FLASH INFORMATIQUE FI



Open Gov


Une nouvelle forme de gouvernement qui s’inspire de l’organisation des projets open source pour intensifier la participation de chaque citoyen dans l’intention de représenter réellement la majorité.



A new kind of government based on the organization of open source projects to increase the participation of every citizen with the intention to truly represent the majority.


Simon PERDRISAT


JPEG - 9.8 ko
l’open gov centralise les outils, mais l’organisation n’est plus hiérarchique, mais distribuée (image créée par opte.org.)

Open Government

En assemblant leurs rêves individuels, les gens créent une réalité qui surpasse largement leur imagination initiale.
L’accès et le partage du savoir sont des valeurs centrales de notre culture. Grâce à leur énergie et leur collaboration, les hommes ont créé en quelques années l’encyclopédie la plus consultée de tous les temps, Wikipedia.
Linux, un des logiciels les plus complexes, fut conçu grâce à la contribution de milliers de développeurs passionnés. De même pour Firefox, le célèbre navigateur qui propulsa le Web dans la dynamique qu’on lui connaît aujourd’hui. Les exemples ne manquent pas.
La démocratie elle aussi devait être un projet collectif élaboré par la majorité. Pourtant, que penser de Copenhague ? De nos systèmes de santé ? Des bonus bancaires ? De la délocalisation des entreprises ? Des OGM ? Que penser également de G20, G8 ou même de l’ONU – ces systèmes au sein desquels nous n’avons rien à dire, mais qui décident pour tous. Soyons francs, la majorité n’est pas représentée. Trop souvent, nos chefs de gouvernement plient sous la pression d’une extrême minorité qui fait valoir ses intérêts.
L’open government ou open gov s’inspire de l’organisation de projets communautaires qui ont su utiliser l’énergie du groupe sans s’étouffer dans la polémique. Des projets ouverts et flexibles, mais surtout qui utilisent les outils de communication de demain.

Un gouvernement honnête
L’open gov se veut totalement transparent et réellement démocratique.
L’open gov est un ensemble d’outils et de méthodes d’organisation issu d’une philosophie promouvant l’ouverture et la transparence.
L’open gov utilise les outils informatiques tels que les plates-formes Web collaboratives.
L’open gov n’est pas un régime politique en soi, mais permet de créer des régimes politiques nouveaux.
L’open gov se veut rapide, performant, faiblement polluant et extrêmement peu coûteux.
L’open gov permet aux citoyens de :

  • partager des idées ;
  • collaborer sur des idées et voter pour celles qu’il aime ;
  • signaler un problème (bug) de la société ;
  • participer aux décisions ;
  • avoir accès à toutes les informations détenues par le gouvernement et l’administration ;
  • avoir accès à l’ensemble des actions faites sur l’open gov.

L’open gov - which will save us all


L’open gov est la possibilité de gérer et entreprendre les décisions qui nous sont utiles, de prendre la parole et retenir les idées les plus intéressantes. Jamais par le passé nous n’avons eu la chance de pouvoir organiser et traiter tant d’informations.

Ceci n’est pas sans risque, mais ce n’est pas en fermant l’accès aux données que nous nous assurons qu’elles sont correctement protégées. Le stockage de données doit s’accompagner d’une politique stricte.
Actuellement, Google, Facebook et d’autres sociétés privées ont pris les devants et emmagasinent des quantités folles de données personnelles sans aucun contrôle. Ces entreprises en savent bien plus sur chacun de nous que notre propre gouvernement.

Guide pratique 2020

Osez l’open gov pour votre démocratie

((Pré-requis))
C’est le gouvernement lui-même qui doit oser l’open gov. Faire partie du gouvernement vous aidera à promouvoir l’open gov.
Intéressez-vous aux projetsopen source et surtout à ses outils de communication, sources d’inspiration de l’open gov.

((Revoyez votre IT))

« Quite simply, we can’t significantly improve the efficiency and effectiveness of the federal-government without fixing IT." »
Peter Orszag, directeur de l’Office of Managment and Budget du gouvernement Obama.

L’IT joue un rôle primordial dans l’open gov. Assurez-vous d’avoir des ressources et équipes qui savent manier et créer des plates-formes Web simples, performantes et attractives. Les outils devront continuellement évoluer pour répondre aux nouveaux besoins. Les logiciels développés étant open source, les citoyens pourront proposer des modifications.
À son début, l’open gov doit transférer énormément de données de vieux systèmes fermés sur les nouvelles plates-formes. Heureusement, l’informatique permet de traiter rapidement un grand nombre de données pour un coût dérisoire.

