinions d’étudiants !
Voici les questions qui leur ont été posées et un aperçu des réponses obtenues :

Impressions

Lors des premiers mois passés à l’EPFL, quelle a été votre impression sur les moyens informatiques mis à votre disposition ?
La grande majorité des étudiants interrogés ont répondu satisfaisant. Un certain nombre l’ont même trouvée très satisfaisante.
Que regrettez-vous particulièrement ?
Les étudiants consultés semblent regretter plusieurs aspects. Tout d’abord, certains trouvent le nombre de prises électriques insuffisant dans certains endroits (cafétérias, couloirs...). D’autres ont eu des problèmes récurrents avec leur compte student, ce qui leur a pris beaucoup de temps. Une autre plainte est qu’avec l’introduction de MyPrint, le nombre d’impressions gratuites ait considérablement chuté pour devenir largement insuffisant pour le nombre d’impressions requises dans certaines sections. De plus, il y a eu un certain nombre de problèmes avec ce système, et certaines imprimantes étaient fréquemment inutilisables. D’autres étudiants auraient aimé avoir une salle informatique dans leur section (ce n’est pas le cas pour les SV par exemple, et les microtechniciens ont vu les leurs supprimées). Ils trouvent également dommage que certaines salles ne soient accessibles que par une faculté ou section. Finalement, les logiciels à disposition ne sont pas les mêmes d’une salle à l’autre, ce qui peut être déroutant au début.
Qu’avez-vous le plus apprécié ?
Les éléments les plus cités sont : la mixité des OS (Windows n’est pas imposé), la disponibilité et le grand nombre d’ordinateurs à disposition, ainsi que la gestion des cours et examens (tout peut se faire en ligne). Viennent ensuite l’introduction des workcenters (qui scannent des paquets de feuilles, les convertit en pdf et les envoie par mail), le support Poséidon, l’accès Internet partout ainsi que le matériel informatique récent.

Matériel

Sur le campus, venez-vous régulièrement (plus de 2 fois par semaine) avec un laptop ou smartphone ?
Une majorité des étudiants ont répondu par la positive. Certains ont tout de même ajouté qu’ils ne le faisaient pas au début de leurs études (en 1ère et 2e année par exemple).

Salles 

Etes-vous satisfait des salles de cours (équipements matériel et logiciel - gestion)
Un grand oui de la plupart des personnes interviewées. Certains notent que les néons mériteraient d’être changés plus régulièrement, et qu’en cas de problème il n’est pas facile de trouver la procédure. Par exemple, le seul numéro indiqué dans les salles informatiques est celui du Help Desk du DIT, pourtant pour un problème d’éclairage ou de climatisation il faudrait pouvoir trouver qui contacter plus facilement.
Trouvez-vous suffisante l’offre de salles publiques équipées d’ordinateurs ?
Les réponses sont très partagées, suivant à quelle section l’étudiant appartient. Pour les classes nombreuses (les 1ère année en particulier), il arrive qu’il n’y ait pas assez de postes à disposition pour les séances d’exercices. À certains moments de la journée, les salles sont assez bondées et il devient difficile de trouver de la place. Certains regrettent également qu’à la fin du bachelor ils perdent les accès sur la plupart des machines (car ils n’ont plus d’exercices dans ces salles).
Par contre, les étudiants en section d’informatique trouvent que le nombre d’ordinateurs à disposition est très élevé et permet de ne jamais devoir attendre pour avoir accès à un ordinateur. L’offre est donc très variable selon les sections.

Logiciels

Logiciels payants : pour vos études, est-ce qu’il a été obligatoire d’installer des logiciels payants sur votre poste privé ? Vous l’êtes-vous procuré de façon illégale ?
Les réponses sont également diverses à ce sujet. Certains étudiants affirment ne pas avoir dû installer de logiciels payants et ont toujours trouvé des logiciels libres suffisants. Mais une majorité d’étudiants disent avoir dû installer des logiciels payants sur leur poste privé. Il s’agit principalement de Matlab et de la suite Office. Et tous se sont procuré les logiciels en question de façon illégale. Les logiciels étaient généralement disponibles dans les salles informatiques, mais lorsqu’il n’y avait plus de place ou pour les devoirs à la maison et la révision de l’examen, il devenait souvent nécessaire d’installer le logiciel sur son poste privé. Pour certains, ce téléchargement n’était pas obligatoire, mais ils l’ont fait, car les logiciels payants étaient d’une qualité supérieure (et plus complet qu’OpenOffice ou Octave par exemple).
Etes-vous sensible au fait qu’une institution universitaire se doit de promouvoir les logiciels libres ?
Certains étudiants y sont très sensibles alors que d’autres pas du tout. Beaucoup regrettent que les professeurs envoient régulièrement des documents en .doc et pas en .pdf, et ne parlent jamais des logiciels libres équivalents aux logiciels payants qu’ils présentent en cours. Un autre étudiant exprime sa déception que le site présenté comme le site coopératif pour les logiciels libres n’est pas très actif ces derniers temps.
Une partie des étudiants ont répondu : « pas vraiment, il y a largement de quoi se servir en logiciels payants gratuitement sur le Web... ». D’autres se disent sensibles à ce thème, mais pas au détriment de la qualité de l’enseignement ou des outils à dispositions. Les logiciels payants ont souvent l’avantage d’être plus pratiques, complets et souvent plus répandus dans le monde de l’ingénierie (il est important d’apprendre à maîtriser les logiciels que nous utiliserons plus tard dans le monde professionnel). Les étudiants soucieux d’avoir le meilleur outil possible peuvent donc pour l’instant se débrouiller en téléchargeant ces logiciels illégalement, mais jusqu’à quand ?

