FLASH INFORMATIQUE FI



Mot-croisé : HÔTE




Jacqueline DOUSSON

Esteban ROSALES

Joan STAVO-DEBAUGE


Un mot : hôte,
deux publications : Flash informatique et EspacesTemps.net,
trois regards : dessin, informatique et sciences sociales.



Esteban Rosales

En informatique, le mot hôte est apparu dès que les ordinateurs ont été connectés en réseau. Une machine connectée à un réseau, accessible par son adresse IP (suite de nombres permettant de l’identifier de manière unique), offre des services à la communauté et c’est par son nom d’hôte, plus porteur de sens que l’adresse IP que les internautes contactent cet aubergiste d’un nouveau type. Le nom d’hôte de la machine est composé du nom local (unique dans le domaine) suivi du nom de son domaine ; exemple dans mailbox.epfl.ch : mailbox est le nom du serveur de boîtes aux lettres dans le domaine epfl.ch.
Parmi les services offerts par ces hôtes, les serveurs Web sont les plus connus.
Quand une machine est un hôte au sens Web, c’est souvent qu’elle abrite plusieurs serveurs Web. Ce type de configuration est très répandu, une machine physique hôte peut accueillir des dizaines de serveurs appelés hôtes virtuels. C’est ainsi que sont configurés beaucoup de serveurs Web dans des institutions comme l’EPFL, mais c’est aussi le fonctionnement des sociétés dites de Web hosting (commerciales ou non) qui offrent à leurs clients des espaces pour créer leurs propres sites Web. Plusieurs types de prestations sont possibles, qui correspondent à plus ou moins de fonctionnalités (sauvegardes des données, langages de programmation disponibles, partage de fichiers,...).
Les différents serveurs Web hébergés par un même hôte, même si celui-ci n’a qu’une seule adresse IP, peuvent répondre à des noms différents, grâce à la magie des serveurs de noms, mais ceci est une autre histoire...

Jacqueline Dousson

L’hôte, à qui il est pourtant juste de réserver un bon accueil et de souhaiter la bienvenue, n’est étonnamment pas souvent venu jusqu’aux domaines de la philosophie et des sciences sociales. Ni l’une ni les autres n’ont jamais vraiment laissé place à la question de l’hôte, mis à part quelques incursions à pas comptées, elle est globalement restée à leur seuil et n’a jamais été invitée à se faire valoir. Rares sont les auteurs à avoir pris la mesure de l’hospitalité, si ce n’est J. Derrida qui donna la démesure d’une Loi de l’hospitalité qui passe les mesures des lois de l’hospitalité. La philosophie politique s’est souciée de l’appartenance, de ses promesses, de ses exigences et de ses contraintes, mais elle ne s’est que peu ouverte à l’hospitalité. Elle est à son affaire avec le membre qu’elle conjugue au pluriel et cherche à faire tenir dans une communauté soucieuse de bien tenir ses comptes et de ne léser personne. Elle ne sait plus s’y prendre avec le nouveau venu qui n’a pas encore part aux comptes et moins encore avec le visiteur inopiné qui n’est pas en position de réclamer. Les sciences sociales se sont inquiétées de l’hostilité, elles n’ont eu de cesse de faire droit au conflit, faisant parfois de la lutte (des classes, pour la reconnaissance, etc.) le moteur de toutes choses. Mais l’hospitalité n’a jamais eu droit à un tel traitement. Pensées bancales de l’hostilité qui ne se donnent pas l’horizon de l’hospitalité, malgré l’antienne de la commune racine étymologique de la première et de la seconde. Et l’on revient alors à l’hôte, ce motif amphibologique qui affole la distribution des places du langage du don. L’hôte dérangé et dérangeant : à la fois celui qui donne l’hospitalité en recevant une visite, et celui qui reçoit l’hospitalité en se rendant à la visite, souvent sans avoir reçu d’invitation. Vivement qu’il vienne à la table des sciences sociales. Et tant mieux s’il n’a pas été invité !

Joan Stavo-Debauge




Cherchez ...

- dans tous les Flash informatique
(entre 1986 et 2001: seulement sur les titres et auteurs)
- par mot-clé

Avertissement

Cette page est un article d'une publication de l'EPFL.
Le contenu et certains liens ne sont peut-être plus d'actualité.

Responsabilité

Les articles n'engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d'autres entités). Toute reproduction, même partielle, n'est autorisée qu'avec l'accord de la rédaction et des auteurs.


Archives sur clé USB

Le Flash informatique ne paraîtra plus. Le dernier numéro est daté de décembre 2013.

Taguage des articles

Depuis 2010, pour aider le lecteur, les articles sont taggués:
  •   tout public
    que vous soyiez utilisateur occasionnel du PC familial, ou bien simplement propriétaire d'un iPhone, lisez l'article marqué tout public, vous y apprendrez plein de choses qui vous permettront de mieux appréhender ces technologies qui envahissent votre quotidien
  •   public averti
    l'article parle de concepts techniques, mais à la portée de toute personne intéressée par les dessous des nouvelles technologies
  •   expert
    le sujet abordé n'intéresse que peu de lecteurs, mais ceux-là seront ravis d'approfondir un thème, d'en savoir plus sur un nouveau langage.