FLASH INFORMATIQUE FI



Du Mind mapping à la carte




Philippe PICHON


Ayant constaté au sein de l’EPFL un intérêt grandissant pour l’utilisation du Mind mapping, dont je suis un fervent partisan, j’ai eu envie de vous en parler dans l’espoir de susciter l’intérêt de ceux d’entre vous qui n’utiliseraient pas encore cette technique. Les Mind maps, que l’on peut traduire assez littéralement par cartes de l’esprit ou plus librement par schémas heuristiques, sont notamment volontiers utilisés dans les techniques dites pour apprendre à apprendre. Et comme disait l’historien américain Henry Brooks Adams : Ceux qui savent apprendre en savent assez. En fait, je ne savais pas par quel bout commencer cet article ; j’ai donc tout simplement décidé d’éclaircir la situation en quelques minutes... grâce au Mind mapping :

 

 

Vous l’aurez compris, les schémas heuristiques c’est tout simple : vous prenez une feuille de papier et vous écrivez en principe au milieu de la feuille l’idée ou le sujet qui vous occupe. De ce point de départ, déterminez les principaux sujets, dont vous faites à chaque fois une branche et que vous qualifiez par un mot-clé (soyez mnémotechnique). Vous développez dès lors chacune de ces branches, à un niveau de profondeur que vous voulez. Sur la plupart des logiciels dédiés à ces schémas, vous pouvez aussi relier librement les points développés, chaque branche peut se voir attribuer un lien hypertexte, et vos différents schémas peuvent être reliés entre eux. La lecture de ces cartes permet une approche réticulaire. Les puristes tiennent à différencier les Concept maps des Mind maps : à ce sujet, vous pouvez consulter l’article de Gil Regev, Concept maps dans le cadre de l’éducation à distance, paru dans le FI spécial été 1999.

Bien entendu si je vous parle de ce sujet ici, c’est aussi pour vous présenter les acteurs de ce marché de logiciels. Le leader incontesté est Mind Manager. Avec la version 2002, qui se décline ni plus ni moins en versions Entreprise, Business, Mobile (Palm ou Pocket PC), Standard et Education, MM2002 a atteint un niveau de maturité qui permet une utilisation professionnelle à grande échelle.

Mind Manager dispose de nombreuses possibilités telles que celles que l’on retrouve dans les menus des produits Microsoft Office, ainsi qu’un mode de conférence (soit en Peer To Peer, soit avec l’add-on Enterprise Conference Server). De plus, le produit communique bien avec ceux de la gamme Microsoft Office, mais il faudra évidemment accepter quelques modifications d’apparences lors des exportations. Si vous tenez à une représentation plus fidèle de votre graphique, rien ne vous empêche de le transformer en une image fixe. L’apprentissage du produit est assez simple et son utilisation intuitive, mais si 5 minutes suffisent pour commencer à utiliser le logiciel, il faudra compter quelques semaines d’utilisation avant d’en maîtriser toutes les finesses et toutes les possibilités.

Certes, son prix est très raisonnable (quelques dizaines de francs par licence) et les règlements de l’EPFL autorisent donc l’achat de quelques licences sans passer par le système UOTS (gestion des achats informatiques et inventaire). Cependant, il est fortement recommandé de passer quand même par ce système, afin d’optimiser l’acquisition de licences en les groupant et de réaliser des économies, si modestes soient-elles (tarifs dégressifs). Ce système a également l’avantage de garder la trace de toutes les licences à disposition pour l’école et de connaître par conséquent quelles sont les unités concernées. Il est également toujours possible d’annoncer à UOTS les licences déjà acquises.

Mais le logiciel libre a le vent en poupe, pour toutes sortes de bonnes raisons. Et il existe aussi un acteur sur ce terrain : ThinkGraph. Ce logiciel est cependant encore en version de développement (à ce jour la 0.1.5). S’il est bien prévu de conserver une licence Freeware dès la version 1.0 standard, ce soft devrait aussi se décliner en une version professionnelle payante. L’avantage de ThinkGraph est d’être très ouvert au niveau des formats : XTM (XML Topics Maps, ISO 13250) ainsi que des scripts qui permettent non seulement d’importer le format Mind Manager (MMP) mais aussi d’exporter dans ce format. Un autre logiciel libre, FreeMind, se déclare cependant lui-même plus ou moins un logiciel de Mind mapping.

 

 

Parmi les concurrents commerciaux de MindManager, citons VisualMind de Norcan Data AS, Inspiration de Inspiration Software Inc, ou MindMapper de SimTech USA (voir les liens ci-dessous).

Et Microsoft alors ? Il est aussi présent sur ce marché, via son logiciel de dessin Visio. Bon, tout cela est fort joli, mais si vous ne cherchez pas à mettre au clair ce que vous entendez dans un cours ou avez compris d’une théorie ? Eh bien le Mind mapping a aussi d’autres applications que l’apprentissage pur. Je vous suggère par exemple de prendre des notes lors de vos séances en dessinant un schéma heuristique. Vous retiendrez bien plus de votre réunion que votre voisin qui aura noirci des petits carrés sur sa feuille quadrillée -). Cela peut aussi être une technique ou un support de présentation : d’ailleurs, tout comme certains de ses concurrents, Mind Manager 2002 met à disposition une visionneuse gratuite. Pour finir, voici encore un exemple de schéma heuristique ci-dessus ; celui-ci présente des bases sur les 9 diagrammes d’UML (Unified Modeling Language) et des liens qui les unissent.

J’espère vous avoir convaincu d’utiliser cette technique ; en tout cas vous ne risquez rien à l’essayer ! Alors, bons schémas... comment dit-on déjà ? Heu... ristiques !

Quelques livres (également disponibles en prêt par le réseau des bibliothèques NEBIS)

• &nbspDessine-moi l’intelligence (traduction de The Mind Map Book) de Tony Buzan
• Deux cerveaux pour apprendre, le gauche et le droit, de Linda Williams.

Quelques liens sur la toile

• le site de MindJet (logiciel MindManager) : http://www.mindmanager.com.fr/ ou http://www.mindjet.com/eu/
• le site de ThingGraph : http://www.thinkgraph.com/
• le site de VisualMind : http://www.visual-mind.com/
• le site de Inspiration Software Inc : http://www.inspiration.com/home.cfm
• le site de MindMapper : http://www.mindmapper.com/products.htm
• le site de FreeMind : http://freemind.sourceforge.net
• un exemple de site réalisé avec des Mind maps : http://members.aol.com/mrmrtipper/mmindex.htm
• l’article sur les Concept maps paru dans le Flash Informatique spécial été du 31 août 1999 : http://dit-archives.epfl.ch/FI99/fi-sp-99/sp-99-page54.html
• le site de Tony Buzan : http://www.imindmap.com/
• XML Topic Maps : http://www.topicmaps.org/xtm/index.html Nota bene : les diverses marques citées ici appartiennent à leurs propriétaires respectifs.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.