FLASH INFORMATIQUE FI



Web2010, le campus virtuel




Natalie MEYSTRE


Suite à une concertation entre la Vice-Présidence pour les affaires institutionnelles, le KIS et le service Média & Communication, l’idée de fédérer l’ensemble des futurs chantiers du Web sous une appellation générale Web2010 est très vite apparue comme une excellente clef de communication avec nos partenaires, internes ou externes.
Ainsi, l’évolution du Web EPFL s’inscrit dans un processus de changement à l’EPFL, symbolisé par l’ouverture du Learning Center et des autres projets EPFL2010. Ce processus consiste en une analyse de l’existant, une consultation auprès des différents publics cibles (professeurs, étudiants et futurs étudiants, chercheurs, journalistes scientifiques...) et enfin la mise en oeuvre des chantiers ainsi identifiés, pilotés par des comités ad hoc.

Conférence des webmasters du 4 novembre

Dans un premier temps, le KIS a ouvert une consultation libre auprès des webmasters de l’École pour recueillir leurs critiques et suggestions : Web EPFL 2010, contenu, navigation, forme : identifiez les principaux défis à résoudre et venez en débattre.
Le panel est particulièrement représentatif des personnes qui s’occupent des nombreux sites Web de l’EPFL ; il réunit des gens de différents dicastères, habitués à servir de lien entre les services et laboratoires qu’ils représentent, et les utilisateurs. Leur expertise dans le domaine du Web est de bon niveau. Ce groupe est habitué à travailler avec le KIS depuis sa création, et s’est toujours révélé être à la fois un allié pour la transmission des informations et une source d’inspiration et d’expertise pour les projets Web.
L’objectif était de leur demander de remplir un tableau identifiant les principaux chantiers Web 2010, en précisant si les problématiques relevées portaient sur le contenu, l’esthétique ou l’ergonomie. Ils ont aussi fourni des références externes en contre-exemples. La séance, un brainstorming, a permis à chacun d’exprimer librement ses critiques. Elle s’est déroulée en 4 parties :

  • présentation de la démarche par le KIS ;
  • travail en groupes (6 groupes de 5 personnes environ) ;
  • présentation des résultats de chaque groupe ;
  • discussion.

Cette manière de faire a permis de récolter un grand nombre d’opinions et de suggestions, auxquelles se sont ajoutés les messages de ceux qui n’ont pas pu y participer. La démarche et la méthode ont été appréciées de tous.

Conclusions

Malgré la diversité des opinions exprimées, un consensus est très vite apparu sur les points suivants, relevés par l’ensemble des participants :

Manque d’information sur la recherche à l’EPFL

Chacun a employé ses propres termes, mais tous ont relevé que le Web EPFL manque singulièrement d’information sur la recherche, alors qu’il s’agit d’une mission prioritaire de l’École . Contrairement à tous les sites des autres universités, l’EPFL n’a pas de portail de recherche, ni d’index scientifique, ou de liste de thèmes/projets.
Il manque également des informations destinées au jeune public (vulgarisation scientifique, par exemple au moyen de films).

Problèmes de navigation

Beaucoup de remarques sur l’ergonomie du site, qui serviront de base pour le cahier des charges de l’évolution de la Charte graphique. En particulier, le layout des pages (où placer les divers éléments : le sommaire, une boîte de recherche...) doit être mieux défini. La position et le contenu de certains éléments doivent être imposés de manière identique sur toutes les pages. Des stratégies de navigation et le contenu des bandeaux doivent être repensés pour l’ensemble du domaine.

Présentation mauvaise, confuse et lacunaire de l’institution dans la couche supérieure du Web

Là aussi, on déplore que l’École se présente d’une manière dispersée et ne mette aucunement en avant ses spécificités. Ses valeurs et ses objectifs n’apparaissent pas. Les informations sont lacunaires et dispersées entre le site de la direction, des différentes vice-présidences, sur presentation.epfl.ch.

Contrôle de qualité (suivis, support et formation de tous les webmasters)

Un chantier plus délicat à mener est celui du contrôle de qualité des pages du domaine epfl.ch, qui compte plus d’un millier de webmasters. Ces gens doivent être informés des bonnes pratiques et des nouveautés du Web EPFL. Dispenser une information technique (maîtrise des outils) autant que qualitative (mise en page, rédaction, flux des infos existantes). Ce métier doit être valorisé, inscrit dans le cahier des charges.

Site actualites.epfl.ch

La fluidité de l’info, entre direction, services et laboratoires, est à améliorer. Moderniser ce portail, y ajouter plus d’éléments dynamiques (films).

Ces critiques ne doivent cependant pas occulter la qualité du travail et les efforts quotidiens menés par les webmasters. Nous les prendrons comme un encouragement à faire mieux, et une belle perspective de travail pour l’année à venir.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.