FLASH INFORMATIQUE FI

Concours de la meilleure nouvelle 2006


--- Le rêve de Jason

Nouvelle retenue par le jury




Sébastien ROCHAT


Le texte gagnant au concours de la meilleure nouvelle 2006, c’est Accès refusé d’Adrien Burki.
Ont été retenus aussi par le jury : Etats d’âme de Mathieu Ackermann, Le rêve de Jason de Sébastien Rochat et Évasion de Pierre-Jean Arduin.
Le réglement du concours se trouve ici.
Bravo à tous ceux qui ont participé, qu’ils aient gagné ou non. Si vous n’avez pas gagné cette année, nous vous invitons à tenter votre chance, l’an prochain. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de découvrir les nouvelles du prochain concours.



***

Jason se souvenait de bribes d’images qu’il avait autrefois vues en piratant le Réseau, jusqu’à avoir accès aux archives cachées, renfermant les secrets les mieux gardés de l’humanité. Les images montraient une planète qui d’abord était verte, bleue, vivante, agréable. La lumière s’était soudain voilée et l’endroit qui avait paru accueillant était devenu hostile, glacial. Parce qu’il était trop jeune pour comprendre, et parce que les protections du réseau l’avaient rapidement identifié et neutralisé, Jason n’avait jamais découvert la signification de ce fameux Exode, dont personne ne semblait connaître la vérité. Il saisissait l’importance que cet événement devait avoir eu dans l’Histoire, mais jamais il ne trouvait de quoi satisfaire sa curiosité. Un matin il avait demandé des explications à Aristote, le programme qui avait assuré son éducation pendant son enfance. D’une voix étrangement froide, Aristote avait répondu qu’il ne connaissait rien qui corresponde à ce nom. Effr ! ayé, Jason n’avait plus jamais osé aborder le sujet.

***

Jason se réveilla en sursaut. Il était en sueur. Il lui fallut quelques instants pour comprendre ce qui lui arrivait. Seule la petite lumière de veille de son ordinateur parvint à le rassurer. Un bip sonore lui indiqua que quelqu’un venait de se connecter au Réseau. Il se leva, s’approcha de son terminal, prononça son mot de passe. « Hanna ? Que fais-tu ici à cette heure ? » Il venait de reconnaître son amie, sa seule amie, la seule personne avec qui il se sentait libre de parler. « Je suis au travail... tu sais, au Centre... » Jason se souvenait, Hanna travaillait au Centre de Contrôle du Réseau. Elle passait ses nuits à surveiller le trafic de données qui y circulent. Si elle le voulait, elle pouvait espionner jusqu’à chaque conversation privée qui se déroulait entre n’importe quels terminaux de la planète... « Je peux te retourner la question ? » Jason fut interrompu dans sa réflexion. Surpris, il bafouilla : « J’ai fait un mauvais rêve... »

  • Tu n’as pas l’air bien, répondit Hanna.
  • Non ça va... enfin, pas vraiment...
  • Écoute, je peux avoir ma pause maintenant. Reste en ligne, je reviens dans une minute.

Seul pour un instant, Jason essaya de mettre de l’ordre dans ses pensées. Que raconter à Hanna sans paraître ridicule ? Parce qu’il en est sûr, elle ne va pas le croire s’il lui raconte que...

  • Je suis de retour, tu es toujours là ? demanda la voix à travers le haut-parleur.
  • Oui, je suis là... dis-moi, tu ne vas pas rire si je te parle de mon rêve ? Tu ne vas pas te moquer de moi ?
  • Mais, Jason... tu me connais non ? Tu peux me faire confiance !
  • Très bien... dans ce cas, je me lance... Dans mon rêve, j’étais au Phénix, tu sais, la petite auberge, en ville. J’étais assis, seul, à la table du fond en train de boire une pinte... Lorsque le serveur est venu m’apporter mon verre, j’ai vu tomber un petit morceau de papier de sa poche... j’y ai lu "Jason, look for the Pierre de Rosette. It shall bring you the answers to your questions". Je t’avoue que ne sais pas quel est ce langage... j’imagine qu’il s’agit de l’un des Anciens Parlers, mais toujours est-il que le billet commençait par mon prénom...
  • Étonnant en effet... mais ce n’est qu’un rêve tu sais...
  • Certes oui, mais le fait est que j’y ai entendu un langage que je n’ai jamais appris et je ne sais pas non plus ce que signifie Pierre de Rosette...
  • Attends je vais faire une rapide recherche sur le Réseau. Puisque je suis au Centre, j’ai accès à plus de serveurs-hôtes que toi depuis ta chambre...

