FLASH INFORMATIQUE FI



VoIP @ home : un deuxième exemple pratique




Christian ZUFFEREY


Dans l’article écrit en collaboration avec Jacques Virchaux : VoIP@home paru dans le FI7/06, nous avons vu comment configurer un ATA (Analog Telephone Adapter) VP-156 de Planet. Le VP-156 a deux principaux avantages : il est bon marché (frs. 90.-) et très simple à configurer, mais on ne peut connecter qu’une seule ligne analogique. Si nous avons une connexion ISDN à frs. 43.-/mois pour une 2ème ligne téléphonique (ligne pour les enfants par exemple), il faudra acheter un deuxième VP-156, donc frs. 180.- au total !
Dans cet exemple pratique, nous allons voir comment configurer un ATA Linksys PAP2-NA qui est un petit peu plus cher (frs. 115.-) que le VP-156 mais qui possède 2 lignes analogiques. Nous verrons aussi comment vivre sans le dernier kilomètre de Swisscom tout en gardant sa visibilité au niveau de l’annuaire téléphonique.

Description du Linksys PAP2-NA

JPEG - 9.4 ko
boitier du PAP2-NA

Le boîtier Linksys PAP2-NA a un très grand défaut : il a été conçu pour des prestataires VOIP qui ne voulaient pas avoir de problème de configuration avec leurs clients ! Linksys a donc fabriqué un boîtier ATA lié à un prestataire par pays (Vonage.com pour les USA et PhoneSystem.netpour la France). Il suffit de brancher la boîte sur le réseau Internet et prendre un abonnement chez le prestataire ! Corollaire, il n’est pas possible de changer de prestataire ou de modifier la configuration. C’est tellement efficace, qu’il n’y a même pas de documentation détaillée sur le site de Linksys. Il y a quand même une solution (raison principale de cet article) : Linksys, dans sa bonté, a sorti un modèle spécial pour les pays qui n’auraient pas de partenariat de prestation liée (bridage). Il faut donc faire très attention d’où provient le boîtier ! On peut le trouver à coup sûr chez Sipcall.
Cependant toujours pas moyen d’avoir une documentation détaillée chez Linksys. Mais en cherchant bien sur Internet on peut trouver la documentation débridée chez... un autre prestataire VOIP. On peut aussi trouver une bonne description du Linksys PAP2-NA ici.

Problématique : garder ou ne pas garder son ancien numéro ?

Quand on a décidé de faire le grand saut, c’est-à-dire de couper le fil ancestral de Swisscom, vient le moment de faire le choix fatidique : vais-je garder le numéro de téléphone que j’ai toujours eu ? Après plusieurs réflexions et discussions familiales, on est arrivé à la conclusion qu’actuellement le numéro de téléphone n’était pas obligatoirement défini à vie ! Finalement à l’époque du tout portable, quand on cherche à atteindre une personne, on va appeler son portable plutôt que le téléphone de l’endroit où elle devrait se trouver.

Résiliation de la ligne Fixnet

Il faut faire attention au changement de règlement que Swisscom a fait au début 2006. Avant il était possible de résilier son abonnement Fixnet sans délai (très peu de gens pensaient alors à quitter la maison mère). Maintenant que la pression de la concurrence fait son effet, Swisscom a imposé un délai de 2 mois. Donc, première chose à faire lorsqu’on a pris la décision fatidique, c’est de lancer un petit coup de fil au numéro gratuit 0800 800 800.

Un joli numéro pour pas cher !

Maintenant que l’on a deux mois pour bien faire le travail... il faut choisir son nouveau prestataire téléphonique. En gros il y a trois solutions :

  1. Le tout payant : on pourrait prendre un prestataire qui nous lierait à un abonnement de durée fixe, style Cablecom. Désavantage : nous aurions alors les mêmes défauts qu’avec Swisscom, c’est-à-dire que l’on va payer une location assez chère.
  2. Le tout gratuit : autre extrémité, on ne paie plus de location, les communications pouvant même être en grande partie gratuites. Désavantage : on ne peut pas choisir l’indicatif de son numéro de téléphone, mais plus embêtant, on devra toujours mettre le préfixe 0041 devant chaque appel, car généralement le prestataire se trouve en dehors de la Suisse.
  3. Et l’intermédiaire : on paie une modique somme de location du numéro par mois à un prestataire en Suisse avec possibilité de résiliation immédiate. Avantage : on peut choisir son indicatif et souvent même, parmi un petit choix, son numéro de téléphone facilement mémorisable.