Documentation et contacts

Connaissez-vous le dépliant édité par le DIT sur les moyens informatiques pour les étudiants ?
La plupart des étudiants n’ont jamais entendu parler d’un tel document. Quelques-uns se rappellent tout de même l’avoir reçu avec d’autres documents lors de leur arrivée à l’EPFL. Les seuls qui disent bien le connaître sont les étudiants employés par le Help Desk du DIT.

Connaissez-vous le domaine IT (DIT) ?

La plupart des étudiants interrogés savent approximativement ce qu’est le DIT et son rôle.

Savez-vous comment contacter les responsables informatiques de votre section ?

Si certains savent comment les contacter, d’autres n’en ont aucune idée. Ce n’est pas très facile de retrouver l’information (et encore une fois ça dépend de la section et de la qualité de leur site Web).

Suggestions

Quelles suggestions d’améliorations proposez-vous pour les années à venir ?
Voici quelques-unes des suggestions proposées :
  • Continuer sur la voie actuelle et suivre de près les derniers développements en terme de services aux utilisateurs pour pouvoir les fournir de manière sûre et fiable. Le travail collaboratif pour la gestion de projet ou le partage de données pourrait aussi être développé un peu plus.
  • Un distrilog pour les étudiants ! Ou au moins une licence Matlab.
  • Plutôt que de dépenser le budget dans les salles informatiques, donner un portable à chaque nouvel étudiant, avec une distribution d’Ubuntu pour le préparer pour les cours d’informatiques.
  • Mettre à disposition des étudiants des licences pour les logiciels payants que les professeurs utilisent, ou unifier les logiciels utilisés.
  • L’organisation des sites Internet des différentes sections est très variable, et trouver les versions actuelles des livrets de cours est parfois un vrai parcours du combattant. Ça serait très utile d’harmoniser cela.
  • Installer plus de Mac, et quelques ordinateurs en libre accès pour les visiteurs.
  • Amélioration des bugs de MyPrint, meilleure communication à propos de MSDN AA et sur les logiciels libres en général.
Si vous avez fréquenté d’autres campus, diriez-vous qu’ils étaient mieux/moins bien équipés que l’EPFL du point de vue de l’informatique ?
Pour ceux qui ont eu l’opportunité d’y aller, l’ETHZ paraît équivalente à l’EPFL au niveau de l’équipement informatique. Les deux universités semblent être largement en tête au niveau européen. Un étudiant trouve tout de même l’Unil mieux équipée que l’EPFL.
Un étudiant a pu expérimenter la Fordham University (près de New York), et a trouvé l’infrastructure beaucoup plus réduite et vétuste. Un autre a été à Aachen en Allemagne et a trouvé l’offre globalement moins bonne qu’à l’EPFL. Il n’y avait pas de gestion centralisée des accès/données administratifs (une grande partie se fait encore sur papier) et les salles d’informatiques ne sont pas en libre accès permanent.

Conclusion

D’une manière générale, les étudiants semblent plutôt contents des moyens informatiques mis à leur disposition. Certains aspects, comme la promotion des logiciels libres par exemple, semblent être un point sensible. Des étudiants demandent ainsi des licences de groupe, afin qu’ils aient accès aux logiciels nécessaires à la réussite de leurs études, à des tarifs abordables et sans se mettre dans une situation illégale.



Glossaire

AGEPoly :
c’est l’Association Générale des Étudiants de l’EPFL. Elle a pour but de défendre les intérêts généraux des étudiants, de les informer et de les consulter. Son rôle est également d’animer le campus et de fournir des services aux étudiants afin d’améliorer et de faciliter la vie sur le campus.


Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.