Pendant que Hanna interrogeait le Réseau, Jason ouvrit machinalement la fenêtre d’Aristote, son professeur virtuel préféré. Il copia le texte du billet dans la fenêtre de traduction et attendit la réponse. Son sang se glaça dans ses veines, les poils de sa nuque se dressèrent quand la réponse sortit des haut-parleurs, d’une intonation qu’il avait déjà entendue il y a bien longtemps, froide et impersonnelle :

  • Erreur d’authentification. Accès non autorisé.
  • Mais ce n’est pas possible... peux-tu au moins me dire si tu connais ce langage ?
  • Tu es toujours là ? fit la voix de Hanna.
  • Ou... oui, répondit Jason.
  • Alors, ça a été difficile de trouver quelque chose, il semble que les données soient cryptées, et ça n’est pas vraiment mon domaine tu sais... mais j’ai réussi à pirater un serveur, et on dirait bien que ce langage soit à la base des codes source primaires...
  • Tu veux dire, des codes de versions antérieures du Réseau ?
  • Non...ce que je veux dire, c’est que ce langage est si vieux qu’il date probablement d’avant l’Exode. Il était utilisé sur la Terre par les tout premiers programmeurs. Il se peut qu’il soit encore présent dans les sources des programmes actuels mais je n’en suis pas sûre...
  • Mais alors... comment ai-je pu rêver de ce message s’il est écrit dans un langage oublié depuis la nuit des temps ?
  • Tu sais, l’inconscient n’en fait parfois qu’à sa tête... il suffit que tu aies vu ce langage quelque part un jour...

Jason sentit bien que Hanna n’était pas convaincue par sa propre explication. Néanmoins, il ajouta :

  • Et pour Pierre de Rosette, tu as quelque chose ?
  • Attends un instant... il y a plusieurs occurrences... il semble que Pierre de Rosette ait aussi eu une certaine importance à l’époque des Terriens... il y a même une image, on dirait une pierre gravée de signes bizarres... bon, ensuite... aïe ! Encore des pages cryptées...je n’arrive pas à activer un accès à ce serveur nomade... Ecoute, je vais attendre que Lajla arrive. Elle a été pirate informatique avant de se faire embaucher comme agent au Réseau, elle saura quoi faire ! Essaie de dormir en attendant...

« Dormir, dormir, elle en a des bonnes, Hanna » grommela Jason. Il se sentait de plus en plus perdu, mais il n’avait pas renoncé à utiliser Aristote pour obtenir des informations. Il consulta la section « Histoire » du programme, regrettant de ne pas l’avoir étudiée lorsqu’il aurait dû le faire, l’année précédente. Une fois de plus, il se retrouva comme paralysé devant l’entrée « 2600-3179, Grand Exode », sans oser l’ouvrir, de peur de contrarier Aristote une nouvelle fois.

***

Lorsque Lajla arriva au bureau, elle fut abordée par une Hanna qui n’avait cessé de retourner le problème de Pierre de Rosette en tous sens dans sa tête. Dès que Hanna lui relata les événements de la nuit, Lajla devint d’une pâleur cadavérique.

  • Ca alors, murmura t’elle... et dire que je n’y croyais pas...
  • Tout ça te dit quelque chose ? demanda Hanna. Mais Lajla paraissait plongée dans ses pensées et avoir oublié Hanna. Elle continua de murmurer :
  • Tout s’expliquerait donc... est-ce possible ? Il y a si longtemps... A la surprise de Hanna, Lajla se mit à sangloter. Hanna tira un mouchoir de son sac et passa un bras sur les épaules de sa collègue, ne sachant pas quoi faire d’autre.
  • Écoute, dit-elle, moi je n’ai rien compris à ce charabia, peut-être que ça te fera du bien de me dire ce que tu sais ?
  • Oui, bien sûr, oui... dit Lajla en essayant de reprendre ses esprits. C’était il y a si longtemps, et ça paraît si proche en même temps... Le jour où mon père est mort, tu sais, je t’en ai parlé... Au dernier matin, il m’appela à son chevet. Tu sais qu’il fut l’un des responsables du Réseau, non ? Eh bien un jour je lui avais demandé pourquoi personne ne voulait jamais parler de la période que nous connaissons sous le nom d’Exode. Il m’avait répondu qu’il n’avait pas le droit de me le dire, mais qu’un jour peut-être il me transmettrait le secret. Et c’est ainsi que le jour qui devait être son dernier parmi nous, il m’appela pour me parler. Tout ce que je pus comprendre dans ses paroles délirantes fut « Exode... Pierre de Rosette »... mais comme il ne répondit jamais plus à aucune de mes questions, et que je n’ai jamais réussi à forcer le Réseau pour en savoir plus, j’ai passé les quinze années qui ont suivi à essayer d’oublier ce moment.

