FLASH INFORMATIQUE FI



Open source sur MacOs X




Paulo DE JESUS

Till VALLÉE


Sans parler de sa belle interface Aqua, de ses intégration et cohabitation aisées avec les autres OS (Windows, Unix), les clients samba, ftp, ssh, telnet, afp, etc., le nouveau système d’Apple nous permet maintenant d’accéder au monde du logiciel libre avec une facilité et une convivialité à la hauteur de ce à quoi nous avait habitué le MacOs Classique.

fig. 1 - TexMacs, éditeur LaTeX WYSIWYG 

Une des nouvelles possibilités offerte par MacOs X, c’est la possibilité de faire tourner des applications qui n’étaient jusqu’à présent accessibles qu’aux utilisateurs des systèmes Unix/Linux.

Une liste des produits adaptés à l’environnement Aqua et issus du monde Unix est disponible sur le site http://www.apple.com/downloads/macosx/unix_open_source.

Basé sur un système Unix BSD, cet OS réussit à faire tourner, entre autres, des applications KDE ou GNOME (issues du monde Linux) via un système de fenêtrages autre que Aqua, comme XFree86 du projet http://www.xfree86.org/ et plus récemment X11 (version Bêta 3) d’Apple http://www.apple.com/macosx/x11.

Pour faciliter l’installation (parfois délicate) de ces programmes un projet a vu le jour sous le nom Fink : http://fink.sourceforge.net/index.php.

Avec Fink , il est possible d’installer une immense suite de paquets logiciels qui ont été assemblés avec les dépendances et bibliothèques nécessaires, en mode ligne de commandes ou en mode GUI.

Pour ceux à qui la ligne de commande pose problème, l’utilitaire FINKCommander, disponible sur le site http://finkcommander.sourceforge.net/index.php, donne une liste à jour de tous les logiciels disponibles et la possibilité de les installer par un simple clic.

Pour les personnes pressées, voilà quelques conseils pour bénéficier dès le départ d’une bonne installation :

1. installer X11 de Apple ;
2. installer Apple X11 SDK ;
3. installer Apple Developer Tools (si vous voulez compiler des binaires) ;
4. installer Fink ;
5. dans une fenêtre terminal taper :

        sudo /sw/bin/apt-get update
        sudo apt-get install system-xfree86
        pour valider le logiciel Apple X11 dans MacOs X;

6. installer FinkCommander.

fig. 2 - FinkCommander 

Avec FinkCommander, il vous suffira ensuite de choisir sur la liste les logiciels à installer.

• Avec le terminal, voici quelques commandes à taper :

/sw/bin/fink list

• pour avoir une liste des logiciels à disposition.

sudo /sw/bin/fink install nom_du_logiciel

• pour installer le logiciel choisi

sudo /sw/bin/fink update

• pour faire une mise à jour de la liste.

/sw/bin/fink (sans argument)

• pour avoir une liste des commandes possibles Une fois le logiciel installé, on peut le lancer avec la commande :

/sw/bin/gimp, par exemple.

fig. 3 - Gimp pour le traitement d’images 

Pour ne pas avoir à taper chaque fois le chemin du programme /sw/bin/program, on peut changer le PATH. (variable d’environnement que le Shell utilise pour trouver les commandes). Pour cela il vous suffit d’éditer votre fichier .cshrc et ajouter la ligne source /sw/bin/init.csh.

Si le fichier n’existe pas on peut facilement le créer avec la commande :

echo "source /sw/bin/init.csh" > ~/.cshrc.

On suppose ici que vous utilisez le shell par défaut de MacOs X, tcsh.

fig. 4 - Abiword, traitement de texte compatible Word 

Si quelques logiciels posent problème à l’installation parce que tel ou tel paquet n’est plus disponible à l’endroit prévu par Fink, cherchez sur Internet un nouvel emplacement où trouver les sources du paquet voulu, téléchargez-les, et copiez-les dans le répertoire /sw/src, ensuite relancez l’installation.

fig. 5 - Gnumeric, tableur compatible Excel gratuit 

Notes : Certaines opérations doivent êtres exécutées par le super utilisateur root, il faut donc qu’il soit activé (ce n’est pas le cas par défaut) ; pour cela passer par l’utilitaire NetInfo qui se trouve dans le sous-dossier utilities du dossier Applications.

Chaque fois que vous faites précéder une ligne de commande par sudo, avant son exécution, le système vous demandera de taper le mot de passe root.

Bien entendu on n’a parlé que de la plate-forme Mac mais un projet similaire existe pour Windows http://www.cygwin.com, et on trouve de nombreux logiciels gratuits pour Windows sur le site http://gnuwin.epfl.ch/fr/index.html.

Conclusion !!

Cet article démontre qu’il est possible d’exploiter sous MacOS X (mais aussi sous d’autres OS) toute une palette de la richesse en logiciels libres, il est dès lors incompréhensible qu’on ne reste attaché qu’aux logiciels propriétaires (MS-Office, Adobe et autres). N’est-ce pas le r™le de l’université d’ouvrir la voie dans ce sens ?

Dans notre environnement de travail, les étudiants d’architecture ont à leur disposition, Gimp, Abiword, Ghostview, Qcad, Image Magik, IrfanView et LeoCad.

Notes

/sw/ = répertoire d'installation de Fink

• L’application Terminal se trouve dans le sous-dossier Utilities dans le dossier Applications

GUI = Graphic User Interface

Quelques sites à visiter

• http://www.xfree86.org
• http://www.osxgnu.org
• http://fink.sourceforge.net
• http://www.gnome.org
• http://www.kde.org
• http://gnuwin.epfl.ch/fr/index.html



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.