FLASH INFORMATIQUE FI



Ubuntu Linux




Pierre-Dominique PUTALLAZ


Introduction

Parmi la multitude de distributions basées sur GNU/Linux, on ne peut pas passer à côté d’une des plus en vogue d’entre elles, Ubuntu Linux. Lancée en 2004 par le milliardaire sud-africain Mark Shuttleworth et sponsorisée par la société Canonical Ltd, Ubuntu (à prononcer Oubountou, d’un mot Africain signifiant littéralement : humanité aux autres ou bien encore : je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous) est devenue en peu de temps la distribution GNU/Linux de référence dans le monde de l’informatique grand public. Basée sur une philosophie faisant passer la facilité d’installation et d’utilisation avant la stricte application des licences libres, Ubuntu a su proposer à beaucoup d’utilisateurs une alternative GNU/Linux simple et efficace aux traditionnels logiciels propriétaires pour leur station de travail.

Présentation

Ubuntu n’est pas parti de zéro : elle est basée sur le projet Debian, reconnu pour sa grande stabilité. Bien qu’avant tout destinée aux utilisateurs n’ayant pas de connaissances approfondies en système GNU/Linux, elle a su mettre en avant ses nombreuses qualités pour séduire également le monde professionnel, notamment en proposant des versions LTS (Long Term Support) destinées essentiellement aux serveurs, ou en développant des possibilités de virtualisation. Le projet Ubuntu est structuré en cycles de 2 ans, une révision grand public tous les six mois, et une version LTS au terme du cycle. Le support (mise à disposition des répertoires pour apt-get, patchs de sécurité, etc.) des versions LTS est étendu à 5 ans, tandis que celui des versions mineures est limité à 18 mois.
Le maître mot étant simplicité, l’installation ne se fait plus, comme auparavant, par un processus d’installation dédié en console. Ubuntu ne propose plus qu’un seul type de CD d’installation standard faisant à la fois office de LiveCD de démonstration et de dépannage, ainsi que d’installateur graphique (comme maintenant presque toutes les distributions majeures du monde GNU/Linux, par exemple Fedora Core). Il est donc aisé pour le simple particulier d’installer tout seul Ubuntu, l’interface Gnome lui permettant non seulement d’effectuer entièrement et confortablement la procédure d’installation, mais encore de surfer sur Internet, d’avoir accès à ses partitions Windows ou GNU/Linux, de demander du support via IRC ou de consulter un éventuel tutoriel.
Intégrant bien sûr les toutes dernières technologies en termes de gestion de disques durs, redimensionner une partition NTFS pour allouer de l’espace disque à GNU/Linux est possible grâce aux outils proposés par l’installateur d’Ubuntu, baptisé Ubiquity (et ce, depuis presque juin 2006). C’est une étape à ne pas négliger, le partitionnement d’un disque ne contenant qu’une seule partition monolithe dédiée à Windows pouvant souvent poser des problèmes majeurs aux utilisateurs non expérimentés. Cette possibilité, entre autres, rend accessible Ubuntu à tout un chacun, car utiliser un seul médium non seulement pour l’installation, mais aussi pour préparer sa plate-forme accroît la facilité d’utilisation, objectif même du projet Ubuntu.

JPEG - 6.2 ko
GParted durant l’installation
JPEG - 6.1 ko
Un environnement de travail

