FLASH INFORMATIQUE FI



EUNIS 2009




Jacqueline DOUSSON


Nous nous sommes mêlés, Christian Zufferey et moi-même, aux nombreux pèlerins qui arrivent quotidiennement à Santiago de Compostela à pied ou en vélo, pour retrouver les quelque 250 représentants des universités européennes venus assister à la conférence annuelle EUNIS (European University Information Systems).
Comme c’est l’habitude dans ce genre de conférences, les expériences locales ont côtoyé les initiatives top-down, qu’elles soient au niveau d’un pays ou de l’Union européenne. Voici quelques impressions, celles de Christian Zufferey paraitront dans un prochain numéro.

Projets au niveau de l’Union Européenne

Franco Accordino (Technologies et infrastructures émergentes - Commission Européenne) a rappelé que l’informatique et les systèmes d’information étaient au coeur des stratégies de recherche et de formation.
L’in silico remplaçant de plus en plus l’in vivo et l’in vitro, la Communauté européenne est persuadée que la simulation numérique est le principal instrument de la recherche scientifique de demain, et finance des projets ambitieux dans ce domaine :

  • GÉANT2, réseau dédié à la recherche qui relie 30 millions de chercheurs appartenant à 30 pays.
  • EGEE (Enabling Grids for E-science in Europe), projet qui lie plus de 70 institutions dans 27 pays européens pour construire une grille pluridisciplinaire dans le domaine de la recherche européenne.
  • DEISA (Distributed European Infrastructure for Supercomputing Applications) met en commun les infrastructures HPC de 11 partenaires principaux et de 4 partenaires associés (dont le CSCS de Manno).
  • PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) vise à mettre en place une infrastructure HPC (entre 3 et 5 systèmes de puissance pétaflopique). L’organisation créée pour relever ce défi regroupe 18 pays européens (dont la Suisse). Les deux premières machines petaflops seront installées dès 2010 près de Paris et en Allemagne.
  • FEDERICA (Federated e-infrastructure dedicated to European Researchers innovating in computing network architectures) ; ce projet vise à dessiner le futur Internet.

Plus d’info sur : cordis.europa.eu/fp7/ict

Miguel Alvarez Rodriguez (expert IT auprès du gouvernement espagnol) a présenté d’autres projets européens :

  • STORK (Secure idenTity Across boRders linKed) : travaille sur la définition d’une E-identité commune pour tous les pays européens ; les premiers tests seront bientôt mis en place, dans différents domaines dont la mobilité des étudiants et l’accès à des services gouvernementaux en ligne en dehors de son pays d’origine. La confidentialité des données personnelles est garantie, car seules les données de type état civil sont transmises sans l’accord explicite de la personne concernée.

Préoccupations communes à toutes les universités

Toutes les universités se retrouvent avec les mêmes problèmes, qu’elles résolvent plus ou moins bien, certaines de façon isolée, d’autres en travaillant avec des partenaires du même pays, ou d’un autre pays.

Gestion des identités

La mobilité des étudiants oblige les universités à s’échanger les données, des travaux sont en cours pour les harmoniser : EQF (European Qualifications Framework) ; à terme chaque étudiant aura son portfolio électronique, avec ses études, ses stages, etc. décrits de façon harmonisée et standardisée.

Sécurité informatique

De la difficulté de faire comprendre aux universitaires qu’il leur faut parfois changer de méthodes de travail ...

Disponibilité des services

Les utilisateurs des services informatiques universitaires ne veulent plus dépendre d’un horaire limité, ils sont habitués à accéder à toutes les ressources, de n’importe où et n’importe quand. Comment mettre en place les outils pour le permettre sans mettre en danger l’infrastructure ?

WiWiW.org, Who is Who in the Internet World

Internet a déjà son histoire et sa préhistoire, certains comme Andreu Veá s’occupent de mettre en ligne images, textes, interviews des pionniers, belle matière pour de futurs étudiants. Un regard sur ces cinq décennies montre à quel point les travaux universitaires furent à l’origine de toutes les innovations majeures, et on peut se poser la question si ce sera toujours le cas dans les années à venir.
Le dernier conférencier invité, Louis Pouzin, était d’ailleurs un de ces pionniers, père du réseau Cyclades en France qui était basé sur un concept appelé Catenet, nom transformé plus tard en Internet. On attendait d’une personne de son âge, un retour ému sur ces belles années, et nous avons eu au contraire un regard critique sur l’Internet d’aujourd’hui et les erreurs à éviter demain.
Quelques chiffres sur l’Internet d’aujourd’hui (qui parlent d’eux-mêmes) :

  • 48% des adresses IP appartiennent aux USA
  • 5.3 adresses IP par habitant aux USA, moins d’une en Europe.

La domination anglo-saxonne est aussi évidente dans le cadre de l’IETF (Internet Engineering Task Force) qui produit la plupart des nouveaux standards : près de 80% des RFC proviennent des USA et principalement des constructeurs. Prochaine étape : le nommage des objets (par leur puce RFID), dépendra-t-il lui aussi de Verisign ou de l’ICANN ?



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.