Pour mon exemple, j’ai décidé de travailler avec Sipcall. Deux choix me sont proposés :

  1. Location du numéro gratuit (Sipcall free), mais je n’ai pas le choix de l’indicatif, on m’imposera un numéro dans le 032. A l’heure actuelle, malgré le fait que l’on peut habiter à Zurich et garder son numéro avec l’indicatif de Genève, l’indicatif, comme son nom l’indique, donne une information de lieu. En particulier quand on peut voir qui nous appelle sur l’affichage de son téléphone : Ah c’est toi, je me demandais qui pouvait bien m’appeler depuis le 032 !
  2. Location du numéro modique (Sipcall Classic) : pour frs. 1.50/mois on peut avoir un numéro de téléphone avec le choix de l’indicatif. Ceci est un bon compromis entre le tout payant et le tout gratuit.

Les commandes secrètes du PAP2-NA

Étant donné que toute la configuration se fait automatiquement lors de la connexion sur Internet (bridage prestataire VOIP) on trouve très peu d’information sur sa configuration.
Toute la configuration VOIP du Linksys PAP2-NA se fait depuis un navigateur WEB, le problème est qu’il faut connaître l’adresse IP du boîtier ATA pour pouvoir s’y connecter. Soit on se met en mode IP dynamique (DHCP adressage IP automatique fourni par notre réseau intranet ADSL ou câble), soit en mode IP statique et on doit donner manuellement une adresse IP au boîtier.
Cette configuration se fait à travers un téléphone connecté sur la ligne numéro 1 au moyen de codes entrés au clavier.

Configuration IP dynamique (DHCP)

  • Composer **** pour entrer dans le mode de configuration ;
  • composer 101#1#1 pour utiliser le mode dynamique ;
  • éteindre le téléphone et attendre environ 1 minute afin que le processus d’adressage dynamique fonctionne ;
  • composer **** pour entrer dans le mode de configuration ;
  • composer 110# pour écouter l’adresse IP que le boîtier a reçue. C’est cette adresse que l’on va utiliser pour la configuration VOIP.

Configuration IP statique (manuelle)

Pour cet exemple, on va utiliser l’adresse IP 192.168.0.22 !

  • composer **** pour entrer dans le mode de configuration ;
  • composer 101#0#1 pour utiliser le mode statique ;
  • composer 111# 192.168.0.22# 1 configuration de l’adresse IP ;
  • composer 131# 192.168.0.51# 1 configuration de l’adresse de la passerelle IP (default gateway) ;
  • composer 121# 255.255.255.0# 1 configuration du masque réseau IP (subnet mask) ;
  • éteindre le téléphone ;
  • composer **** pour entrer dans le mode de configuration ;
  • composer 110# pour vérifier si on a mis la bonne adresse IP.

Encore une commande importante, c’est la mise à zéro d’usine : par exemple, si on n’arrive plus à se connecter pour la configuration à cause d’un mot de passe oublié. C’est aussi fortement conseillé de le faire quand on commence les tests, ainsi on est sûr que l’on part d’une base vide.

  • composer **** pour entrer dans le mode de configuration
  • composer 73738# 1.

Configuration VOIP du PAP2-NA

JPEG - 8.1 ko
copie d’écran de l’interface de configuration

En se connectant avec son navigateur WEB sur l’adresse IP du boîtier ATA on se trouve directement sur la page de configuration en mode User Login. On doit passer en mode Admin Login, tout en haut à droite pour pouvoir faire la configuration. On se trouvera aussi par défaut, en mode Basic View, suffisant pour notre configuration.

La première chose à faire c’est de vérifier les paramètres de la configuration réseau, en particulier l’adresse du DNS ! Cela se trouve dans l’onglet System. Généralement on n’a besoin que de 3 paramètres pour configurer un boîtier ATA sur un serveur SIP/VOIP :

  • le proxy server, nom du serveur du prestataire SIP, ici : sip.backbone.ch ;
  • le User ID, le nom de login de l’utilisateur, ici pour Sipcall c’est le numéro de téléphone VOIP ;
  • et finalement le Password, le mot de passe de l’utilisateur.