Évidemment, l’utilisation ne diffère pas de la ligne directrice du projet : on peut facilement tenir à jour son système, installer des fonctionnalités avancées comme Compiz ou Beryl, en plus bien sûr des outils bureautiques (OpenOffice.org pour ne citer que lui) et Internet (Mozilla Firefox) proposés par défaut. Il est aussi aisé de compléter l’ensemble logiciel par de nouveaux programmes plus spécifiques (Eclipse, Octave, Xemacs), d’installer ses logiciels favoris (un client MSN, un client FTP, un client BitTorrent, etc.), configurer sa connexion Wireless, et bien d’autres choses encore sans avoir à connaître tous les arcanes du monde GNU/Linux.
Sa légèreté (elle tient en un seul CD seulement, contre un DVD d’installation comme Novell SuSE, par exemple) et son archicompatibilité avec presque tout le matériel informatique en vogue font d’Ubuntu une distribution idéale pour celui qui souhaite s’initier en toute facilité au monde GNU/Linux.
Il faut aussi nuancer l’engouement que pourrait provoquer la philosophie se voulant ouverte au plus grand nombre. Dans le but de faciliter l’utilisation, le projet Ubuntu s’est écarté de la ligne stricte de la GPL, en proposant par exemple des modules propriétaires par défaut pour un meilleur support matériel (comme le driver fglrx pour les cartes graphiques ATI) ou logiciel (comme le plug-in Flash de Macromedia), au détriment des consignes dictées par la FSF. Une version expurgée est d’ailleurs maintenue par l’équipe de gNewSense, qui propose une variante d’Ubuntu sans aucun logiciel propriétaire.
En plus de cette version orientée logiciels libres, Ubuntu se décline en plusieurs versions majeures : Kubuntu, remplaçant GNOME par KDE, Xubuntu, proposant par défaut XFCE4, Edubuntu, orientée vers des applications destinées à l’éducation, ainsi que diverses variantes mineures (Ubuntu Studio, etc.). La grande quantité de variantes avait d’ailleurs il y a quelque temps donné lieu à un canular, Goobuntu, une hypothétique distribution basée sur Ubuntu et proposée par Google, information qui avait été démentie avec une certaine vigueur par Google lui-même ! Ubuntu est aussi disponible pour les architectures x86 (Intel Core Duo et plus anciens), x86_64 (Intel Core 2 Duo, AMD64, etc.) et PPC (PowerPC dans les anciennes générations de Macintosh, version d’ailleurs maintenue par la communauté uniquement). Notons que toutes ces versions d’Ubuntu sont traduites dans plusieurs dizaines de langues.

Conclusion

Facilité d’utilisation, compatibilité, finition poussée, et rigueur dans le développement forment les axes principaux du projet Ubuntu. Bien que critiquée par certains utilisateurs avancés de systèmes GNU/Linux, Ubuntu est actuellement la distribution la plus populaire auprès du grand public. Son immense facilité d’accès fait d’ailleurs d’elle un système qui a beaucoup d’avenir, notamment en proposant une alternative sérieuse, stable, intuitive et bon marché aux systèmes propriétaires préinstallés sur beaucoup de machines. Le constructeur d’ordinateur Dell vient d’ailleurs de conclure un accord avec Canonical Ltd pour proposer une installation d’usine d’Ubuntu sur certains modèles.
Vous voulez faire l’expérience par vous même ? Voici quelques conseils et quelques liens pour facilement débuter avec Ubuntu Linux :

  • N’oubliez pas de faire impérativement un backup de vos données sensibles (documents personnels, projets, photos, etc.) avant même de commencer le partitionnement de votre disque dur ou l’installation d’Ubuntu en elle-même ! Ce n’est pas une étape à prendre à la légère !
  • Vous pouvez récupérer une image ISO d’Ubuntu sur le serveur miroir de Switch, directement relié au réseau de l’EPFL à cette adresse, ou depuis le site officiel. Vous pouvez aussi vous procurer les CD d’Ubuntu via le réseau bit-torrent.
  • Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez surtout pas à chercher par vous-même (en utilisant Google ou l’ensemble de la documentation très complète disponible sur le Net). Vous pouvez aussi vous rendre aux Install Fest de la GNUGeneration, où l’on vous aidera à installer une distribution GNU/Linux sur votre ordinateur. D’excellents forums Internet sont aussi à votre disposition pour vous guider dans vos premiers pas, pour résoudre les différents problèmes qui ne manqueront pas de survenir, ainsi que pour vous fournir des pistes pour aller plus loin.
  • Ubuntu n’étant pas la distribution officielle du DIT-EPFL, aucun support n’est malheureusement proposé ni par le DIT-EPFL, ni par le Helpdesk Poseidon.


Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.