FLASH INFORMATIQUE FI



Plate-forme d’échange d’informations dans le domaine de projets humanitaires




Stefan HÜSEMANN


Une multitude d’organisations humanitaires internationales tentent d’améliorer les conditions de vie des personnes pauvres dans le monde. La coordination de projets de développement humanitaire entre organisations est importante afin d’augmenter l’efficacité de l’aide. Pour coordonner ces projets, il faut accéder à des informations qui se trouvent dans des systèmes d’informations de donateurs institutionnels (par exemple la Banque Mondiale ou le Département du Développement et de la Coopération Suisse) et d’organisations humanitaires (comme la Croix Rouge ou Caritas). Ces systèmes sont autonomes et peuvent être très hétérogènes.

Standards pour l’échange d’informations

Une étude de marché sur les systèmes d’informations accessibles par le Web a montré que jusqu’à présent, il est difficile de trouver des informations détaillées sur des projets humanitaires (Huesemann 2001). Ces informations sont nécessaires pour coordonner des activités et pour permettre un apprentissage au niveau de l’organisation (organisational learning). Un des problèmes se trouve au niveau de l’échange d’informations entre les stakeholders. Il n’y a pas de standard pour l’échange électronique de rapports et d’évaluations de projets humanitaires.

Dans le cadre de ce travail de doctorat un concept et un prototype ont été conçus afin de permettre l’échange d’informations structurées entre des systèmes d’informations autonomes et hétérogènes. La plate-forme est basée sur Internet et porte le nom Development Information Exchange System (DIES). L’échange dans le DIES se fait par des documents XML (Extensible Stylesheet Language) (W3C/XML 1998). La structure des documents est définie avec des XML Schemas. Les deux schémas International Development Markup Language (IDML) et idmlReporting sont utilisés. IDML est un standard émergeant pour l’échange d’informations générales sur des projets humanitaires (IDML 2000). IdmlReporting est une extension de IDML proposée par l’auteur permettant de structurer des rapports et des évaluations de projets (Huesemann 2002b).

Architecture du Development Information Exchange System (DIES)

La figure 1 montre l’architecture et le fonctionnement du DIES.

Fig. 1 : Architecture du Development Information Exchange System 

Le système d’échange fonctionne de la manière suivante (les numéros se réfèrent au graphique) :
• (1) Une personne ou un système d’information se connecte au DIES par le Web.
• (2) Le DIES identifie l’utilisateur et ses droits d’accès à l’aide d’une base de données (BD). L’utilisateur choisit parmi les documents et les feuilles de style (Extensible Stylesheet Language, XSL) à sa disposition.
• (3) Le DIES prend contact par Internet avec les systèmes des fournisseurs d’informations sur lesquels se trouvent les documents et feuilles de style sélectionnés.
• (4) Les systèmes connectés renvoient les informations au DIES dans le format XML.
• (5) Selon les droits d’accès et le format choisi le document XML est transformé et formaté (XSL Transform et XSL Formating Objects).
• (6) Le résultat est envoyé à l’utilisateur. Il est par exemple possible de générer des pages HTML, des documents PDF ou de nouveau du XML.
• (7) Selon le format, le document peut ensuite être importé de manière automatisée dans le système du demandeur d’informations en utilisant un processeur XML.

Quand un fournisseur d’informations veut mettre à disposition de nouveaux documents à certains membres du DIES il doit enregistrer l’URL (Unique Resource Locator) sur la plate-forme. Le document ne doit pas forcément exister physiquement à cette URL. Il peut aussi être généré au moment de la requête du DIES par un wrapper (enveloppe) c’est-à-dire un générateur XML qui a été programmé pour un système de gestion de projets par exemple.

Conclusions

Il est important de remarquer que les documents XML et les feuilles de style XSL ne sont pas dupliqués dans le DIES. Seule la référence aux documents est sauvegardée dans la base de données sous forme d’une URL. Ainsi, le contenu et le formatage des documents sont séparés et téléchargés au moment de la demande de l’utilisateur. L’accès aux systèmes sous-jacents peut être limité au DIES afin d’éviter que les informations soient vues par des tiers non-autorisés.

Le concept du DIES permet de réaliser un système d’informations faiblement couplé (anglais : loosely coupled). L’architecture correspond à l’approche mediator-wrapper (Papakonstantinou, Gupta & Haas 1998 ; Thiran 2001). Les systèmes reliés doivent uniquement avoir un wrapper qui produit des documents XML du type IDML ou idmlReporting. Une base de données pour la gestion d’informations sur les projets humanitaires à également été réalisée en coopération avec la Banque Mondiale (WorldBank 2002) et le Development Gateway (DG 2001). Le système s’appelle AIDA PC et possède un wrapper pour l’importation et l’exportation de documents IDML (Huesemann 2002c). Ainsi, AIDA PC peut servir de fournisseur d’informations pour le DIES qui fonctionne comme mediator.

Le DIES peut améliorer la coordination entre organisations humanitaires grâce à la possibilité de relier divers systèmes d’informations. Il permet aussi aux participants de projets humanitaires d’éviter de commettre des erreurs en utilisant les expériences faites dans d’autres projets documentés dans les rapports et évaluations disponibles par le DIES.

Plus d’informations sur ce travail de doctorat sont disponibles sous (Huesemann 2002a).

Bibliographie


• DG (2001) Homepage Development Gateway
• http://www.developmentgateway.org (6.6.2002), Development Gateway (DG).
• Huesemann, S. (2001) Web-basierte Informationssysteme als Herausforderung. In VM - Fachzeitschrift für Verbands- und Nonprofit-Management, Vol. 2/2001, S. 34-41.
• Huesemann, S. (2002a) Homepage Dissertation Stefan Hüsemann. http://iiufpc06.unifr.ch/Huesemann/Diss (1.10.2002).
• Huesemann, S. (2002b) idmlReporting Documentation.
• http://iiufpc06.unifr.ch/schemas/idml/reporting/idmlReporting_documentation/idmlReporting_ documentation.html (1.10.2002).
• Huesemann, S. (2002c) Information Exchange Between Humanitarian Organizations : Using the XML Schema IDML. In Journal of the Association for Information Systems (JAIS), Vol. 3, Juni 2002, S. 1-26.
• IDML (2000) International Development Markup Language. http://www.idmlinitiative.org/ (12.12.2000), IDML Initiative.
• Papakonstantinou, Y., Gupta, A. & Haas, L. (1998) Capabilities-based Query Rewriting in Mediator Systems. In Distributed and Parallel Databases, Kluwer Academic Publishers (6), S. 73-110.
• Thiran, P. (2001) Extraction of Reusable Components. In Données Hétérogènes sur le Web : Interopérabilité, Fédération de soruces hétérogènes et Bases de données. Séminaire du 3ème cycle romand d’informatique, Ecole Polytechnique Fédérale Lausanne (EPFL), Lausanne, Suisse.
• W3C/XML (1998) Specification of XML Standard.
• http://www.w3.org/XML/ (5.8.2002), WWW Consortium (W3C).
• WorldBank (2002) Homepage World Bank.
• http://www.worldbank.org (5.6.2002), World Bank.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.