Comme notre boîtier Linksys PAP2-NA a deux lignes téléphoniques, on peut utiliser deux prestataires différents, il faudra donc choisir l’onglet Line 1 pour faire sa configuration SIP/VOIP.
Pour le fun, on peut aller dans le mode Advanced view pour admirer la richesse de la configuration de ce boîtier, il n’y a pas moins de 108 paramètres simplement pour l’onglet Line 1. Bien du plaisir pour tuner tout cela et n’oubliez pas la commande magique de mise à zéro d’usine (inévitable après 10mn d’essais).
Voilà, c’est tout simple... votre téléphone VOIP devrait être maintenant opérationnel !

Visibilité dans l’annuaire téléphonique national

Quand tout commence à bien fonctionner, le moment est venu de se rendre visible ! Les personnes qui ont comme adage : pour vivre heureux, vivons caché ! peuvent sauter ce paragraphe.
Avant, quand on se trouvait chez Swisscom on était généralement visible dans l’annuaire téléphonique suisse. Et bien maintenant, pourquoi changer ? Il suffit d’en faire la demande sur www.directories.ch pour son nouveau numéro de téléphone VOIP et c’est totalement gratuit !

Affichage du numéro (CLIP)

Avec votre téléphone VOIP vous pourrez voir qui vous appelle si vous avez la chance d’avoir un téléphone qui affiche le numéro de l’appelant selon la norme CLIP.

Et la balade ?

Comme vu dans l’article précédent, un numéro de téléphone VOIP n’est rattaché qu’au nom d’abonnement du prestataire VOIP. Rien ne vous empêche donc de prendre votre petit boîtier ATA avec vous en vacances pour faire suivre votre ligne téléphonique Fixnet.
Vous pouvez aussi utiliser un petit logiciel sur votre PC ou PDA pour utiliser votre compte VOIP. Ce qu’il faut juste savoir, c’est que vous ne pouvez pas connecter deux clients VOIP (ou boîtiers ATA) simultanément ! Pour pallier ce petit problème, on peut jouer sur le paramètre Register Expires qui est la durée de rafraîchissement de l’enregistrement du client VOIP chez le prestataire. Il faudrait mettre une période plus grande pour le client de la maison (boîtier ATA) et beaucoup plus courte pour le client sur le PC.
Autant dire qu’il y a mieux à faire. Chez Sipcall par exemple, on peut configurer le renvoi de ligne via Internet. Il est même possible que pendant une certaine période de la journée, tous les appels soient renvoyés sur un autre numéro. Il suffit donc de prendre un compte Sipcall Free supplémentaire, pour le travail par exemple, et de dévier ses appels gratuitement dessus.

En conclusion

Dans mon exemple, j’ai décidé de prendre deux numéros chez Sipcall , un Classic (principal) et un Free (secondaire). Je fais donc une économie brute de frs. 498.-/an ((43-1.5)*12), et mon boîtier Linksys est amorti en 3 mois ! De plus, je fais aussi une économie sur mes communications vu que les tarifs de Sipcall (2ct/mn) sont plus bas que les prestataires téléphoniques habituels.
J’ai remarqué que la qualité de la communication dépend fortement du prestataire VOIP. Avec Sipcall j’ai vraiment la même qualité qu’avec Swisscom, mais ce n’est pas le cas avec les prestataires tout gratuit étrangers.
Il faut aussi connaître les petits défauts de Sipcall ! Ils facturent à la minute (on n’a plus l’habitude de cette pratique dépassée) et ils comptent une taxe d’établissement de la communication de 7.9ct. Le coût minimum d’un appel est de 9.9ct : pas idéal pour ceux qui font des téléphones de courte durée !
Un dernier point encore : généralement avec tous les prestataires VOIP avec lesquels on a fil à la patte (fidélisation par abonnement d’une année, Cablecom, ...) il n’est pas possible d’appeler les numéros d’urgence comme les pompiers ou la police. On y pallie très facilement avec l’utilisation de son portable personnel.
Dans un prochain article, on verra comment jongler avec les différents prestataires en entrée et en sortie afin de pouvoir téléphoner aux meilleurs tarifs, c’est-à-dire presque gratuitement !

Liens utiles



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.