FLASH INFORMATIQUE FI



tout public FlashiPhone - QR Code


Reconnaissance du QR Code



QR Code Recognition


François ROULET


Bien que le QR Code ne soit pas nouveau, l’actualité régionale l’a récemment fait ressurgir, depuis son usage pour la diffusion des horaires en temps réel par les T-L (Transports publics lausannois). En effet, depuis le mois de décembre 2009, les T-L ont apposé les QR Code de l’horaire instantané du métro m1 à chaque arrêt. Dès lors, n’importe quel téléphone mobile doté d’un appareil photo, pourra lire et décoder le QR Code, qui vous redirigera aussitôt sur la page Web affichant l’horaire en temps réel de la ligne et de l’arrêt correspondants.
Le QR Code, acronyme de Quick Response Code, est une évolution du code matriciel, ou code bi-dimensionnel, dont la lecture est notablement accélérée. Il cumule les qualités individuelles de ses prédécesseurs, à savoir une grande capacité de données sur une faible surface imprimée. Son domaine d’application est plus vaste que le simple référencement de produits, et s’étend notamment à la transmission d’adresses, URL et Vcard.
Nous sommes tous familiers des codes barres unidimensionnels qui étaient déjà largement répandus depuis trois décennies aux USA pour l’étiquetage de produits commerciaux, avant de traverser l’Atlantique plus récemment et devenir le EAN (European Article Number). Il s’est notamment imposé dans l’édition, avec le célèbre code ISBN (International Standard Book Number), ou encore ISSN (International Standard Serial Number) pour les publications en série, tel notre journal - voir le code barre en dernière page. Ces codes unidimensionnels, se reconnaissent aisément à leur alignement de barres noires rectilignes sur fond blanc, d’épaisseur et d’espacement variables.
Ensuite, sont apparus les codes bidimensionnels DataMatrix, que vous observez sur le courrier postal, dont la densité d’information véhiculée, de par sa nature quadratique, est sensiblement supérieure, pour dépasser 3000 chiffres. D’autres codes plus imposants sont les Stacked Bar, codes à balayage, qui ornent l’en-tête des déclarations fiscales vaudoises. Ces évolutions ont pour but de mettre à disposition une charge utile bien supérieure, qui n’est plus limitée à quelques chiffres. Selon la taille et le niveau de codage, le QR code peut stocker jusqu’à 4296 caractères alphanumériques, comme le montre le tableau.

PNG - 14.1 ko
Tableau comparatif des codes 2D

Le QR Code, tout comme ceux énumérés présentement, est ouvert au domaine public, et nous pouvons librement le générer sans devoir payer de droits d’auteur.

Les applications pour lire et pour créer un QR Code


PNG - 6.7 ko
Structure du QR Code

Alors que les applications disponibles pour iPhone sont obligatoirement à télécharger depuis le site iTunes Store, celles pour les téléphones mobiles Java sont à charger directement depuis les sites de leurs auteurs dont le nom de domaine se termine généralement par l’extension .mobi. Quant à la génération de ces pictogrammes, vous trouverez nombre de programmes libres écrits en Java, ou de sites pour les générer à la volée.
L’application gratuite i-nigma pour iPhone est capable de reconnaitre les QR Code, les DataMatrix ainsi que les EAN unidimensionnels. Toutefois, la médiocre optique à focale fixe des deux premières générations de iPhone pénalise la lecture des petits pictogrammes, car pour obtenir une grandeur apparente suffisante, l’optique se retrouve alors hors de sa profondeur de champ.


Depuis cette année, nombre de grandes surfaces commerciales, à commencer par la Migros, ont généralisé l’étiquetage des articles en Code Barre EAN. Pour les décoder, une autre application, restreinte aux codes unidimensionnels EAN s’avère plus optimale : CodeCheck.info, elle aussi disponible gratuitement pour iPhone et mobiles GSM. Son avantage est de rechercher directement la référence des articles dans une base de données suisse, nous affichant une pléthore d’informations quant à la composition de la marchandise.

Exemples d’application

  • distribution des profils de configuration wireless EPFL pour iPhone ;
  • l’horaire du métro m1 ;

  • notre campagne de sensibilisation à la sécurité informatique.

Références



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.