FLASH INFORMATIQUE FI

Jahia


Gérer un site Web en toute simplicité




Elaine Mc MURRAY


On a beaucoup parlé de Jahia à la Conférence des Webmasters, dans les facultés, dans le Flash info au détour d’un article sur les web services. Mais qu’est-ce que c’est au juste ?, se demandent beaucoup d’utilisateurs potentiels. Cet article présente l’outil dans ses grandes lignes.

Le Web à l’EPFL

La communauté EPFL a très vite compris l’intérêt de cette nouvelle manière d’échanger les documents qu’était le World Wide Web en 1993. Grâce à la passion et au dévouement de quelques personnes, le site Web de l’EPFL s’est construit petit à petit. Aujourd’hui, le domaine epfl.ch compte près de 400’000 pages, distribuées sur quelque 500 serveurs gérés par autant de personnes différentes. Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs consultent nos sites chaque jour. La gestion de ces sites est prise en charge par plusieurs centaines de " webmasters ", des éditeurs dont le rôle est essentiel dans la bonne circulation de l’information à l’EPFL, que ce soit pour nos besoins internes ou à l’intention d’un public extérieur à notre institution.

Si au début du Web, la mise en ligne d’un site exigeait des compétences techniques assez pointues, aujourd’hui les webmasters - utilisons ce terme pour désigner toute personne qui souhaite publier des informations sur le Web - disposent d’une grande variété d’outils pour préparer, publier et mettre à jour leur site. L’équipe e-pfl, en collaboration avec les responsables Web des facultés, conseille les webmasters afin de les aider à choisir les outils les plus appropriés en fonction de leurs besoins et de leurs connaissances informatiques.

Le site de la Faculté ENAC développé avec Jahia 

Le même site ENAC en mode Edition dans Jahia 

Des outils pour faciliter la publication sur le Web

Avec l’évolution des technologies Web, on a vu apparaître des outils de plus en plus faciles à utiliser. Les derniers venus portent souvent le nom de CMS, l’acronyme pour Content Management System. Les CMS permettent de créer et de mettre à jour facilement un site Web sans connaissances informatiques particulières. Du point de vue de l’utilisateur, aucune application spécifique n’est nécessaire. Il suffit d’un simple navigateur Web. Tout se joue sur le serveur, de façon transparente pour l’utilisateur.

Dès le début du projet e-pfl, nous avons souhaité offrir un CMS à nos webmasters de façon à faciliter la publication sur le Web tout en rationalisant les efforts de maintenance. De la secrétaire qui ne souhaite pas se former aux technologies Web à l’informaticien qui estime qu’il gagne du temps en utilisant ce genre de services, les CMS sont destinés à différents types d’utilisateurs. Les personnes qui maîtrisent bien les technologies du Web peuvent y voir une limitation à leur créativité, car les CMS reposent sur des modèles de pages plus ou moins stricts. L’utilisation d’un CMS est un choix personnel à faire en fonction de ses connaissances techniques, du temps à disposition, du genre de site à développer et du soutien informatique de la part des administrateurs des serveurs Web utilisés.

Jahia, le CMS utilisé par e-pfl

Dès le lancement du projet e-pfl, Pierre Crevoisier a travaillé sur un CMS écrit en PHP appelé niceberg (voir article FI 9/2001). Ce prototype nous a permis de valider notre approche, d’évaluer les besoins des utilisateurs de l’EPFL et de tester certaines hypothèses d’utilisation. L’expérience fut très convaincante et au printemps 2002, nous avons adopté Jahia, un CMS développé en Java (voir article FI 8/2002) par la société Jahia (http://www.jahia.org/).

Sur cette base, nous avons ajouté un module d’authentification basé sur l’annuaire LDAP de l’Ecole, permettant aux utilisateurs de s’identifier à l’aide de leur carte CAMIPRO et de leur mot de passe GASPAR. Différents modèles de pages (templates) basés sur la charte graphique e-pfl ont été mis au point. Nous avons également travaillé à simplifier les adresses Web (URL) de façon à éviter les noms de pages longs et quelque peu cryptiques, qui constituent un problème dans la plupart des CMS.

Jahia par l’entremise du module d’authentification LDAP permet facilement de limiter l’accès aux pages d’un site à certaines personnes. Il est en outre possible de déléguer les droits d’écriture sur certaines pages par une interface relativement simple qui ne nécessite pas de connaissances informatiques. En éliminant un intermédiaire (il n’est plus nécessaire de demander une intervention manuelle de la part de l’administrateur du serveur), cette fonctionnalité est très appréciée des webmasters car elle permet un contrôle direct et immédiat des droits d’accès.

Des exemples de sites Jahia à l’EPFL

Aujourd’hui e-pfl gère une centaine de sites Jahia. Quelques exemples :
• la faculté Environnement naturel, architectural et construit : http://enac.epfl.ch/
• la faculté Informatique et Communication : http://ic.epfl.ch/
• l’Assemblée de l’Ecole : http://ae.epfl.ch/
• le site Alinghi-EPFL : http://alinghi.epfl.ch/
• de nombreux instituts et laboratoires

Des cours de formation

Si vous désirez utiliser Jahia, vous pouvez vous inscrire à des cours organisés par le SIC. Le cours de base dure une demi-journée. Au terme de cette formation, les participants sont en mesure de gérer un site complet correspondant aux critères de la charte graphique officielle de l’EPFL, ce qui donne une idée de la facilité d’utilisation de l’environnement Jahia (http://shiva.epfl.ch/cours/asp/liste.asp?cle=jahia).

Futurs développements

Les serveurs Jahia sont entièrement gérés par l’équipe e-pfl. Ils reposent sur une architecture J2EE, avec pour serveur d’application Tomcat et pour base de données MySQL.

En fait, Jahia est bien plus qu’un simple CMS : le Jahia Portal Server ouvre la porte à des utilisations bien plus sophistiquées, comme notre projet de bureau virtuel personnalisé. Notre objectif pour 2003 est de développer (ou d’adopter s’il s’agit de développements externes) une série d’applications web modulaires pouvant s’intégrer dans l’environnement J2EE/Jahia. Ces composants pourraient aussi bien être des outils généralistes (ex. agenda personnel) ou plus spécialisés (ex. outil de gestion de projet). Nous prévoyons également une série de services web (voir article FI9/2002) qui permettront d’exploiter les données en provenance de d’autres systèmes d’information (ex. GESTAC, locaux, SAP).

Nous aurons l’occasion de discuter de ces futurs développements lors des prochaines Conférences des Webmasters et dans les colonnes du Flash Informatique.

Pour plus d’informations, consultez le site http://jahia.epfl.ch/.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.