FLASH INFORMATIQUE FI



Du génie civil à la sécurité ...

... une page de tournée pour DAD




Michel JAUNIN


Au début des années 1970, l’informatique de l’EPFL est centralisée dans ce qui s’appelle alors le Centre de Calcul (CC) installé à l’avenue de Cour. Parmi les principaux utilisateurs on trouve de nombreux bureaux d’ingénieurs civils qui utilisent le CC pour réaliser leurs calculs, ne disposant pas des moyens de calcul et des outils logiciels encore peu répandus dans le monde non académique.
Dans ce contexte, le CC, par son chef du groupe des opérations, Fred-Ami Rougemont, engage en novembre 1974 pour un stage de quelques mois (entre 2 périodes de service militaire) un jeune ingénieur ETS, Daniel-André Décosterd, pour des tâches de programmation dans le domaine du génie civil.
Daniel a d’abord suivi une formation de dessinateur en génie civil à Berne, qu’il a complétée par des études à l’école d’ingénieurs de Fribourg, puis par 4 semestres à l’EPFL, toujours en génie civil. Avant de commencer le stage au CC, il a également pratiqué son métier dans différents bureaux d’ingénieurs et d’entreprises de construction.
Daniel postule pour une fonction nouvellement créée par le CC de responsable du matériel et est engagé le 1er juin 1975. Ses responsabilités de l’époque sont relatives à la gestion des équipements des salles du CC : planification et organisation de l’exploitation des périphériques informatiques (mécanographie, terminaux... ), dépannage, conseils aux utilisateurs, participation à l’exploitation des accès télématiques, surveillance des installations de climatisation. Dans ce cadre, il a aussi été le gestionnaire du mini-ordinateur de Norsk Data, à l’époque de la soumission des travaux en remote batch, et pour de petits programmes en local.
Avec la décision de transfert de l’EPFL de Lausanne à Ecublens, et en particulier de celle du CC planifiée pour le tout début des années 1980, Daniel, par sa formation dans le domaine du génie civil, est tout naturellement impliqué dans les réflexions, les discussions et la planification des nouveaux locaux ; il est l’une des interfaces du CC vis-à-vis des différents responsables des travaux. L’évolution des moyens informatiques mis à disposition des utilisateurs par l’EPFL et gérés par le CC entraîne des contraintes très particulières, à savoir, entre autres, refroidissement des ordinateurs avec de l’eau, moteurs générateurs (60, 400 Hz), alimentation secourue par batteries, onduleurs et génératrice diesel pour pallier aux éventuelles coupures de courant. L’investissement de Daniel dans ce domaine a donc modifié ses responsabilités, qui ont évolué en direction du support et de la gestion de l’infrastructure, en interne au service, et surtout en tant que personne de contact avec les spécialistes de l’EPFL.
L’arrivée en 1986 du premier Cray a compliqué encore les besoins en infrastructure spécifique en raison des contraintes de climatisation et de sécurité imposées par le gouvernement des USA pour protéger l’accès au Cray, matériel stratégique. Daniel a donc étendu ses responsabilités à la sécurité, principalement physique (contrôle d’accès aux locaux). Aussi bien pour l’infrastructure que pour la sécurité, les compétences et l’investissement de Daniel ont permis au service informatique central puis au Domaine IT (DIT) de l’EPFL de fonctionner et d’évoluer dans des conditions optimales.
Au cours des ses presque 33 années passées à l’EPFL, et des réorganisations diverses du service (CC, SIC, DIT), Daniel a eu l’occasion de travailler avec différents responsables, dont le soussigné et pour la dernière étape, le directeur du DIT, Jean-Claude Berney. Il a été notamment le répondant du DIT pour le projet de l’extension du bâtiment MA, des diverses évolutions des infrastructures pour accueillir les générations successives de serveurs de calcul, robots de stockage...
Sa parfaite connaissance du français, allemand et du suisse-allemand a été très appréciée de tous dans le service.
Daniel s’est aussi beaucoup investi au niveau politique (conseil communal de Moiry) et dans les organisations de jeunesse (Scoutisme suisse et vaudois, Jeunesse + Sport, etc). Les très nombreuses semaines de randonnées pratiquées, le sac au dos avec l’Initiative des Alpes, à découvrir la chaîne alpine lui ont permis de s’immerger dans des milieux naturels époustouflants et bénéfiques pour se ressourcer.
Et après ... la partie relative à l’infrastructure de la zone des machines et salles de cours et au contrôle d’accès est reprise par Aristide Boisseau du groupe DIT-EX ; les autres tâches plus générales se répartissent entre les groupes DIT-SUP et DIT-GE.

Merci Daniel pour tout ce que tu as donné pour garantir le bon fonctionnement des services informatiques centraux de l’EPFL, au travers d’activités parfois peu connues des utilisateurs mais combien indispensables. Nous te souhaitons nos meilleurs voeux pour ta nouvelle vie hors de l’EPFL



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.