FLASH INFORMATIQUE FI



VoIP@home




Jacques VIRCHAUX

Christian ZUFFEREY


La voix sur IP (VoIP = Voice over IP) existe déjà depuis quelques années. Entre les premiers essais commerciaux (H.323) avec du matériel assez coûteux et l’introduction de Skype en 2003 (http://www.skype.com/intl/fr/company/founders.html), quelques entreprises cobayes se sont lancées dans l’aventure, spécialement pour la souplesse offerte. Pour le particulier, aucune solution n’était acceptable financièrement.
Si Skype a déclenché un tel enthousiasme, c’est d’abord par son logiciel gratuit et la possibilité de prépayer très facilement ses appels à destination d’utilisateurs du réseau téléphonique conventionnel. Mais Skype utilise un protocole propriétaire ! Cela a aussi marqué le début d’une saine concurrence et l’avènement de développements utilisant le protocole normalisé SIP (Session Initiation Protocol) dont la version officielle 2.0 est définie dans le RFC 3261 (http://mirror.switch.ch/rfc/3261.txt).
SIP (http://en.wikipedia.org/wiki/Session_Initiation_Protocol) est un protocole de signalisation beaucoup plus simple que le H.323 et il s’appuie sur les protocoles SDP (Session Description Protocol, RFC 2327) qui décrivent le contenu du média de la session et RTP (Real-time Transport Protocol, RFC 3550), le transport de la voix et vidéo.
Avec Skype, l’ordinateur est nécessaire et il est possible d’acheter un téléphone USB pour une interface plus conviviale. Cependant, un écho parasite est trop souvent constaté. Avec SIP, on peut aussi utiliser une interface SoftPhone sur l’ordinateur, cependant avec une boîte ATA (Analog Telephone Adapter) on peut prendre son ancien téléphone, le brancher directement sur le réseau TCP/IP et se passer totalement de l’ordinateur. Ces adaptateurs ne supportent que la norme SIP et pas de protocole propriétaire comme Skype. On trouve également le téléphone à brancher directement, incorporant l’ATA. Et enfin il existe des téléphones wireless capables de communiquer avec le modem-routeur WiFi que beaucoup ont déjà chez eux, mais cela reste encore cher.
Depuis le début 2005, un nombre considérable d’offres est apparu sur le marché, proposant même des appels gratuits sur des téléphones fixes pour certains pays. Il faut savoir que la stratégie peut changer très rapidement et donc éviter de s’engager pour des longs contrats avec un opérateur VoIP. Ce domaine est en perpétuelle mutation.
Les points faibles de SIP sont la difficulté de procéder à une écoute légale et le routage des numéros d’appel d’urgences (112, 117, 118, ...). Certains opérateurs ont parfois aussi des restrictions quant aux numéros payants 08xxx et 09xxx. La possibilité d’obtenir un numéro VoipIn gratuit en Suisse ou de faire porter son numéro existant est possible avec des entreprises suisses actuellement. Un groupe d’opérateurs étrangers (Betamax) a dû retirer son offre de numéros VoipIn pour des questions juridiques.
Quant à la sécurité, elle n’est pas moins bonne que celle de la téléphonie conventionnelle dont les fils sont souvent accessibles très facilement et qui n’est pas cryptée non plus !

Pour utiliser VoIP, il est obligatoire de posséder un raccordement à Internet avec un débit minimum d’environ 80 Kb/s. Actuellement, les offres des opérateurs de téléphonie (ADSL) portent sur des contrats de longue durée (12 mois minimum au départ et ensuite des périodes de 6 ou 12 mois). Par contre, les abonnements du téléréseau (Cablecom) n’ont qu’une période d’un mois ! Cela explique l’engouement pour cette option qui est de plus très avantageuse actuellement.



Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.