FLASH INFORMATIQUE FI



A la recherche du flux fluide




Frédéric RAUSS


Lorsque je regarde les photos des brochures que nos chères assurances nous envoient pour présenter leurs produits, je ne peux m’empêcher de me dire que ça fait très cliché. On sent que la banque d’images n’est pas loin. On est dans le prêt-à-montrer.

J’ai parfois la même impression, sur un site, lorsque je vois un flux rss posé au milieu d’une page. Je me dis qu’on est dans le prêt-à-diffuser. La syndication des données est bien évidemment très précieuse. Elle permet de gagner du temps (toujours précieux lui aussi) et d’assurer une certaine cohérence au niveau des informations diffusées.
Mais récupérer un flux n’est souvent pas suffisant. Le webmaster souhaitant publier le contenu syndiqué doit non seulement en personnaliser la présentation, pour qu’elle soit en adéquation avec les pages de son site, mais aussi le contextualiser, voire même, quand c’est possible, en retravailler la forme. Car déposer un flux tel quel sur son site revient à ouvrir un robinet. L’eau coule. Très bien. Mais encore faut-il la canaliser (se soucier de sa présentation), voire même la traiter (afin de s’assurer qu’elle soit potable pour son lecteur, bref qu’elle ait une signification).

L’automatisation ne nous dispense malheureusement pas d’en vérifier la pertinence et l’efficacité pour notre lectorat. En tant que rédacteur, je m’en réjouis même, car il s’agit de retravailler un contenu brut pour le ciseler afin qu’il s’intègre de manière harmonieuse sur la page. Qu’il soit éclatant de sens pour son destinataire. L’exercice est intellectuellement gratifiant. Car une page Web n’est pas un abreuvoir à vache.

J’illustrerai mon propos à l’aide d’un projet du KIS : Polynex (les écrans que vous pouvez voir dans les différents couloirs de l’École). Il a fallu d’abord régler tous les problèmes techniques qui se présentaient pour que le contenu puisse s’afficher correctement. Je vous avouerai que nous en serions bien restés là, heureux que tout fonctionne. Seulement, voilà… sur le chemin qui nous mène à notre pause café de 9h30, nous nous sommes rendu compte que les contenus étaient beaucoup trop longs pour que le passant ait le temps de les lire. Souvent trop compliqués pour qu’il puisse en retenir la substantifique moëlle. Et parfois même frustrants. En effet, le flux, ne réfléchissant pas, affichait un titre alléchant du style les gagnants sont… et reprenait le chapeau d’un article dont le nom desdits gagnants n’était pas mentionné (en effet, la liste se trouvait à la fin de l’article). De même, certaines informations, pertinentes sur un site, ne l’étaient pas sur ces écrans. Comme l’affichage d’une URL longue comme la muraille de Chine qui obligeait l’intéressé à attendre que la boucle des spots repasse une seconde, voire une troisième fois pour enfin pouvoir la noter. Force fut donc de constater que si nous voulions que toute cette merveilleuse machinerie serve à quelque chose, il fallait revoir les messages fournis par les flux.

Je pense que ce qu’il faut retenir de cet exemple, c’est que le support détermine la manière d’écrire. On n’écrit pas un sms comme une lettre manuscrite. Ni une page Web comme un spot. Ni une homepage institutionnelle comme une page de news. Tout contenu nécessite d’être adapté et retravaillé. Avant de ne pas être uniquement du fast information, mais également du fast understanding.

RSS : Real SIMPLE Syndication ? Pas toujours si simple. Sous l’acronyme il ne faudrait pas lire : Récupérer Sans Sourciller (le veni, vidi, vici du Webmaster en somme).



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.