Hanna eut besoin de plusieurs longues minutes avant d’oser briser le silence.

  • Bon, j’ai peut-être trouvé un moyen de forcer le Réseau, mais je dois utiliser un environnement que je ne maîtrise pas très bien. Je pense que tu peux m’aider, mais auparavant j’appelle Jason pour qu’il vienne.

***

Tous trois se retrouvèrent à la cafétéria du Centre, encore vide à cette heure matinale. Jason avait une foule de questions à poser, mais il ne savait pas par laquelle commencer... Hanna prit l’initiative de lui expliquer ...

  • Actuellement, on essaie de forcer le Réseau pour avoir accès aux informations cachées concernant la Pierre de Rosette. Nous avons dû introduire un pseudovirus dans les codes, les systèmes de sécurités ne devraient pas entrer en action avant une demi-heure, ce qui nous laisse le temps d’analyser toutes les bases de données à disposition !
  • Je vous fais confiance, répondit Jason. Vous allez y arriver... à propos, vous avez une idée de ce que l’Exode signifie, et pourquoi les informations la concernant sont cachées ? Lajla répondit, d’une voix hésitante :
  • L’Exode est la période pendant laquelle nos ancêtres ont dû quitter la Terre. J’ai le pressentiment que les causes de ce départ sont quelque désastre que l’on a voulu nous cacher pour une raison inconnue... Je crois aussi que mon père savait que le voyage lui-même avait été désastreux...
  • Eh bien tout cela est prometteur, répondit Jason. Mais pourquoi donc devrais-je découvrir tout cela, moi ?

***

Tous trois se rendirent dans le bureau de Hanna. Elle activa son terminal. « Regardez », s’exclama t’elle. « Cet article de l’Encyclopédie était caché... il parle d’une certaine Pierre de Rosette ! » Elle lut alors à l’écran : « La Pierre de Rosette est le journal de bord du vaisseau amiral qui conduisit l’Humanité en Exode. Sur ordre du commandant, ces documents sont gardés inaccessibles du Réseau afin de prévenir l’Humanité de nouvelles catastrophes. Seul un descendant du Commandant aura le droit de lire la Pierre de Rosette. »
À peine ces paroles prononcées, Hanna et Lajla se tournèrent vers Jason, qui devint blême et bafouilla :

  • Qu’est-ce que cela signifie ?
  • Ça me paraît clair, répondit Lajla lentement. Tu es un descendant du Commandant, et tu as donc le droit d’accéder à ces documents...
  • Mais... je ne sais même pas qui sont mes parents, je ne les ai jamais connus... ce n’est pas possible... et que ferais-je de tout ça, moi..., gémit Jason, qui avait soudainement perdu toute envie de découvrir la signification de son rêve.
  • Je pense qu’on devrait tout de même essayer de déchiffrer ces informations, déclara Lajla. Et c’est à toi, Jason, qu’il appartiendra de décider de l’usage que tu en feras... garder la vérité cachée, ou la révéler à l’Humanité.
  • Très bien, se résigna Jason, tout en espérant en son for intérieur que tout cela n’était que balivernes et n’aboutirait à rien.

Jason s’installa à un poste de travail, et activa son compte sur le Réseau. Il entra « Pierre de Rosette » dans le moteur de recherche. Il s’attendait à trouver l’article sur ce pays terrien, l’Égypte. Au lieu de cela, une fenêtre requérant un mot de passe s’ouvrit, à sa grande surprise.

***

Ce fut la première fois depuis plusieurs millénaires que quelqu’un eut accès à ces documents cachés. Jason y découvrit, jour après jour, les raisons du Grand Exode, et les terribles conditions qui furent celles des Exilés. Il rencontra aussi de belles histoires, rayons de soleil dans la morosité de ces récits ancestraux. Il pleura beaucoup et, quand il eut fini de parcourir les documents, il se promit de les divulguer un jour sur le Réseau. « Je vous donnerai la Vérité », expliqua t’il à Hanna, « mais je ne peux pas vous garantir qu’elle vous réjouira ».


sponsor 2006


Le prix de CHF 1000.- est offert en 2006 par e-secure Sàrl, le partenaire privilégié du Domaine IT EPFL en matière de solutions de sécurité informatique.

Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.