FLASH INFORMATIQUE FI

FI spécial été 2007 - Images


Images sur le Web




Natalie MEYSTRE



« Une image est plus qu’une image et parfois plus que la chose même dont elle est l’image »
Paul Valéry

Mon propos est de vous suggérer quelques pistes de réflexion qui vous seront utiles lorsque vous devrez placer une image sur votre site Web. Il est bon de rappeler, dans un premier temps, que, même si l’être humain réagit de manière très vive à des reproductions de ses semblables, une image placée sur une page Web occupe un espace souvent non négligeable. Une page avec beaucoup d’illustrations peut facilement donner l’impression de se trouver sur un espace publicitaire, promotionnel, et non sur un site contenant de l’information utile. Des études d’eye-tracking (suivi du regard) ont démontré que l’internaute, à la recherche d’une information écrite, tend à ignorer les images.

Pour contrebalancer cette tendance, votre image doit être porteuse de sens. Votre image doit contenir de l’information. Votre image doit percuter et interpeller le visiteur de votre page. Votre image ne doit pas laisser indifférent. Votre image ne doit pas être banale, ni commune, ni interchangeable, et surtout pas de piètre qualité. Le potentiel d’une image est bien trop riche pour la réduire à un effet de fond ou de tapisserie. Rappelez-vous que l’usage des images a déclenché guerres et schismes religieux, des iconoclastes à l’affaire des caricatures de Mahomet.

C’est pourquoi, lors de la création, en 2001, de la Charte Graphique pour les sites Web EPFL, un chapitre important fut consacré au choix des images. Il s’agissait, parmi la masse des universités (certaines avec des moyens bien plus considérables et des enseignants bien plus prestigieux que la nôtre), de trouver une manière originale de se démarquer et d’exister sur le Web.

Le concept de visuel décalé nous a séduits par sa force d’impact et par sa facilité de mise en oeuvre. J’en rappelle les termes : L’identité visuelle recherchée véhicule une notion d’originalité forte, d’humanité et de professionnalisme, et génère une image percutante qui ne laissera pas insensible les utilisateurs du site Internet. Le soin porté au visuel photographique a une grande part de responsabilité dans l’image identitaire de ce site. Chaque photographie se veut décalée, interrogative, déconcertante afin de remplir son rôle accrocheur et stimulant. L’association de cette image à un titre ou à un slogan permet d’obtenir un message teinté, si le cas le permet, d’une pointe d’ironie positive.

Pour mieux comprendre la notion du décalage, j’en appelle maladroitement à un langage philosophique : bien souvent, en effet, l’image est réduite à n’être qu’une quasi-chose, un double fantomatique et la plupart du temps illusoire du réel. Mais le statut accordé aux images se modifie fondamentalement si l’on se place dans la perspective de l’événement : l’image apparaît alors comme cette irruption d’un mode nouveau de visibilité qui déchire l’horizon normal du regard, et vient bouleverser les catégories canoniques de la représentation. Le regard perd ses repères, se trouve en quelque sorte mis à nu, désemparé. C’est là ce que Didi-Huberman appelle le travail négatif de l’image, qui suppose la déconstruction ou l’effondrement de l’apparaître phénoménal immédiat. Mais ce premier moment, négatif, du visuel n’est que préparatoire. Il annonce l’émergence d’un autre mode de vision, où ce n’est plus le phénomène lui-même, déjà constitué, qui se manifeste, mais sa virtualité, le moment où s’élabore la possibilité du visible. (Laurent Lavaud)

En terme plus simple, la surprise et la perplexité qu’une image décalée suscite chez celui qui la regarde déclenche un processus de réflexion et d’association d’idées qui renforcera l’impact du message.

Une expérience de plus de 5 ans dans le choix du visuel pour la défunte place centrale et pour les portails et la page d’accueil EPFL m’a démontré le bien-fondé de cette stratégie. Des images surprenantes, poétiques, drôles, inattendues nous ont valu des messages d’encouragement ou d’insulte, preuves qu’elles ne laissaient personne indifférent.

Ce concept d’image décalée a glissé, avec le temps, vers un concept d’image métaphorique. Les images métaphoriques sont mieux perçues par les responsables des sites, elles permettent de véhiculer des valeurs partagées par les membres d’une unité. Une métaphore suppose toujours une comparaison implicite : A est utilisé avec un sens B. Cette substitution se fait sur la base de propriétés communes aux deux termes. Mais l’intérêt de la métaphore est d’attribuer au sens B les nuances qui appartiennent au terme A.

Les métaphores le plus souvent demandées sont le travail d’équipe, la collaboration, le partage... le risque est grand dès lors de basculer dans la banalité et de choisir ce que les graphistes regroupent sous le terme méprisant de photos bancaires : un homme blanc serrant la main d’un homme noir qui plaisante avec une Asiatique. La particularité du service se dilue dans un répertoire de lieux communs qui permet une identification précise aussi aisée que l’emploi du prénom John aux USA ! Une autre tendance est d’utiliser les vues aériennes du campus. Or, les paysages, en vue panoramique, sans personnages et en petite dimension, sont assurément les illustrations les plus passe-partout que l’on puisse imaginer. Si tout le monde éprouve des émotions fortes en contemplant des paysages magnifiques, peu sont capables de se souvenir précisément des photos de ces mêmes lieux (surtout si les photos ont été diffusées lors de la soirée dias des vacances du voisin).

Ayant ainsi écarté les images les plus banales et les plus faciles d’accès, un responsable de site comprend à ce point de mon discours que la tâche de mettre une photo en ligne va s’avérer plus complexe qu’une simple manipulation de son éditeur html. Où trouver de telles images ? Si le temps et les ressources financières manquent pour faire appel à un photographe professionnel, je déconseille vivement de puiser dans la galerie de photos de son téléphone portable ou de la dernière virée du labo. Il est frappant de constater que plus l’image est de petite dimension, plus la composition, la balance de couleur et le point de vue doivent être soignés. La miniaturisation ne pardonne pas l’amateurisme. Le Web offre fort heureusement de riches banques d’images, Gettyimages étant la plus intéressante.
L’EPFL respectant les règles des droits d’auteur, il n’est pas permis de se servir sur google images sans s’informer auparavant des droits liés aux images trouvées. Le professionnalisme ayant un prix légitime, ne vous étonnez pas de débourser entre 200 et 300 francs par image.
Mais la qualité de votre site se verra grandement améliorée par le prix et le soin que vous porterez à son iconographie. La satisfaction et le plaisir des internautes à vous lire, ainsi que le temps que vous avez consacré à la création de votre site, valent bien cet effort.

Références et sources

-*atelierweb.epfl.ch/page1108.html -*Wikipedia -*L’image, GF Flammarion, collection Corpus, 1999.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.