Construisez votre open gov

Le gouvernement en place doit mandater une petite équipe capable de créer les services Web. À l’avenir, les services seront créés de manière collaborative par les citoyens.

Distribuez une identité numérique

Un serveur d’identification l’OpenGovID permet aux gens de se connecter avec leur propre identité. Le spam, les actes illégaux, les appels à la haine, l’usurpation d’identité ou l’utilisation d’identités multiples doivent être évités. Connaître l’auteur de modifications est donc vital.
Certaines actions pourront rester anonymes, un vote par exemple. l’OpenGovID permet cependant de vérifier qu’une personne ne vote qu’une fois par sujet.
L’OpenGovID peut identifier des personnes physiques et morales. Il peut également être utilisé par des logiciels non officiels telles que la poste ou des boutiques online.

Capturez les idées

Avant tout, concevez OpenGovUserVoices, une plate-forme Web pour capturer les idées et les feedbacks des citoyens. Les membres du gouvernement utiliseront aussi cette plate-forme pour présenter leurs idées. Les utilisateurs peuvent commenter les idées et amener des contre-propositions. Les idées dépassant un certain seuil de popularité doivent être soumises au vote à l’ensemble de la population de manière automatique.

Déployez des services

Les autres principaux services (des plates-formes Web) peuvent être facilement identifiés et doivent être mis en place rapidement. Ne cherchez pas à créer des plates-formes parfaites, mais visez la simplicité ; il est toujours possible d’évoluer selon les besoins. De nouveaux services peuvent être développés par chacun et intégrés au service officiel si la majorité de la population le souhaite.

  • OpenGovUserVoices est la plus importante, elle permet de prendre les idées et les feedbacks des citoyens
  • OpenGovVote permet de voter sur les sujets.
  • OpenGovDev centralise la création et le développement de plates-formes.
  • OpenGovStats centralise les données statistiques du pays.
  • OpenGovLaw contient les textes de loi et leurs historiques complets. Les utilisateurs doivent pouvoir commenter et proposer des modifications des textes dans l’esprit d’un wiki.
  • OpenGovDocs stocke les documents, guides, etc.
  • OpenGovAdminData contient toutes les données de l’administration et leurs historiques.
  • OpenGovAdminForm permet de créer des formulaires, de les soumettre, de récolter les données et finalement de les stocker dans OpenGovAdminData ; évidemment, les champs connus par OpenGovAdminData sont remplis automatiquement, l’utilisateur n’ayant qu’à vérifier l’exactitude des données.

La démocratie aux citoyens

À ce stade le pays est géré par ses citoyens qui décideront eux-mêmes du modèle de société et du futur de l’open gov que vous avez initié.

JPEG - 9.8 ko
l’open gov centralise les outils, mais l’organisation n’est plus hiérarchique, mais distribuée (image créée par opte.org.)

Des exemples dans le monde

En Suisse, le gouvernement a récemment mis au point le SuisseID.
Lors de sa campagne, Obama utilisa le Web pour informer ses électeurs, mais aussi pour connaître et répondre à leurs questions et opinions. Sur le site change.gov les citoyens pouvaient poser des questions, proposer des idées ou voter pour les idées d’autres utilisateurs. Une fois élu, il étendit l’idée à la Maison Blanche et tous les services du gouvernement américain. Il l’appela open gov.
Un nouveau parti sera officiellement lancé le 11.11.11, le parti Wiki Démocratie de Québec, projet de société que chacun peut améliorer. Il consiste en un wiki et un groupe Facebook.

Sources

Outils de collaboration

Web 2.0



Glossaire

IT
Information Technology regroupe les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications..
démocratie
régime politique dans lequel le peuple est souverain et détient le pouvoir collectivement.
open source
logiciel dont la licence permet la libre redistribution, l’accès au code source et aux travaux dérivés.Ce type de logiciel est majoritairement maintenu par des communautés.
SuisseID
système d’identité électronique sécurisé (carte à puce ou clé USB) lancé en mai 2010. La SuisseID est la première preuve d’identité électronique sécurisée en Suisse permettant une signature électronique valable juridiquement et une authentification sécurisée.


Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.